Réforme : le chaos/ Commentaires.

Voici les sept pages de commentaires pour un article paru il y a cinq jours...Edifiant.


Sur le Point : http://www.lepoint.fr/societe/reforme-des-rythmes-scolaires-c-est-le-chaos-24-09-2013-1734653_23.php




On vous l'avait bien dit, non ?

C'est marrant, mais y'a qq mois en arrière, les instit (dont je fais partie) se sont mis en grève pour alerter l'opinion publique : cette réforme était du grand n'importe quoi : aucune amélioration à attendre pour les enfants, de la fatigue en plus et une organisation comme seule l'éducation nationale en a le secret.

résultats : on nous a taxés de corporatistes, de feignants, de jamais contents, d'éléphants non réformables.

Et maintenant, tous les médias (ou presque) dénoncent la "réforme", les parents s'indignent et surtout VOS enfants subissent en premier ce vrai bordel !
Mais bien sûr, personne pour se souvenir que les enseignants l'avait prédit...

Trop tard...

femme60 le 27/09/2013 à 17:02  Signaler un contenu abusif

C'est du grand n'importe quoi

Mon petit fils de 4 ans n'aime pas du tout ce qu'il y a après l'école en plus d'être fatigué.
Il demande a ses parents de venir le chercher après le travail avec la maitresse car après c'est "nul". Les gamins sont fatigués et s'ennuient.

padolie le 26/09/2013 à 01:13  Signaler un contenu abusif

Fallait s'en douter...

Une réforme menée sans concertations ni recul, ne pouvait qu'être désastreuse et, en effet, ce sont les maires qui en sont responsables, puisque qu'il y avait la possibilité de reculer d'un an la mise en application de ce système...
Se précipiter ainsi pour aller dans le sens du gouvernement, alors que rien n'était prêt, il fallait s'y attendre...

Une enseignante parmi d'autres le 25/09/2013 à 23:13  Signaler un contenu abusif

Critique à nuancer.

J'ai quand même envie de nuancer les proposde ce directeur qui ne sont à mon avis pas dirigés contre la bonne personne : ce sont les mairies qui ont décidé des horaires d'école post réformes, donc si 2 jours consécutifs ne sont jamais les mêmes ce n'est pas la "faute à la réforme" mais "la faute à la mairie".
De même, si les activités sont si peu organisées, c'est parce que la mairie de Paris a décidé de changer les rythmes dès 2013 alors qu'elle aurait pu se laisser le temps de réfléchir et de former des animateurs en appliquant la réforme en 2014.

Enseignante à Velizy, commune qui est sur la semaine de 4, 5 jours en élémentaire depuis des années (elle n'est jamais repassée à la semaine de 4 jours), tout le monde en est très content et les activités sont très bien organisées.
(En revanche pour la maternelle c'est effectivement plus discutable, les élèves ont encore besoin de beaucoup de repères)

Des chronobiologistes sont en faveur du travail le mercredi, mais peut-être pas sous les modalités qui ont été mises en oeuvre à Paris...
Cette réforme se veut changer les choses trop rapidement mais tout n'est pas de la faute de Mr Peillon, les mairies ont une grande part de responsabilité dans la chose.

Et sinon, raccourcir les vacances d'été ne serait pas non plus une mauvaise idée, (même si alléger les journées de classe sans proposer de système qui permettrait aux parents de faire garder leurs enfants c'est utopiste) mais il faudrait alors bousculer tout le calendrier des vacances, parce que les 10 dernières semaines consécutives de classe cette année pour la zone C seront éprouvantes pour les enseignants comme pour les enfants, je n'imagine même pas de rallonger cette dernière période. (sans compter que par temps de chaleur, tout le monde est bien moins efficace en classe... ).

Ocre le 25/09/2013 à 23:10  Signaler un contenu abusif

Réforme vue de l'intérieur

Je suis coordinatrice de cette réforme dans une commune. Je gère les plannings, les intervenants, les commandes de matériel, les relations avec le corps enseignant, les parents, les élus et le personnel de la mairie. Constat 3 semaines après la rentrée : nous sommes épuisés. Nous éprouvons plus de frustrations que de satisfactions, les arrêts maladie et les démissions fleurissent déjà. Les locaux sont inappropriés pour accueillir tout ce brassage, c'est une MJC ambulante que nous installons deux après-midi par semaine et que nous déplaçons vers l'autre établissement. Les enfants se fatiguent, se lassent, deviennent tendus, agressifs, ingérables dans les groupes. Certains enfants nous ont demandé le droit à des temps calmes, le droit de gagner du temps en faisant leurs devoirs (surprise ! Il parait que ça n'existe plus !) D'autres enchainent les activités et les temps en collectivité, c'est inhumain. Dans les établissements, les enseignants nous traitent comme des intrus, ils réclament leurs salles pour effectuer leurs temps de soutien ou de projet pédagogique (Réforme APC qui se superpose à celle-ci). Les tensions sont fortes, nous ne pouvons pas assurer des prestations de qualité, nous occupons les enfants comme nous pouvons. Pas d'AVS pour les enfants handicapés qui sont intégrés aux activités sans adaptation, des ATSEM qui n'ont plus le mercredi matin pour préparer, s'organiser. Perte de temps, d'énergie, d'argent et d'intelligence ! Il est encore temps de faire marche arrière et de se poser pour réfléchir : oui aux interventions extérieures qui viendraient soutenir les projets pédagogiques, oui aux ouvertures culturelles, aux ateliers découvertes, à la curiosité, aux partages, aux échanges mais sans stress, sans forcing : pouce ! S'il vous plait : pouce ! On arrête de jouer avec les nerfs des enfants et d'user les bonnes volontés.

Balade le 25/09/2013 à 21:45  Signaler un contenu abusif

Ego quand tu nous tiens

Oui Mr Peillon voulait avoir sa "loi" - quant aux conséquences, c'est pas
grave, les enfants seront déboussolés pendant encore 4 ans, et après le
prochain Ministre de l'Education Nationale fera encore des changements
cela fait des années que ça ne marche pas, aussi, voyez les résultats
les enfants ne savent ni lire, ni écrire sans faire des fautes d'orthographe
avant le "certificat d'études" même si cela fait sourire, n'était pas évident
a réussir, il fallait avoir zéro faute à la dictée, la moyenne en calcul, et
l'histoire de France etc. Combien d'enfants, actuellement réussiraient
à cet examen ?

bâtisseur le 25/09/2013 à 19:10  Signaler un contenu abusif

Tout ceci est nul...

Il faudrait mieux voir les programmes et faire que les enfants entrant en sixième sachent lire, compter calculer, écrire sans fautes et avoir de l'imagination avec moralité et application de la devise de la république : la liberté, l'égalité, la fraternité et donc le respect de l'autre et faire que les parents soient formés régulièrement à leur rôle ! Idem pour les niveaux suivants avec deux voies classes : professionnelles et intellectuelles pour encadrer ! Enfin ouvrir à tous les métiers avec efficacité et envie du travail ! Supprimer les examens dans leur conception de massification actuelle qui est nulle et revenir à l'ancienne conception avec des examens vrais et complétés par les notes de travail régulieres ! Penser excellence efficace !

JRenémont le 25/09/2013 à 17:58  Signaler un contenu abusif

Il fallait couper les vacances d'été en deux

« cette réforme "est faite, d'ailleurs on le voit bien, uniquement dans l'intérêt des enfants. » dixit Peillon. Sur quelles bases a-t-il tiré cette conclusion ?

Le mercredi libre permettait de véritables activités : sorties montagne, mer, famille. Et permettait aussi le suivi médical ; sans le mercredi matin, les médecins ne savent plus comment faire.

Alléger les journées était sans doute une bonne chose, mais la vraie bonne solution était de couper les vacances d'été en deux, trop longues pour les enfants, et trop chères et trop compliquées à gérer pour les parents.

don diegue le 25/09/2013 à 17:57  Signaler un contenu abusif

Le ministre est un philosophe...

... C'est à dire quelqu'un qui pense et décide par idéologie avant d'observer, ce qui est tout le contraire d'une démarche scientifique. Les difficultés de cette réforme voire sa nocivité étaient prévisibles mais on "sortira" l'excuse habituelle de l'effet pervers ou de la mauvaise volonté des enseignants !

navrre le 25/09/2013 à 16:10  Signaler un contenu abusif

K6 a raison

Il n'était pas nécessaire d'avoir fait de grandes études pour prévoir le fiasco de cette réforme stupide. Tout de même, lorsque les acteurs adultes sont unanimes pour dénoncer les effets délétères, un ministre, fut-il de gauche, ne peut pas avoir raison. Il nous dit en rigolant qu'elle gêne davantage les adultes que les enfants ; à ceci près que l'on en voit déjà les effets sur la fatigue des enfants au quotidien. Il n'y a plus aucune stabilité. Dans la plupart des communes rurales qui se sont engagées, bien à la légère, dans la réforme, on est incapable d'assumer financièrement la fin de journée. Alors, on colle les enfants au CLAE une heure à l'avance. Quant aux parents, qu'ils se débrouillent pour caser leurs gamins pendant la demi-heure précédent leur sortie du travail ; et en même temps, on veut promouvoir le travail féminin...
On est en pleine incoh-errance et cela ne fait, hélas, que commencer.

Je croyais que tout était merveilleux ?

Et comme pour beaucoup d'autres choses, rien n'a filtré dans les médias quels qu'ils soient. Grave, très grave.

migi le 25/09/2013 à 15:42  Signaler un contenu abusif

L'ancien temps

Dans mon temps, c'était de 8. 30h à 16h. On savait écrire le français et on étudiait beaucoup de matières. On avait deux hres d'étude chaque soir, plus 3 hres les w. E. Je n'en suis pas morte, je sais écrire et beaucoup d'autres choses. Tout était réglé, on savait où on allait. . La régularité, l'encadrement sont importants chez les enfants. Tout n'était pas merveilleux avant mais maintenant tout est chamboulé et c'est le chaos partout.

Carlos le 25/09/2013 à 15:41  Signaler un contenu abusif

Endoctrinement.

La manipulation socialiste des programmes et des rythmes scolaires est sa lubie.
Ses théories fallacieuses ne peuvent convaincre que de crédules enfants d'où l'instauration de ses aberrations dès la maternelle.
L'idéologique Peillon favorable à la légalisation du cannabis, et à la théorie du genre nuit gravement à l'éducation nationale et à la France, par ses erreurs.

sept le 25/09/2013 à 15:22  Signaler un contenu abusif

Pas étonnée

Institutrice à la retraite, je ne suis pas du tout étonnée de ce que j'ai lu!
les résultats àlongue échéance seront encore pires. Mais peillon est content, il laisse sa marque! Venant d'un ancien enseignant on peut se poser des questions sur ses capacités à enseigner! Il ne connait rien à l'éducation !

TEILAV le 25/09/2013 à 15:05  Signaler un contenu abusif

Au départ...

... Je n'étais pas contre (bien que je ne sois pas, et de loin, du même bord politique), mais comme d'hab. Ils ont mis la charrue avant les boeufs. Réforme mal ficelée, non réfléchie. On fait dans l'urgence, on met sa petite réforme pour marquer son passage (désastreux !) au manettes du pouvoir.
Des animateurs qui n'en sont pas, mal formés, des horaires changeants qui perturbent les enfants, des locaux non adaptés ou inexistants, etc. Etc.
On a mis en place sans aucune réflexion. Et, in fine, ce sont les enfants qui trinquent.
Mais qu'attendre d'autre de nos gouvernants ?
Vous les avez voulu (pas moi !) vous les avez ! Réveillez vous et réfléchissez bien avant de mettre votre bulletin de vote en 2017 ! Et même avant !

LN83 le 25/09/2013 à 15:01  Signaler un contenu abusif

Penser aux enfants...

Notre commune est passée à 4, 5jours et c'est catastrophique pour le rythmes des enfants ils sont épuisés ; le soir pour faire les devoirs la concentration est moindre. Et ce qui est des TAP je ne vois pas ce que ça apporte (jeux de société on connait, je de ballon pareil et INITIATION à certains sports les élémentaires vont vite ce lasser) tous cela est ridicule et inacceptable pour nos enfants!
Il faut revenir en arrière ou prendre le temps de réfléchir cette nouvelle réforme et de donner la compétence aux personnes compétentes dans l'éducation et le savoir des enfants.

LN83 le 25/09/2013 à 14:56  Signaler un contenu abusif

Penser aux enfants...

Notre commune est passée à 4, 5jours et c'est catastrophique pour le rythmes des enfants ils sont épuisés ; le soir pour faire les devoirs la concentration est moindre. Et ce qui est des TAP je ne vois pas ce que ça apporte (jeux de société on connait, je de ballon pareil et INITIATION à certains sports les élémentaires vont vite ce lasser) tous cela est ridicule et inacceptable pour nos enfants!
Il faut revenir en arrière ou prendre le temps de réfléchir cette nouvelle réforme et de donner la compétence aux personnes compétentes dans l'éducation et le savoir des enfants.

Aston900 le 25/09/2013 à 14:54  Signaler un contenu abusif

Ballon prisonnier

Je tiens à remercie monsieur Peillon ! En effet grâce à vous monsieur, mon fils actuellement en CM1 à des journée moins chargées et pratique quotidiennement une activité très épanouissante pour lui. En effet grâce à votre réforme, mon fils va à l'école tous les jours et donc se réveille à 07H30 tous les matins, alors que tous les mercredi ils se levaient 1/2 heure plus tard l'année dernière car le centre accueille les enfants jusqu'à 09H00. Il finit toujours à 16H30, mais comme je ne suis pas encore au chômage, ce qui ne saurait tarder grâce à la politique ingénieuse de nos politiques de tous bords ces 30 dernières années, je ne peux donc aller chercher mon fils que vers 18H30, voire plus tard si le RER n'a pas encore un problème et bien qu'ayant anticipé tout imprévu... Mais j'ai la satisfaction de savoir que mon fils a 4 fois par semaine pendant 45 minutes une activité épanouissante, instructive et donc à ce titre je vous en remercie, car mon fils est maintenannt un pro du ballon prisonnier, les jeux de société non plus aucun secret pour lui, et j'ai même appris à connaitre de nouveaux jeux, tel le "killer" ou autre activité enrichissante et certainement hautement culturelle. A côté de ça, comme mon maire, en parfait petit soldat de votre parti ne voulait pas que l'état se saigne une fois de plus, il a eu la bonne idée d'augmenter les tarifs du centre et autres services rendus pendant que je travaille, père indigne que je suis au lieu d'aller chercher mon fils le midi et de m'occupper de lui à partir de 16H30 ou le mercredi après-midi, que vous lui avez encore laissé, grand seigneur. Mais je suppose que c'est mon côté français réfractaire à tout changement et surtout à toute réforme qui a du prendre le pas sur mon intelligence...

yaqua le 25/09/2013 à 13:34  Signaler un contenu abusif

Que va-t-on apprendre ?

À sept ans, maintenant on apprend les jeux de société et pour les filles à enfiler des perles, les enfants sont ravis. Ceci n'est pas mon invention mais une réalité ! Ils ne savent plus s'ils sont à l'école ou au centre de loisirs. Apprendre à lire compter écrire aucun intérêt pour Peillon le poseur de lapin

Quel recul !

Je n'apprécie guère Peillon pour sa façon de conduire (ou plutôt de ne pas conduire) cette réforme. Mais il est symptomatique qu'on nous rebatte les oreilles avec les bobos des chers enfants rois, les chéris des bobos parisiens de droite et gauche unis en la circonstance. Et surtout qu'on en tire des conclusions définitives et générales pour toutes les communes de France et de Navarre et d'ailleurs, et pour tout l'enseignement maternel et primaire.
Les communes qui se sont précipitées pour mettre en œuvre le changement en 2013 l'ont fait souvent pour des raisons politiciennes, pas terrible, mais les critiques le sont évidemment pour des motifs tout autant politiciens. Les municipales, c'est demain, et le raisonnement à l'allemande donc pas non plus pour les générations futures.

Nad6 le 25/09/2013 à 11:00  Signaler un contenu abusif

Nad

Pourquoi s'en prendre aux enseignants Moi-je ! Depuis la rentrée, on a pu constater dans les écoles qui sont passées à 4 jours et demi, des enfants déjà fatigués et les vacances sont encore loins... Et oui ils doivent se lever tous les jours de la semaine ce qui n'était pas le cas lorsque le mercredi permettait une pause !
Une journée de travail c'est 8h30-18h, considérez vous que les enseignants ne travaillent pas assez ? Venez donc prendre la classe sans préparer quoi que ce soit... Vous allez vite vous rendre compte que c'est impossible et que toute cette préparation prend beaucoup de temps et que par conséquent nous faisons autant d'heures que le reste de la population !
Chaque métier à ses avantages et ses inconvénients. En aucun cas les enseignants ne se plaignent de travailler un jour de plus. Ils dénoncent l'effet de la réforme sur les élèves qui sont déjà creuvés après 4 semaines de cours...

Ensuite pour tous ceux qui "envient" la situation des profs, vous avez bien eu le choix dans vos études, pourquoi ne pas passer le concours ?

Il faut d'abord penser au bien être des enfants !

Grégoire 57 le 25/09/2013 à 10:17  Signaler un contenu abusif

Le but de Peillon,

Est de supprimer toutes les religions pour en créer une nouvellequi s'appelle "laïcité". Allez voir son interview sur l'internet, il dit tout.

vincent-a le 25/09/2013 à 10:01  Signaler un contenu abusif

Le but est atteint

L'objectif des socialistes n'est pas d'augmenter la qualité des enseignements (savoir lire, écrire, raisonner correctement etc. ) car les méthodes connues existent depuis longtemps (elles sont appliquées dans les écoles hors contrat par exemple) et ne sont pas appliquées à l'école de la république.

Pour les socialistes, les enfants appartiennent à l'Etat (Laurence Rossignol, sénatrice PS). Le laïcisme d'après M. Peillon, c'est "la religion de toutes les religions, de toutes les confessions, la religion universelle" et il s'agit de "s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités".

Le but des socialiste, c'est une main mise totale sur l'esprit de nos enfants.

Le changement (Orwell et Huxley) c'est maintenant.

K6 le 25/09/2013 à 09:56  Signaler un contenu abusif

Pas besoin d'être agrégé ou de sortir de l'ENA pour prévoir ce qui arrive.

Et encore, l'article parle ici de Paris qui est une commune riche dotée de moyens de transport multiples qui permettent aux intervenants de se déplacer rapidement pour venir exercer 1, 5h dans une école et d'un vivier de personnes capables d'animer des activités variées.

Que penser des petites communes au fin fond d'un département ?
Comment fait-elle pour recruter de "vrais animateurs" ?
Qui fera 20 ou 25 km pour venir animer une activité de si courte durée ?
Qui paiera ?
où trouvera-t-on des personnes formées ?

Il est évident depuis le lancement de cette réforme qu'elle n'a été pensée (?) que pour les parisiens ou les grandes villes et... ça ne marche pas dans ces communes, alors ailleurs!

Comme dans bien d'autres domaines, on lance des idées et des réformes sans penser à toutes les consequences, voir aujourd'hui les problèmes du matraquage fiscal, on pense à modifier etc. Etc.

Ataleur le 25/09/2013 à 09:40  Signaler un contenu abusif

Zanzibar je me permets d'ajouter à

Votre commentaire une chose importante c'est la charge financière qui est affectée à ce temps libre. Il faut bien payer les emplois aidés qui assurent l'encadrement des enfants. Les socialistes sont les rois de la depense inutile, Hollande va battre le record de la dette rapidement.

remez le 25/09/2013 à 09:15  Signaler un contenu abusif

L'ennui...

C'est que ce sont surtout les adultes qui ont du mal à s'adapter. Dans certaines villes le système marche depuis des années (en fait depuis la suppression d'une demi journée de classe par chatel) sans poser de problème. Et surtout sans désir de revenir en arrière. Mais il faut reconnaitre que ce n'est pas à Paris... Ou tout ce qui concerne l'éducation est sous statut spécial. Il suffit de lire les journaux nationaux et de voir l'image qu'ils ont de l'éducation nationale pour s'en rendre compte. Allez chers amis parisiens (j'en étais un) sortez un peu au-delà du périphérique vous découvrirez le monde.

rv2017 le 25/09/2013 à 09:10  Signaler un contenu abusif

Peillon

Ou comment casser l'école ou ce qu'il en reste. A force de vouloir changer pour changer on ne réussit qu'à mettre le b... Total et ce sont encore les gamins qui vont trinquer.

eryepsab le 25/09/2013 à 09:00  Signaler un contenu abusif

Qu'il se rassure...

Il n'y a pas seulement à l'école que c'est le chaos...
et en + les enseignants ont voté pour Normal 1er !

tobec le 25/09/2013 à 09:00  Signaler un contenu abusif

Evidence

Il était évident depuis le départ que cette réforme était une erreur. 4 jours de 08. 30 à 16. 00 c'était bien suffisant pour des enfants de 3 à 10 ans (après ils sont au collège et ils travaillent le mercredi). La journée du mercredi permettait une pause, des activités ou pas selon le choix des enfants et des parents. L'organisation était en place : 4 jours d'école, mercredi centre de loisir ou nounou selon les familles et tout allait bien. Ce que je viens de lire sur les commentaires est affligeant. Les enfants sont perturbés, ils n'ont pas moins de temps à l'école et cela me semble un énorme foutoir y compris dans les grands villes ! Heureusement dans le 92, la réforme n'a pas été appliquée (enfin pas pour cette année). Ma fille de 10 ans ne va en classe que 4 jours de 08. 30 à 16. 00 (elle a la chance d'avoir une maman disponible) et le mercredi, outre son cours d'escrime de 09. 00 à 10. 30, elle a tout la journée pour se reposer, faire ses devoirs pour le jeudi et rêver...
Merci Mr le Maire de Boulogne Billancourt de ne pas avoir accepter cette réforme, merci.

Bien entendu

Peillon a voulu une réforme sans en connaitre les risques. Il n'est pas à la hauteur de son rôle. C'est une réforme idiote tout ça pour laisser son empreinte.

Zanzibar le 25/09/2013 à 08:32  Signaler un contenu abusif

On se fiche du monde !

Planqués derière leurs bureaux, quelques ronds de cuir ont inventé un moyen supplémentaire de désorganiser la société française. L'incompétence étant une vertu de nos jours, rien ne changera.

LD974 le 25/09/2013 à 08:21  Signaler un contenu abusif

IMPECCABLE !

Ca donne du boulot aux "p'tits Mouloud" des quartiers et ça réduit le nombre de chomeurs. En plus, les enseignants "roses" (pléonasme) sont contents. C'est l'essentiel. Les parents, les élèves, pfffffff !, c'est secondaire (enfin, en terme de résultats, c'est plutot... Primaire !). Vive la France. Vive les Socialistes !

charlot 83 le 25/09/2013 à 05:57  Signaler un contenu abusif

Et oui !

Si, comme dans beaucoup de pays, à la place des professeures des écoles on avait des puèricultrices avec un statut de fonctionnaire, on aurait moins de vacances et plus de résultats.

Moi-Je le 25/09/2013 à 05:39  Signaler un contenu abusif

Une journée de travail

C'est au minimum 8h30 - 18h, 5 fois par semaine. Voila c'est tout, les enseignants doivent être mis au pas.

Biglotron le 25/09/2013 à 01:45  Signaler un contenu abusif

C'est le ministre qui le dit

"Cette réforme est faite, d'ailleurs on le voit bien, uniquement dans l'intérêt des enfants".
Nous sommes bien en Hollandie, le pays où les désastres sont qualifiés de succès, les hausses d'impôt de baisse fiscale et où l'accélération "maîtrisée" du chômage s'appelle le retour à l'emploi.

AD36 le 25/09/2013 à 00:20  Signaler un contenu abusif

Mal préparée, mal exécutée.

Mal préparée : qui a pensé, dans les ministères, au fossé qui sépare un village d'une ville, même moyenne, en termes de moyens financiers et humains ? Un village ne peut avoir les animateurs de sports, les enseignants d'art et de culture, formés et compétents qu'une ville de 50 000 habitants s'offre difficilement. C'est à ce niveau que la solidarité entre collectivités locales aurait un sens et, pour une fois, le département un rôle de proximité et de relai des unes et des autres.
Car cette réforme, nullement nocive en soi par la régularité des rythmes nycthéméraux qu'elle veut réintroduire, laisse trop de place à l'improvisation des collectivités territoriales qui la mettent en application.
Il est tout de même ahurissant de voir la plus grande commune de France ne pas avoir pris un instant de réflexion pour organiser des horaires de début et de fin de classe réguliers ; la précipitation a abouti à l'inverse du résultat recherché ! Pourquoi ne pas prendre le temps de mobiliser ne serait-ce qu'une partie du personnel d'encadrement sportif et culturel dont une ville comme Paris dispose en abondance ? Embaucher des "animateurs" non qualifiés et sans doute sous-payés est un véritable gaspillage d'argent et de compétences par ailleurs non utilisées.
Il était nécessaire d'expliquer aux maires le pourquoi de cette réforme, ils auraient mieux saisis le comment.
Pourquoi ne pas aussi expliquer et impliquer les parents ? Faire un sondage grandeur nature, par questionnaire, pour détecter les besoins, ou désirs, en matière d'activité d'éveil, des enfants dans la gamme de ce que la commune peut offrir ?
D'un coté un ministre qui lance une réforme sans songer à ces implications concrètes, de l'autres des communes qui de précipitent sans réfléchir et assurent un service a minima. Les mêmes collectivités de gauche qui se refusent toujours à organiser un service d'accueil les jours de grève d'enseignants contrevenant à une loi que le nouveau pouvoir n'a pourtant pas abrogée.
Mal exécutée cette loi, par, paradoxe, trop bonne volonté politique !
Par mauvaise volonté du personnel aussi : qui peut prouver que ce qu'il est possible de faire à 10 h du matin ne l'est plus après 15 h, changer une couche par exemple ? N'est-ce pas de la désertion de poste que de refuser de faire cours le mercredi matin quand la nouvelle semaine a été adoptée ?
Une affaire pareille ne s'improvise pas. Les communes qui ont pris un an pour réfléchir et s'organiser ont amplement raison. C'est une majorité, preuve que nos édiles ne sont pas complètement idiots !

Curieux le 25/09/2013 à 00:15  Signaler un contenu abusif

@meline

Avant, l'instituteur faisait 27 heures de cours.

Il est passé à 24 heures de classes, plus un peu d'aide personnalisé, et on lui a rajouté des stupidités de réunion de concertation. Les nuisibles de l'éducation nationale tiennent énormément à ces réunions. C'est quasiment leur unique raison de vivre, et leur objectif est d'en rajouter le plus possible, par exemple avec le tout nouveau conseil "école-collège".

Je connais des instits qui seraient prêt à revenir à 27 heures de cours en échange de l'abandon des réunions stupides. Et surtout, que le cours soit placé le samedi matin. Cela permettrait par exemple à beaucoup de parents de voir plus facilement l'instituteur de leurs enfants.

Kaloy le 25/09/2013 à 00:00  Signaler un contenu abusif

Tout a commencé

Tout a commencé quand on a cédé au lobby du commerce et aux fédérations de parents d'élèves qui réclamaient leur samedi. Les enseignants n'ont jamais demandé qu'on leur enlève leur samedi, y compris ceux qui sont eux mêmes parents. Mais c'est bien connu, il faut flatter la clientèle, parce que désormais on en est là : on écoute d'abord les parents et après les enseignants. Résultat, 3heures qui sautent le samedi pour se métamorphoser en heures de soutien qui ne rattrapent en rien les 3 heures d'enseignement manquantes à l'ensemble du groupe classe ! La suite ? Des programmes aberrants et denses qui bourrent le crâne au lieu de développer la reflexion. Alors vite, vite on remet les 3 heures mais surtout ne pas toucher au sacré samedi, sinon parents mécontents. ... Résultat, les élèves font des activités ludiques en salle de classe (la structuration de l'espace est importante, on ne joue pas en salle de classe... Mais là si, et tant pis si les mômes sont perdus et leurs affaires pillées) ; les enseignants corrigent sur un coin de table quand il y a de la place en salle des maîtres ; les élèves apprenent encore moins et sont épuisés... Juste un petit rappel : il fut un temps pas si lointain où on rentrait le 14 septembre et finissait le 21 juin ; où les programmes etaient faits parce qu'on se concentrait sur les savoirs fondamentaux et non à tout prix sur la transformation de l'école en une gigantesque kermesse. Un retour à la simplicité et du bon sens de la part de toutes les parties concernées serait apprécié. En attendant, tout le monde souffre et les élèves s'enfoncent...

sopham le 24/09/2013 à 20:42  Signaler un contenu abusif

Faire compliqué quand c'est simple...

Les petits de maternelle devraient être scolarisés juste 4 jours ; ils n'ont ni les mêmes besoins ni les mêles rythmes que les primaires.
Les primaires travailleraient le mercredi matin en plus.
Et les syndicats hurleraient car il n'y aurait pas ÉGALITÉ entre tous les enseignants !
ah... L'égalité...

C est que le début

Le pire est a venir
activites bientôt payantes
communes riches = activités intéressantes et bien faites
certaines communes ou je suis n ont pas d activités ! Tous les jours fin classes 3h30
un vrai bordel
réforme très coûteuse pour plus de fatigue
on ferrait mieux de réformer le collège et le lycée.

Djeje1616 le 24/09/2013 à 20:35  Signaler un contenu abusif

Idem

Moi 2 enfants 3 ans et 7 ans même constat parents, animatrices et enseignantes !
fatigue, plus de sieste chez les petits !, perturbation des horaires (3 horaires différents maintenant !)
je précise que pour faire simple chez nous le temps périscolaire est alterné 1 jour sur 2 et inversé entre maternelle et primaire !

meline 33 le 24/09/2013 à 20:35  Signaler un contenu abusif

Pagaille

Quand les élèves avaient 4 jours et demi de classe il n'y avait que l'instituteur face à ses élèves. C'est lui qui assurait tout, sport, dessin etc.
Alors pourquoi, après un passage de 4 jours de classe à 4 jours et demi maintenant faut-il engager des intervenants de toutes sortes en plus de l'instituteur ? Non seulement cela coûte cher mais c'est cela qui sème la pagaille.
Les syndicats crient au scandale, mais ce que je crois comprendre c'est que l'instituteur lui, avec ce système, ne fait en définitive pas plus d'heures de cours que précédemment, même si c'est réparti sur 4 jours et demi ?

metallica le 24/09/2013 à 20:12  Signaler un contenu abusif

N'importe quoi

Je me souviens encore qu'en 2005, les enfants allaient à l'école le samedi matin et donc nous étions bien dans la semaine des 4, 5 jours ! Avec une rentrée à 8h30 et sortie 16h30 les 4 jours, tout était ok.
Et puis il a fallu trouver l'idée lumineuse pour réduire encore la semaine. Et nous sommes arrivés à 4 jours.
Aujourd'hui, quand j'entends que c'est le drame, je ne vois pas en quoi.
Payer des intervenants musique ou arts plastiques ? Pourquoi donc ? Est-ce que l'enseignant ne peut leur faire des dessins ? Du bricolage ? Des temps de repos ? Des révisions ? Du sport ?
Plus personne ne veut rien faire et ce sont les intervenants extérieurs qui doivent venir. Alors oui cela a un coût et c'est normal.

belgicatolosa le 24/09/2013 à 20:09  Signaler un contenu abusif

Pendant ce temps là...

... Bartolone se félicite que tout baigne à l'éducation nationale comme il n'y a pas (eu) de manifestations... !
Quel désastre que ce gouvernement !

corsicanjp le 24/09/2013 à 20:05  Signaler un contenu abusif

Et nos médias et ministres

Qui nous annonceraient sans rire que ce fut la meilleure rentrée depuis 8 ans
Incompétence incompétence quand tu tiens ces ânes qui nous gouvernent….

Steph le 24/09/2013 à 19:51  Signaler un contenu abusif

C'est lamentable...

Cette réforme est absurde et c'était couru d'avance, comment peut-on être ministre et en même temps aussi stupide ? Tout avait été dit, désorganisation, activités inadéquates, animateurs incompétents ou au mieux dépassés et pour couronner le tout des journées toujours aussi longues et pas de repos le mercredi... Ah oui notre cher ministre n'avait sans doute pas prévu que les parents travaillent souvent tous les deux, pas comme autrefois, au bon vieux temps que regrettent certains qui veulent de l'école le samedi ou qui demandent à ce qu'elle finisse à 15h30... Moi mes gamins y vont de 7h30 à 18h et pour l'instant leur école n'est pas passée aux 4. 5 jours, j'appréhende la rentrée prochaine, déjà qu'ils sont crevés au bout de 3 semaines...

du concret le 24/09/2013 à 19:35  Signaler un contenu abusif

Personnellement

J'adore ! Terminé les gamins qui traînent dans ma résidence jusqu'à point d'heure le mardi soir ! Au lit!
terminé les samedis où on les entends et voit faire des "bêtises" le samedi matin à l'aube !
au lit tous les soirs de la semaine et fatigués pour le week-end ! Un vrai bonheur ! Là je peux dire que l'école joue son rôle puisque les parents ne le font plus ! Que du pure bonheur !
c'est les enseignants qui sont malheureux de devoir se lever comme tout le monde !

naty le 24/09/2013 à 19:32  Signaler un contenu abusif

Réponse seb 35

Tout à fait d’accord avec vous ! Les personnels encadrants au profil incertain, écrivez vous, et bien il s’agit probablement de personnes embauchées avec les fameux contrats CUi/CAE voulus par Hollande pour inverser en fin d’année sa fameuse courbe du chômage ! J’invite tout le monde à aller consulter les critères d’éligibilité pour pouvoir bénéficier de ces contrats ! Sachez que depuis fin août, les inspections d’académies recrutent à tour de bras via ces contrats des surveillants, des auxiliaires de vie scolaire etc. En un mot des gens peu ou pas formés... Les annonces sont toutes visibles sur Pôle Emploi...

Tinor le 24/09/2013 à 19:13  Signaler un contenu abusif

Une réforme Oui, mais pas celle-là

Merci M. Hollande et cher ministre pour votre réforme bâclée qui relève de l'incompétence la plus poussée.
Revoyez tout de suite votre copie et gelez la réforme en cours. Mais, vous manquez de bonnes idées ?
En voici une qui tiendra déjà un peu mieux la route : imposez à toutes les écoles de terminer à 15h30, faites-nous travailler le samedi matin et raccourcissez les grandes vacances. Et pour l'amour du ciel faites confiance aux enseignants, arrêtez de nous fliquer avec votre paperasserie démesurée et vos formations creuses et pensez aux élèves ! Un professeur des écoles qui en a ras-le-bol de ce gouvernement de gauche qui ne fait que des âneries.

BPJ le 24/09/2013 à 19:10  Signaler un contenu abusif

Amateurs

Nous avons des amateurs au gouvernement qui se prennent pour des apprentis sorciers. Il n'y en a pas un pour racheter l'autre et ils n'arrêtent pas de nous enfumer. Toutes leurs "réformes" ne sont que des changements décídés par des petits groupes d'idéologues sans expérience de la vie réelle. En attendant, la France s'appauvrit tant financièrement que sur le plan de l'éducation.
Quand allons nous nous en sortir ?

seb35 le 24/09/2013 à 19:05  Signaler un contenu abusif

Mais il n'y a pas qu'à Paris

En effet, le constat est criant de vérité pour les enfants dont les communes socialistes ont voulu signer les yeux fermés pour cette réforme. Amis journalistes déplacez vous en province ! Venez humer l'air ambiant des parents d'élèves ! Encadrants non formés et au profil non certain ; contenu et multiplication des temps de garderie...
Moi je dis bravo à cette équipe de sectaires qui massacrent l'école.

Normal Banal le 24/09/2013 à 18:56  Signaler un contenu abusif

Excellente réforme, Merci M Peillon

Qui va parvenir à s'adapter et à proposer des activités à réelle valeur ajouté ? Mais les écoles de quartiers favorisés avec des élèves favorisés. Notre patrimoine culturel nous rend plus adaptable, nous utilisons notre patrimoine financier pour de nouveaux locaux et du personnel qualifié.
Merci M Peillon ! L'élite vous remercie, grâce à vous et à vos réformes (notamment celles que vous nous préparez) plus aucune ascension sociale ne viendra plus nous menacer. Si nous avions su nous aurions voté pour vous !

patricck le 24/09/2013 à 18:51  Signaler un contenu abusif

C'était couru d'avance

Les enseignants avaient beau ne pas accepter cette réforme, Delanoë et Peillon l'ont imposée de force mentant effrontément aux parents qui ne voyaient que l'on ne touchait pas au samedi et que leurs enfants étaient davantage pris en charge gratuitement. L'idéal pour eux seraient que les enfants aient un emploi du temps qui s'adapte au leur et non le contraire. Ouverture de l'école au plus tard à 8h et prise en charge jusqu'à 19H avec 5 semaines de vacances. La gauche n'est faite que pour rester dans l'opposition, l'exercice du pouvoir est difficile et les idées sur le papier ne résistent pas à leur transposition dans la réalité. Mais les champions de l'incompétence n'ont pas dit leur dernier mot, d'autres ânerie en perspective verront le jour.

Fred82 le 24/09/2013 à 18:47  Signaler un contenu abusif

Ou est l'intérêt de l'enfant ?

Le temps gagné est censé être utilisé pour pratiquer des activités culturelles, périscolaires (activités de loisirs ou autres animations socioculturelles). Or il n'en est rien. Dans les petites écoles, le temps de récréation s'est allongé ainsi que les activités sportives toutes relatives dans une cour d'école. Qu'est-ce que ça apporte à nos enfants ? Ils savent de moins en moins lire et écrire. Il aurait peut-être fallu commencer par cela Mr Peillon. L'aide aux devoirs aurait été bienvenue. Mais le gouvernement veut favoriser le lien social, la mixité ainsi que l'éducation (est-ce vraiment le rôle de l'école ?) plutôt que de transmettre des savoirs. Sauf que derrière, les municipalités ne peuvent pas suivre. Ce Ministre devrait bien se garder d'ironiser sur les parents d'ailleurs car le moins que l'on puisse dire c'est qu'il faut jongler avec les horaires qui diffèrent selon les jours. De plus, les gamins ne peuvent plus faire de coupure le mercredi. Tu parles d'une avancée pour l'intérêt de l'enfant...

garsdu77 le 24/09/2013 à 18:42  Signaler un contenu abusif

Dans mon école

Oui les enfants sont fatigués avec cette réforme et ils l'étaient dès la première semaine. Dans la cour de récréation, ils se comportent comme si c'était la semaine avant les vacances : ils se bousculent, jouent à se battre, se cognent entre eux, tombent en courant...
Dans la classe, certains sont affalés sur leur table dès le mardi.
Tout ce que je décris n'existait pas l'an dernier à la même période.
Le rythme de la semaine pose question : 16h30, 15h00, 11h30, 16h30, 15h00.
Il me semblait que les enfants devaient avoir un rythme régulier sur l'ensemble de la semaine.
Quant aux activités de 15h00, oui c'est vrai certaines sont bien encadrées et intéressantes mais d'autres...
La chorale se résume à des hurlements d'enfants, l'animatrice est complètement dépassée ; à 16h30 ils se ruent du 3è étage à la sortie ; s'il n'y a pas d'accident...
Aujourd'hui pas d'animateur cirque qui n'a pas prévenu de son absence et donc pas remplacé ; les enfants ont dessiné "le cirque de leur rêve".
Le seul point positif : Les parents n'ont pas écouté le ministre qui se réjouissait que 80% des enfants allaient rester au centre de loisirs le mercredi après-midi. Dans mon école, c'est encore mieux que l'an dernier : moins de 20%.

Sa suffit le 24/09/2013 à 18:40  Signaler un contenu abusif

A Phil marsouin

Le problème quand les deux parents travaillent est que les enfants, des la maternelle, se lèvent tôt six jours par semaine. C'est ce qu'à connu mon petit bout a partir de 3 ans : garderie à 7h 30 ou. 8 h et re garderie jusqu'à 19 h. Tout le monde n'a pas les moyens de s'arrêter de travailler. Alors, non au samedi matin.

Phobos le 24/09/2013 à 18:30  Signaler un contenu abusif

Comme tout ce que font les socialistes.

Partout dans tous les domaines les socialistes imposent des réformes qui en finalité n'améliorent en rien la situation.
Le meilleur exemple est celui des 35 h, qui depuis les hopitaux jusqu'aux entreprises n'a fait qu'empirer les conditions de travail.
Ce besoin de réformer des socialistes tient surtout au fait qu'ils tiennent avant tout à détruire ce qui existe pour marquer de leur révolution stérile le temps de leur pouvoir.
Ainsi Hollande s'est empressé de détruire les réformes faites par Sarkozy, quitte pour certaines à les faire revenir dans une version édulcorée.
Les enfants du primaire, les petits devrais-je dire, sont les plus grandes victimes, car elles ne comprennent pas ces changements intempestifs qui au final, les fait rester plus longtemps dans le milieu périscolaire.
Par contre pour faire les vraies réformes qui permettraient de réduire les déficit y compris dans l'EN qui reste le premier budget de dépenses, c'est raté. Au contraire avec les embauches supplémentaires octroyées par le délirant Hollande, les déficits sont encore plus lourds qu'auparavant.
La vraie réforme qui mettra fin aux chaos dans ce domaine comme dans les autres, sera de bouter hors du pouvoir les socialistes qui sont devenus le principal obstacle au bonheur des français ;.

lereel le 24/09/2013 à 18:30  Signaler un contenu abusif

Liberer l'enseignement !

Et si on laisser un peu plus de liberté aux enseignants et aux parents, l'école unique et idéologique pour tous n'est pas la bonne solution !

un enfant est un être unique, il y une éducation et une instruction à adapter à chacun !

c'est le droit à la différence ! On n’élève pas une fille et un garçon de la même façon, on s'adapte ! Parent de famille nombreuse !

diloue le 24/09/2013 à 18:24  Signaler un contenu abusif

Darcos

Le mieux c'était le samedi matin travaillé, c'est Mr Darcos qui a tout gaché pour faire des cadeaux aux professeurs.

4, 5 jours

C'est la semaine scolaire qu'on connu mes enfants et moi-même, c'était lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi matin, c'était bien semaine équilibrée pour les enfants contact avec les enseignants, travaillant du lundi au vendredi, je voyais les enseignants à la sortie d'école le samedi et les autres parents, c'était un moment convivial, l'école c'était des apprentissages, pas des activités aléatoires en fonction des communes. POURQUOI a t'on changé tout ça, pour le week-end des parents et des enseignants, mais pas pour les enfants ni pour les résultats scolaire. 4, 5 jours OUI mais avec repos les mecredis et cours les samedi matin.

magdeleine le 24/09/2013 à 18:19  Signaler un contenu abusif

Pire

Que dire des régions comme celle de La Rochelle où les enseignants refusant de venir le mercredi matin, on propose des activités ludiques aux enfants, qui n'ont donc pas les heures d'enseignement obligatoires, ça c'est le pire des grands bazards.

dousig dousig le 24/09/2013 à 18:16  Signaler un contenu abusif

On marche sur la tête !

Il faudrait trouver des termes pour dire l'horreur hélas prévisible de ce qu'on fait subir aux enfants et ce Directeur d'école ne s'en tire pas si mal ! Au bout d'une année de ce puzzle le prestige de l'école et des maîtres sera définitivement perdu, les enfants ne sauront plus ce qui est important et un ponte quelconque décrétera qu'ils sont plus heureux qu'avant !
On veut des cerveaux vides vraiment et pas seulement grâce à la télé, on a maintenant démoli l'école à laquelle les parents pouvaient faire confiance pour les savoirs. Plus besoin de formation pour les accompagnateurs des enfants, savoir les occuper sans qu'ils se tapent dessus, mais ça va venir !
C'est un truc plus important que le mariage pour tous qui a servi à 700 couples je crois, ici c'est une génération qu'on sacrifie !

anm83 le 24/09/2013 à 18:11  Signaler un contenu abusif

Normal pour une réforme d'adultes

Qui n'ont pas pensé un instant aux enfants pour leur bien réel. Mais pour ça comme pour d'autres réformes le gouvernement restera sourd et de marbre.

Naphaleine le 24/09/2013 à 18:08  Signaler un contenu abusif

L'avis de monsieur Pinpin, et c'est tout ?

Cet entretien ne nous apprend rien, si ce n'est que ce directeur d'école panique à l'idée d'une réforme. Ces arguments se limitent à des impressions et à des statistiques sauvages : "En tant que directeur d'école, je constate des faits objectifs : il y a davantage d'absentéisme et de maladies que l'année dernière à la même époque. La différence est si significative qu'il ne peut s'agir d'une simple coïncidence". Ah bon ? Peut-on en savoir plus ? Monsieur Pinpin tire déjà la conclusion d'une étude longitidunale basé sur sa panique personnelle face au moindre petit changement dans la routine ?

Lagon bleu le 24/09/2013 à 18:03  Signaler un contenu abusif

Donner du temps au temps

On peut se demander s'il est encore possible de changer quelque chose dans cette Education Nationale !
Cette réforme demande un peu de temps pour se mettre en place c'est tout.

naty le 24/09/2013 à 17:50  Signaler un contenu abusif

Annulons cette mesure tout simplement ! !

Un bonne grève des instits et basta, on annule cette mesure ! Ils ont les moyens de faire plier Peillon ! En plus, c’est les contribuables qui vont payer !

Revenir en haut de page

Commentaires précédents

1 2 3 4 5 6

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau