L'argent des armes.

 

Quelle évolution spirituelle ? Il n'y en a pas en dehors de quelques individus. Mais quelle influence ont-ils ? Aucune. Sinon sur leur propre existence. Doit-on l'accepter ? Est-ce que c'est irrémédiable ? Les millions de blog à travers la planète ont-ils un sens ? Favorisent-ils une prise de conscience ? Est-ce que les idées et les actes ont un impact sur les dirigeants ? Non. Tout cela ne sert à rien à l'échelle de l'humanité. La main mise de l'argent et de ceux qui vivent dans son adoration reste l'élément moteur. Il n'y a aucun espoir à notre niveau. Nous ne serons toujours que des pions. La seule chose à faire est de respecter la case sur laquelle on se trouve. Ne pas participer à ce massacre.

 

Ce dégoût en moi. J'aimerais avant de mourir voir l'humanité se dresser sur un autre piédestal que le profit.

 

 

Malgré la crise financière mondiale, les dépenses militaires sur la planète ont presque doublé en dix ans pour atteindre 1.530 milliards de dollars (1.240 milliards d'euros) en 2009, a annoncé mercredi l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (SIPRI).

Dans son rapport 2010, l'organisation non gouvernementale suédoise estime également que ces dépenses se sont accrues de 5,9% entre 2008 et 2009. Les Etats-Unis, N°1 mondial des dépenses militaires, représentent à eux seuls 54% de cette hausse. La Chine, devenue le N°2 mondial en 2008, a conservé ce rang l'an dernier. La France occupe la troisième place. Selon le SIPRI, c'est en Asie et en Océanie que les dépenses militaires augmentent le plus vite.

La crise financière mondiale a eu peu d'effets sur les dépenses militaires des gouvernements, même dans des pays dont les économies ont été particulièrement touchées, souligne Sam Perlo-Freeman, porte-parole du SIPRI.

"Même si les dépenses militaires n'ont pas constitué habituellement une partie importante des plans de relance économique, elles n'ont pas été réduites non plus", explique M. Perlo-Freeman. "Pour les puissances intermédiaires ou majeures comme les Etats-Unis, la Chine, la Russie, l'Inde et le Brésil, elles représentent un choix stratégique sur le long terme que ces pays sont prêts à faire même lorsque les temps sont durs pour l'économie."

Depuis que les Etats-Unis ont doublé leurs effectifs militaires en Afghanistan, ils dépensent davantage dans ce pays qu'en Irak, note le rapport.

Le SIPRI estime par ailleurs que 8.100 têtes nucléaires sont opérationnelles aux Etats-Unis, en Russie, Chine, Grande-Bretagne, France, Inde, au Pakistan et en Israël. Même si c'est 300 de moins qu'il y a un an, environ 2.000 de ces ogives sont toujours prêtes à être tirées en quelques minutes, précise le rapport. AP

lma/v437

Sur le Net:

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau