Courrier : Noirceur des cimes

Cher monsieur,

Merci pour l'envoi de votre courrier ainsi que de vos deux ouvrages. Je suis en train d'achever la lecture de "Noirceur des cimes" que je trouve passionnant. Prenant même, puisque malgré mon emploi du temps assez surchargé en ce moment, il m'a accompagné une bonne partie du weekend dernier. Si vous me permettez cette franchise, je regrette toutefois certaines répétitions qui rallongent parfois, à mon sens inutilement, le récit. Je devine chez vous, et dans votre lettre également, un homme qui prend un réel plaisir dans l'acte d'écrire, un homme qui joue et explore les idées — passionnantes au demeurant — alors qu'elle se déposent sur la page. Sans doute peuvent-elles être réduites une fois que cet acte d'écriture a fait son oeuvre. Vous explorez avec détail et précision la psychologie de vos personnages… Mais chaque action, chaque minute donne-t-elle lieu à de systématiques introspections? Vous maintenez une tension permanente dans vos personnages, parfois c'est trop. Enfin, pour moi, et c'est un avis tout personnel. Ce qui est plus objectif c'est que vous avez un réel talent pour faire partager le monde intérieur de vos personnages. Vos mots sont puissants, évocateurs, rares, et on les sent nés d'une expérience directe. C'est rare, et en ce sens  votre écriture est rare. Ce qui a du paraitre "ésotérique" à certain est sans doute la richesse et l'importance de ces "réflexions intérieures". Encore une fois, vous ne m'avez pas fait le plaisir de l'envoi de vos livres pour cela, mais parce que j'ai précisément plaisir à vous lire, je m'autorise ces quelques remarques.

Merci à vous


blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau