Méditer pour améliorer le monde

On pourrait penser que la méditation est une cause perdue quant à ces effets sur le monde mais il n'en est rien. Un méditant est une personne qui explore l'espace intérieur et qui n'a pas ou peu d'attachement aux valeurs extérieures, telles que le matérialisme ou la compétitivité. Il ne participe qu'avec une grande modération à tous les artifices marchands parce que son énergie est concentrée sur une démarche spirituelle et qu'elle n'a nul besoin d'être nourrie par des artifices. C'est ce qui fait la caractéristique essentiele des Peuples Premiers et c'est bien pour cela que leur exemple est insupportable pour les adeptes du matérialisme. 

Le méditant, à travers l'apaisement et la connaissance de soi, oeuvre donc à l'effacement des attachements et en cela il participe à l'amélioration du monde étant donné qu'il ne participe pas ou tout du moins le moins possible à la dérive consumériste. Il n'en a pas besoin. Ses besoins sont intérieurs et trouvent leur apaisement dans un travail personnel et non une quête immodérée de possessions.

Qu'une frange importante de la population d'un pays se tourne vers la méditation, quelle qu'en soit la forme prise, et la croissance manufacturière et par conséquent le prolongement des conflits, s'estompera au profit de la croissance spirituelle.

On pourrait s'inquiéter et se demander ce que deviendront les entreprises si rien ne se vend mais il n'est pas question de suspendre toutes les productions. Il s'agit de les concentrer sur l'essentiel et surtout sur l'idée incontournable de la préservation de la Vie. 

Les possesseurs d'Ipad et autres gadgets se sont-ils déjà demandé de ce qu'il advenait de ces bidules en fin de carrière. Et bien, ils sont envoyés dans des pays du tiers monde pour être démontés et que soient récupérés certains composants. Un salaire de misère pour les ouvriers et des conditions de travail aussi humilantes que celles déjà dénoncées chez Foxcoon, le fabricant chinois des composants électroniques. Les geeks se sont-ils déjà interrogés sur la spoliation des "Terres rares" en Afrique par ces mêmes Chinois ? Les "terres rares" sont indispensables dans la haute technologie.Pourquoi l'Occident s'intéresse-t-il tant aux pays Africains ? Pour la sécurité, pour améliorer leurs conditions de vie ?...Qui peut encore croire à ces fadaises ? Pourquoi l'Occident ne s'est jamais opposé à l'occupation du Tibet par la Chine et au génocide de ce peuple ? Parce que la Chine possède 95 % des gisements connus de Terres rares. C'est tout. On ne fâche pas la Chine.

L’eldorado des terres rares

Les terres rares sont des métaux aux propriétés électromagnétiques.

Quinze métaux stratégiques

Quel point commun y a-t-il entre un iPhone, une turbine d’éolienne, un écran plat, un pot catalytique et une ampoule basse consommation? Tous, pour être fabriqués, ont nécessité l’emploi de terres rares, 15 métaux non ferreux* dotés de propriétés (magnétiques, optiques…) uniques. "Elles sont dues à la structure électronique de ces éléments", explique Alain Rollat, responsable du développement industriel chez Solvay. Structure qui, grosso modo, donne aux photons émis une longueur d’onde particulière, qui elle-même offre à ces métaux de multiples débouchés : aimants permanents miniaturisés dans les voitures ou les éoliennes (néodyme), polissage des verres, écrans et plaques de silicium (cérium), pots catalytiques (cérium encore), ampoules (terbium, yttrium, europium,…).

Hautement stratégiques, ces matières premières ont une autre particularité : elles sont à 95 % extraites en Chine. Non que ce pays soit le seul à en posséder - il disposerait du tiers des ressources mondiales -, mais les Chinois les ont jusqu’ici exploité à moindre coût sans trop s’occuper de la pollution générée. "Sur le plan géologique, il y a d’importantes quantités de terres rares ailleurs, note Patrice Christmann, du BRGM. Plus de 400 projets d’exploration existent dans le monde, dont un énorme gisement potentiel au Groenland." Anecdotique mais surprenant, un autre, beaucoup plus modeste, est connu en Ille-et-Vilaine depuis 1963! Des schistes y contiennent de la monazite riche en europium, très recherché.

