Plumes et rituels traditionnels des Kogis

ASSOCIATION TCHENDUKUA.

http://www.tchendukua.com/les-kogis-et-la-sierra/rituels-et-savoirs/plumes-et-rituels-traditionnels.html

Des « cartes » tissées

Les plumes sont l’écriture des Kogis. Des représentations symboliques du monde...(extrait du prochain livre d'Eric Julien) "Les représentations symboliques mises en œuvre loin de n’être que métaphores ou représentations abstraites liées à l’imaginaire de leurs auteurs, sont issues d’une expérience "fusionnelle" de la nature. A la fois carte, calendrier, support mnémotechnique et analogique, elles nous confrontent à une lecture, mentale, spirituelle, analogique, symbolique, matérielle et agissante à même de mettre en lien plusieurs plans, physiques, symboliques, visibles et invisibles. Certaines de ces « représentations », constituées de roseaux aplanis et "tissés" renvoient au corps, au monde et au "tissage", fondamental chez les Kogis, qui considèrent que vivre, c’est tisser sa vie…

Plumes"Ce sont des cartes physico-symboliques. Les plumes et les quartzs, que l’on dispose dessus, sont nécessaires pour étudier, pour nommer les choses, pourquoi ? Pour soutenir l’équilibre, l’eau, les arbres, les oiseaux, toutes les classes d’êtres vivants ou non. Avec les plumes, ce n’est pas seulement pour les voir. Chaque année, à travers Seiwa, nous savons à quelles dates précises nous pouvons danser, faire les danses traditionnelles. Nous devons danser pour les aliments, pour tailler la forêt. Si nous ne demandons pas la permission, sans demander nous ne pouvons pas brûler ou couper les arbres. Au début de l’hiver ou de l’été quand viennent les saisons sèches nous savons comment protéger la Sierra, le nom des choses, les danses viennent de nos ancêtres, de la mémoire, depuis le début du monde. Quand nous avons commencé à penser. Ces éléments, ce matériel, nous nous en servons pour consolider nos connaissances, notre culture et nos pouvoirs.

PlumesSi nous connaissons le passé nous pouvons vivre bien au présent et préparer le futur. Les petits frères pensent que nous ne savons pas écrire, les petits frères ont des livres, des cartes. Nous, nous n’avons pas de papiers, nous travaillons dans le cœur et dans l’âme. Mais ce sont des pensées plus vivantes, plus réelles que ce qui est sur vos papiers. C’est comme cela que nous vivons, c’est comme cela que nous continuerons à vivre. Toutes les formes ont un père et une mère. Chaque famille sa responsabilité, avec sa langue, sa culture. Nous sommes tous frères mais nous avons des langues différentes et nous travaillons des formes différentes. Nous devons apprendre à ne pas nous battre et nous disputer sur ces formes différentes, mais profiter de ce que nous a laissé la Sierra, la nature. Chacun a un territoire, un morceau de terre où il peut vivre bien chacun avec sa manière de faire, de parler, de vivre ensemble. Mais nous sommes tous fils et filles d’un même père et d’une même mère. Les petits frères ont oublié le travail, oublié les responsabilités que leur a laissé la mère. Ils ne recherchent que l’argent pour vivre bien… mais il faut qu’ils retrouvent leur mémoire ce qu’ils ont à faire. Il y a tout cela sur nos cartes. Elles nous donnent toutes les indications sur ce que nous devons faire pour respecter la vie, pour vivre bien, pour respecter les rivières, les plantes, les arbres, les forêts et vivre bien entre nous. On ne va pas se battre, on ne peut pas se battre à propos de ce que nous laisse la mère. Nous devons apprendre à la respecter et à vivre ensemble en respectant la mère. Chaque communauté, chaque famille à la responsabilité d’une partie de territoire. Chaque famille doit faire le travail nécessaire, les offrandes nécessaires. Pour cela, nous avons besoin de la mémoire. Les cartes nous aident…"
Miguel DINGULA

Plumes Plumes Plumes

blog

Commentaires (1)

Lajotte Françoise
  • 1. Lajotte Françoise | 19/06/2012
Si j'en avais un peu conscience, c'est toi qui est venu conrfimer et Jarwal m'invite à encore davantage de compréhension, merci pour cet oeil merveilleux que tu nous offre.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau