Alep: où est la vérité ?

thumb.php_1-1728x800_c

 

Je comprends très bien le trouble de ton interlocuteur ou le sentiment d’être mal à l’aise de l’autre ainsi que ton questionnement : Où est la vérité ? Je comprends très bien ces réactions de la part de personnes qui sont soumises à un matraquage médiatique occidental très partial, manichéen où il y a les bons d’un côté qu’on appelle rebelles ou révolutionnaires (on oublie qu’ils font partie des 2 groupes, Daech et Al Nosra, qui ont été mis sur la liste des organisations terroristes par la communauté internationale. On oublie les 90,000 djihadistes étrangers qui sont venus chez nous pour faire le djihad. On oublie que le but ultime de ces terroristes est l’installation d’un état islamique) et de l’autre les méchants qu’on a diabolisé par une désinformation massive dès le début des événements pour accélérer la chute du régime.

Ce sont les mêmes qui ont envahi les quartiers Est d’Alep en juillet 2012, Mossoul en 2014 et commis les attentats à Paris en 2015.

A Paris, ce sont des terroristes qu’ils font éliminer.

A Mossoul, vous applaudissez (à juste titre) des 2 mains l’assaut de l’armée irakienne épaulée par les raids aériens américains et de la coalition pour libérer la ville des terroristes de Daech (en sachant bien que ces raids feront naturellement des victimes parmi les civils mais personne ne s’en offusque en Occident).

A Alep, vous condamnez l’assaut de l’armée de l’Etat Syrien qui vise à libérer une partie de la ville contrôlée depuis 4 ans et 4 mois par les mêmes terroristes de Al Nosra. (Pour rappel, Daech et Al Nosra étaient un seul groupe qui s’est scindé en 2, il y a 2-3 ans, Al Nosra voulant suivre Al Qaida et prêter allégeance au dauphin de Ben Laden, et Daech voulant prêter allégeance au calife auto-proclamé Al Baghdadi)

Où est la vérité ? sûrement pas chez les journalistes et les médias. Elle est chez ceux qui vivent sur place.

Elle est chez les habitants d’Alep-Ouest (Il n’y a pas que des chrétiens, bien au contraire, nous sommes devenue une infime minorité) qui ont, hier soir, manifesté de joie dans les rues à l’annonce de la libération d’une grande partie d’Alep-Est. Ils ont subi pendant 4 ans et demi un bombardement quotidien de la part des terroristes d’Alep-Est avec des dizaines de victimes tous les jours (bien sûr passé sous silence par les médias occidentaux et personne ne s’est senti mal à l’aise). L’eau leur a été coupée depuis plus de 2 ans par les terroristes (c’est un crime de guerre et contre l’humanité que de couper l’eau a 1.5 millions d’habitants) et personne en Occident ne s’est senti troublé. Alors, les Alépins d’Alep ont supplié l’armée et le gouvernement de l’Etat Syrien de libérer les quartiers Est et il est du devoir de l’Etat de le faire.

La vérité est chez les habitants des quartiers Est d’Alep qui ont été libérés alors qu’ils étaient gardés en « otages » par les terroristes, ou plutôt comme boucliers humains. Il faut les voir éclater de joie en se jetant dans les bras des soldats, pleurer de retrouver les membres de leur famille, il faut les écouter raconter les souffrances qu’ils ont subi de la part des terroristes (Bien sûr, tout ceci est documenté par des vidéos qui sont en arabe et qu’on ne vous montre pas)

Quant aux bombardements russes et syriens qui ont tellement dérangé nos amis en Europe, Oui, ils ont fait des victimes parmi les civils et nous le déplorons. Mais déplorez-vous les victimes civiles des raids de la coalition sur Mossoul ? (La bombe américaine serait-elle plus intelligente que la bombe russe), des raids de la coalition sur les terroristes en Syrie qui font à chaque fois des victimes civiles (le dernier raid aérien français en Syrie a fait d’un coup 110 victimes civils mais on ne vous le dit). Lors d’une prise d’otages, après négociation  et tentative infructueuse de libérer pacifiquement les otages, la police ne donne-t-elle pas l’assaut sachant qu’il y aura, peut-être des victimes parmi les otages?.

En effet, il n’y a pas de guerre propre. (Vous oubliez que nous vivons une guerre depuis 5 ans et demi) Mais les médias en Europe ont beaucoup exagéré les faits, modifier et amplifier la réalité. Le matraquage médiatique que vous avez subi était un tissu de mensonge. On vous a annoncé 10 fois en 6 mois la destruction du dernier hôpital d’Alep-Est, c’est comme si, par un coup de baguette magique, l’hôpital renaissait en 2 semaines. On vous a montré en boucle le Maire d’Alep-Est faire des conférences de presse, reçu par Hollande, embarquant avec Duflos dans une farce de voyage à Alep. Or ce Monsieur n’est ni maire d’Alep ni maire de paris. C’est un imposteur qu’on a sorti comme un lapin du chapeau d’un magicien pour appuyer la campagne médiatique VISANT A ARRÊTER LA PROGRESSION DE L’ARMEE SYRIENNE A ALEP, en imposant une trêve pour raisons humanitaires afin de permettre aux terroristes (génétiquement modifiés par les occidentaux en rebelles modérés) de se ressaisir.

Les Syriens ont assez souffert de cette guerre, les Alépins en particulier, et n’acceptent pas qu’on les empêche d’exprimer leur joie de voir les terroristes en déroute (du moins à Alep), leurs concitoyens d’Alep-Est libérés, et de pouvoir vivre sans déplorer chaque jour la mort d’un parent, d’un ami, d’un voisin tués par les obus des rebelles-terroristes.

Nabil Antaki

PS : La campagne médiatique a été tellement bien orchestrée avec un matraquage quotidien de mensonges que toutes les personnes de bonne volonté, qui n’ont pas de relations sur le terrain, vont croire, malgré un esprit critique, ce qu’on leur raconte. Ils vont se dire : on ne peut pas nous mentir autant, il y a sûrement de la vérité dans ce que l’on nous dit. Mentez,  Mentez, il en restera toujours quelque chose.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Nabil Antaki, Mondialisation.ca, 2016

 

Jean Bouchart d'Orval11 h · 

Il faut continuer de diffuser ces témoignages, car depuis quelques jours la campagne de désinformation et de propagande de tous médias occidentaux a pris une ampleur sans précédent, ils sont déchaînés. Même des chaînes autrefois honnêtes et respectables, comme la BBC, Radio-Canada (CBC) et les chaînes françaises ne sont plus que de vulgaires caisses de résonance pour la pensée unique, la «ligne du parti», et leurs journalistes se déshonorent chaque jour en transmettant des reportages biaisés, partiels et tendancieux.
Oui, il y a des morts civils et il y en a des deux côtés. Les guerres modernes, surtout les guerres civiles, ne sont jamais propres et le meilleur moyen de réduire les massacres et les dégâts, c'est de mettre le paquet pour terminer la guerre le plus tôt possible.
Il faudrait aussi rappeler que ce sont les Américains qui sont les grands, les immenses, responsables de cette tragédie: ce sont eux qui ont fomenté les agitations pour déstabiliser le régime syrien il y a quelques années et qui ont noyauté les manifestations en payant des agents provocateurs pour tirer sur les policiers jusqu'alors pacifiques et même sympathiques aux manifestants, de sorte que tout a rapidement dégénéré. Ce sont encore les Américains et leurs alliés d'Arabie Saoudite et du Qatar qui ont envoyé les armes et le financement aux groupes terroristes affiliés à DAECH et Al-Quaïda. Il n'y a jamais eu de soi-disant opposition modérée contre le gouvernement syrien, c'est une fable de la propagande occidentale. Il faut aussi se rappeler comment le président Sarkosy avait explicitement promis à Bachar al Assad de mettre son pays à feu et à sang après que celui-ci eut refusé le marché de dupe qu'on lui proposait à propos du projet de pipeline qui devait traverser son pays.
La Russie et l'Iran ont été les deux seuls pays à adopter une attitude cohérente dès le départ et à intervenir efficacement pour mettre fin à cette guerre le plus rapidement possible. Au lieu de diaboliser le président Poutine, les médias occidentaux devraient plutôt aller l'interviewer, le laisser parler aux Occidentaux; mais vous ne verrez pas cela! Il est clair qu'il y a une volonté américaine (et les dirigeants européens se sont servilement embarqués là-dedans eux aussi) d'en arriver à une confrontation avec la Russie. Les médias américains sont devenus complètement hystériques contre la Russie et Poutine, d'autant plus que le nouveau président américain, contrairement au président sortant, offre une lueur d'espoir de rétablir des relations d'amitié avec la Russie.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau