Lacs de montagne : photos

Nous n'apprécions guère l'eau salée de l'Océan. Ni le sable. Nous détestons la foule. Cinq personnes suffisent à nous faire partir. Nous détestons nous baigner en restant habillés sur une partie qui semble à autrui non présentable. Nous aimons le silence et la richesse des horizons, les palettes de couleurs, les parois au-dessus de nous, les forêts en contrebas... Il faut s'obliger à fixer un point pour ne pas être sans cesse captés par un autre. La contemplation des montagnes est infinie.

Au bord de l'océan, sur une page de sable, nous nous ennuyons. Il n'y a pas assez de variétés. Tout est identique. Et le mouvement de la mer n'est pas un paysage que l'on peut contempler comme celui d'un lac immobile et silencieux. Le roulis des vagues finit toujours par nous fatiguer. Les côtes rocheuses nous contentent davantage de par les jeux de découvertes qu'elles proposent. On a besoin de l'effort physique...

Cet effort physique inévitable en montagne, pour atteindre la plupart des lacs, explique la solitude qu'on y trouve. Le monde des "loisirs" n'est pas synonyme d'efforts pour un grand nombre de personnes. 

Si elles savaient ce qu'elles manquent...

 

 

1581879919-p8250172.jpg (4288×3216)

 

1581880523-p8180407.jpg (4288×3216)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

blog

Ajouter un commentaire

 
×