Terbium, lanthane et cérium donnent la couleur verte

Exemple d’utilisation avec les lampes basse consommation de deuxième génération qui contiennent cinq terres rares. Solvay, leader mondial pour leur traitement, reçoit ces terres, mélangées, sur son site de La Rochelle. Il faut d’abord les séparer et obtenir un très haut niveau de pureté. "Pour la luminescence, on a besoin d’une terre rare 4N, donc pure à 99,99%", explique Alain Rollat. Ensuite le terbium, le lanthane et le cérium, nécessaires pour la couleur verte, sont mélangés et calcinés pour donner la poudre luminophore qui émettra ce vert. Idem pour le rouge, mais avec de l’yttrium et de l’europium ; pour le bleu avec le seul europium.

Vendues aux fabricants d’ampoules (Osram, Philips, General Electric…), ces poudres viendront tapisser la paroi interne des tubes. Frappées par les rayons UV émis dans ces derniers, elles émettront vers l’extérieur, en se combinant, une lumière blanche. L’intérêt des terres rares est dans ce cas double : en jouant sur les quantités de chaque luminophore - vert, rouge, bleu -, on peut "modifier" la coloration de la lumière blanche et la rendre plus ou moins jaune (ou chaude) ; en ayant un meilleur rendement lumineux que celui des halophosphates utilisés dans les ampoules de première génération, elles ont permis de diminuer la quantité de mercure dans les tubes. Pour les écrans plats à plasma, l’émission des couleurs - bleu, vert et rouge - combinées permet d’obtenir la couleur voulue au niveau de chaque pixel.*

Nouvelles mines et recyclage made in France

Les cours des terres rares jouent au yoyo. Ainsi le terbium, l’une des plus prisées, est monté à 3.400 $ le kilo en 2011, l’europium à 4.500 dollars! Ils étaient cette semaine à 1.200 et 1.600 dollars. Une volatilité en partie due au quasi-monopole que conserve la Chine et à ses quotas d’exportation. Face à cette dépendance, plusieurs remèdes sont envisagés. Ouvrir des mines? Les Américains et les Australiens l’ont fait l’an dernier mais pour des terres rares légères, les plus abondantes. Sonder les fonds marins? Les Japonais sont à l’oeuvre. Plus original, le groupe Solvay explore avec les ampoules la voie du recyclage.

Première étape à Saint-Fons (Rhône), où l’on extrait des poudres luminophores déjà utilisées un concentré des terres rares - mélangées - qu’elles contiennent. Parmi elles, quatre terres lourdes, les plus précieuses. Deuxième étape à La Rochelle, où elles sont séparées et "reformulées" pour fabriquer de nouveaux luminophores. "Ainsi, 95% des terres rares contenues dans les ampoules sont récupérées et tout est réutilisé. La boucle est bouclée", affirme Alain Rollat, qui relativise l’arrivée des produits de substitution aux terres rares. "Pour les lampes basse consommation, il y a les LED, c’est vrai", constate-t-il. "Mais ces LED ne remplacent pas tout. Et les qualités exceptionnelles des terres rares leur permettront ces prochaines années de coller, dans de nombreux domaines, à ce que l’on recherche. Pensez, par exemple, à leurs propriétés optiques pour le transport de l’information."

* Terres rares légères : lanthane, cérium, praséodyme, néodyme, samarium.
Terres rares lourdes (moins fréquentes et plus précieuses) : europium, gadolinium, terbium, dysprosium, holmium, erbium, thulium, ytterbium, lutécium, yttrium.

Richard Bellet - Le Journal du Dimanche

lundi 04 février 2013

Terres rares Paru dans leJDD

Une opératrice devant une batterie de liquide de séparation des terres rares sur le site de l’usine Solvay à La Rochelle. (DR)

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau