Le "Je" qui est

Un choc, ce matin en réalisant que le "Je" qui est en moi n'a absolument pas changé en 52 ans...

Seul, le "Je suis" a évolué. J'ai vieilli, j'ai appris, j'ai accumulé des connaissances, j'ai connu de multiples situations, je partage la vie d'une femme que j'aime, je suis devenu père, je suis passé du statut d'élève à celui d'enseignant et je suis maintenant redevenu élève.

Mais le "Je" qui est, ce flux vital qui vit en moi et me donne forme, il n'a absolument pas changé. Je ne suis pas davantage vivant, ni encore moins. Le flux est constant et immuable. 

Le "Je suis" est fluctuant, fragile, mouvant, instable. Il se doit durant son existence de "grandir" intérieurement.

Le "Je qui est" n'aura aucune réaction aux aléas du "Je suis". Tant que le "Je suis" ne viendra pas commettre l'irréparable qui le conduirait accidentellement à la mort, le "Je qui est" continuera à irradier son flux vital. Constant et immuable. Et puis viendra inévitablement un jour le moment où le flux faiblira. Comme une bougie en fin de cire...La flamme se réduit, elle lutte, elle aspire les dernières ressources énergétiques. Et elle s'éteint.

Le "Je suis" disparaîtra avec le "Je qui est".

Mais le "Je qui est" n'aura disparu qu'à l'intérieur de ce "Je suis". 

Il continuera à irradier son flux vital à l'intérieur d'autres supports. 

Est-ce qu'il restera une Mémoire extra cellulaire, transmissible, est-ce qu'il existe une matrice qui enregistre tout et le rediffuse, de façon extrêmement infime, est-ce que les "Je suis" sont des continuités ou des créations uniques et temporellement limitées?

Voilà, c'était ce matin...

On verra la suite demain... 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau