Livre d'or

35 message(s) dans le livre d'or

  • Le Minoux-Page Jean-Michel
  • Le 19/12/2011

Noirceur des cimes...
Ce livre m'a happé à la bibliothèque municipale, mystérieusement mais... littéralement.
Je me pensais parti pour une aventure alpine, les mains déjà moites, le souffle court, le givre au bout du nez. Et puis... il s'est passé bien autre chose. Un récit d'aventure certes, un suspens tellement crédible parce qu'étayé par une vraie connaissance de la montagne, ça je m'y attendais mais, c'est sur le versant humain du récit que ce livre m'a profondément touché. La précision des caractères, la description minutieuse de l'état d'esprit des protagonistes, leurs motivations, leurs doutes, leurs prises de conscience parallèles à l'ascension, sont minutieusement, finement décrits. C'est aussi l'expérience d'un couple qui se croit à la fin d'une histoire, l'alternance de la vision masculine et féminine, intellectuelle et pragmatique. C'est encore une description sans compromis de ce qui empêche les individus d'être vraiment eux mêmes. C'est enfin, et peut-être surtout, une quête spirituelle, menée de manière spontanée, impromptue, violente et personnelle, laissant la porte ouverte à tellement de questions et de possibles... Je pense qu'on ne ressort pas le même de cette lecture, c'est une pierre de fondation pour une vraie recherche personnelle. Je l'ai conseillé à mon épouse qui l'a dévoré. Je l'ai acheté pour le relire et l'offrir... "Ma doué" comme disent les Bretons, comment ce livre n'est pas plus connu ? J'aimerais que ce mot, en toute humilité, donne envie à quelques lecteurs de se faire happer !

  • leela
  • Le 15/09/2011

bravo pour la publication de ton livre ! C'est mérité.

Pour les élèves de ta classe, tu parles comme ma soeur, il y a 25 ans, quand elle a commencé à donner cours dans une école de gosses de riches. Elle a abandonné, et fondé une école Steiner, qui marche super bien.

bizzz

  • BEUZET
  • Le 03/09/2011

je viens juste de parcourir un peu la présentation de ton blog ! j'y reviendrai ! je sais où le trouver maintenant, mon ami !tu es d'origine bretonne ! tu m'en diras tant !

Bonjour Thierry !
J'étais déjà venue via Face Book (comme quoi ça sert "un peu") mais j'avoue que j'avais lu ta présentation en diagonale... Elle est très instructive et émouvante aussi. Je suis contente pour toi, même si je sais que une fois publié, le parcours du combattant continue (suite d'une conversation FB) Je devrais signer mon contrat chez Léda, une jeune maison. Après on verra !Comme toi, d'autres manuscrits attendent ! De toute façon, peu d'auteurs vivent de l'écriture, je suis enseignante dans un ITEP, ça me nourrit, paye mon loyer, et je me régale en atelier d'écriture avec mes ados...
Laura Mare semble une super maison, j'ai déjà acheté le livre de Frédéric Staniland, "Aponi", je ne sais si tu le connais... J'espère que tu trouveras vite un éditeur pour Jarwal dont j'aime beaucoup le dessin. Le personnage a l'air sympathique ! Je reviendrai là, car je trouve ton site beau et intéressant !
à te lire... Chez Laura !
Bel été à toi et ta famille !
Ne te fatigue pas trop à couper le bois de l'hiver !
Pascale Madeleine

  • Thierry
  • Le 27/07/2011

Bonjour Pascale.
Jarwal le lutin, le tome 1, est déjà édité et en vente chez Laura Mare. Le tome 2 est en lecture chez l'éditrice et j'écris le tome 3. La couverture a été faite par le fils d'une amie très chère. J'ai signé avec Laura la publication de trois autres romans dont un qui devrait sortir avant la fin de l'année. Leda éditions est une maison dont j'entends de plus en plus parler, je te souhaite une belle route à leurs côtés.

  • pierre-jean baranger (site web)
  • Le 20/04/2011

Comme c'est vrai ! Nous sommes des milliers à traverser le même désert et à subir les mêmes avanies. Bravo pour ce que vous dites, c'est très bien écrit, avec une passion malgré tout, pour vos enfants de papier.
Je vous souhaite une bonne soirée.
bien à vous

PJ Baranger

  • Boutron Pascal
  • Le 13/01/2011

Bonjour Thierry je viens de recevoir le catalogue Fontaine de Siloé... j'y vois thierry Ledru... je recherche donc sur internet... je t'y trouve sur blog. Mais peut- que la mémoire a effacé mon nom et mon prénom. Souviens toi : Saint Jeoire en Faucigny, la falaise de Mieussy, j'étais instit avec Nathalie. Quel cheminement spirituel et en montagne depuis. Alors qui sait, peut être sur un sommet nous reverrons nous

  • Thierry
  • Le 13/01/2011

Yeahhh :))Bien sûr que je me souviens de toi Pascal et Nathalie aussi. C'est génial qu'on se retrouve comme ça!! Qu'est-ce que tu deviens?
Voilà mon adresse mail, envoie un mot qu'on puisse causer :)

ledru-rousseau@club-internet.fr

A bientôt
Thierry

Aussi incroyable que cela puisse paraître, je viens seulement de découvrir ta présentation, oui, ce long et passionnant écrit dans lequel tu nous expliques la genèse de ta passion, tes nouvelles, tes romans, tes passes d'armes avec les éditeurs, l'envie, le processus, la nécessité. C'est instructif et fort bien conté, comme d'habitude. J'y retrouve certaines de mes sensations, même si je n'ai jamais poussé l'expérience de la création au delà des murs de mon carré. Je te l'ai déjà dit, Thierry, il a fallu que mes enfants me tambourinent dessus cet été pour que je prenne la décision d'envoyer un exemplaire de mon dernier boutasson à une poignée d'éditeurs (dont Laura Mare). Douze en tout, un truc de dingue pour moi !... La moitié ont été refusés, l'autre moitié attend son sort. Mais je suis dans le bonus absolu. Un métier garantit le pain quotidien de notre famille, je n'attend matériellement rien d'une publication. Comme tu l'expliques parfaitement, les politiques éditoriales actuelles font que mes mots n'ont aucune chance. L'historiette n'entre pas dans les petites cases. Je m'amuse uniquement à faire vivre mes personnages dans des lieux que j'aime, et n'ai aucunement l'impression d'atteindre une quelconque profondeur dans le message. Mon style n'en est pas un. En revanche, je suis toujours étonné, depuis ces presque trente années de tricotage, de la puissance qui peut pénétrer un être qu'on invente : comme toi, je me suis déjà relevé la nuit pour accompagner Lucius, ou Didier, ou Calinda, dans un accès de fièvre, une balade au bord d'un goufre, ou les errements de l'après-crime... Ils me surprennent souvent, disent tant de choses que je n'avais pas du tout prévues, se retournent contre moi, frappent l'autre avant même que j'ai pu retenir la barre d'espace !... Après, douleurs personnelles ou pas, je ne puis affirmer que mon écriture aurait été meilleure ou pire avec-sans les cahots de la vie... J'ai l'intime conviction qu'elle vaut peu. Je prends ces moments pour ce qu'ils sont : du pur plaisir d'inventer. Pas de thérapie, ni de volonté d'enchanter qui que ce soit. Mais un besoin, à coup sûr.

Allez, je repars de ce clic vers la citadelle Bastia, en février 1728. Oui, je revisite en ce moment l'histoire de ma ville fétiche, sur le thème mille fois rebattu de l'ailleurs et du demain.

A bientôt, Thierry, je te souhaite une inspiration sans borne !

  • baboue666
  • Le 06/12/2010

bonjour, tu peux mettre aussi ton lien pour laura mare sur ta page d'accueil facebook si tu en a une.
merci pour elle, je reviendrai visiter ton site qui est déjà dans mes favoris.
bonne journée

Écrire un message sur le livre d'or

Code incorrect ! Essayez à nouveau