345 visiteurs, 2700 pages lues.

A quelque chose près. Dans la journée d'hier.

Et 1 commentaire...Je m'interroge tout de même sur cet intérêt et la quasi absence de réactions de la part de tous ces visiteurs...Si quelqu'un pouvait me donner une explication...

Mais bonne lecture tout de même :))

Commentaires (6)

Thierry
  • 1. Thierry | 27/11/2010
Bonjour Charlotte :)
Je comprends bien ce que tu veux dire, pas simple de participer quand on essaie déjà d'y voir clair en soi. L'impression qu'on a allumé une bougie alors qu'on rêve d'un projecteur. Je connais bien cette impression...
Bisou.
Charlotte
  • 2. Charlotte | 26/11/2010
Quand on lit des articles qui traitent de sujets qui portent a reflexion, souvent il faut le temps de digerer ce qu'on a lu de se faire une opinion, avant de commenter. Enfin ce n'est que mon opinion :)
Thierry
  • 3. Thierry | 26/11/2010
Ok. Tu sais pour Laura, il ne faut pas être pressé :)) J'ai attendu un an avant qu'elle ne lise mes trois manuscrits et qu'elle décide de les publier. Elle travaille toute seule et tient à juger par elle-même des manuscrits qu'elle reçoit. Tu peux tout de même la recontacter pour demander si elle a bien reçu ton texte.
Pourquoi dis-tu que mon nom te disait quelque chose ?
Max
De mon côté, c'est plus simple que ça : je suis arrivé ici en cliquant de lien en lien, tu vois le genre... Je suis tombé sur le profil FBK de Laura Mare, je lui ai laissé un petit mot, elle a répondu en me demandant de devenir son "ami", j'ai accepté et eu la curiosité de lire les commentaires des uns et des autres, j'ai vu ta photo et ton nom (qui me disait quelque chose), j'ai rebondi et voilà.
(Et dire que cette Laura ne sait même pas que je lui ai envoyé un manuscrit il y a environ un mois...)
Thierry
  • 5. Thierry | 26/11/2010
Bonjour Max :)
Françoise me fait le plaisir immense de partager ses ressentis depuis quelques temps déjà et maintenant il y a Max :)
Je comprends très bien qu'il soit perturbant de se révéler dans le partage et puis cela oblige à un regard sur ce que l'on porte et ça n'est pas toujours évident, il faut une introspection longue et parfois même douloureuse. Ce blog m'oblige à ce travail et je le vois désormais comme un confident possédant sa propre existence, comme s'il s'était libéré de moi et par sa présence m'amenait à revenir près de lui...Si cela se fait également chez les lecteurs, ça sera une bien belle rencontre, aussi silencieuse soit-elle. J'étais surpris simplement hier soir par ce nombre conséquent de visiteurs...Une interrogation aussi sur le chemin que ces lecteurs ont suivi pour arriver ici...Pur hasard, un conseil, une intuition ?...
Max
Tu as tout dit, Thierry. Il existe un fossé entre l'intérêt que l'on peut porter à un sujet et l'envie d'y réagir. Moi-même, lorsque je tourne les pages électroniques des blogs, j'aime lire, comparer, écouter, mais je le fais la plupart du temps en silence complet. Pour franchir le pas de poster un commentaire, il faut peut-être un hasard du jour, un mot qui dépasse, une idée qui résonne avec le for intérieur, la perception d'une connivence, que sais-je encore... L'important reste de ne pas s'en formaliser. Ton espace de création mène très bien son existence sans avis circonstanciés... Mais j'avoue aussi que l'échange aiguillonne souvent le plaisir de continuer, débouchant même parfois sur la rencontre. Et alors là, c'est le grand soleil qui se lève !...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau