Livre d'or

39 message(s) dans le livre d'or

  • Boutron Pascal
  • Le 13/01/2011

Bonjour Thierry je viens de recevoir le catalogue Fontaine de Siloé... j'y vois thierry Ledru... je recherche donc sur internet... je t'y trouve sur blog. Mais peut- que la mémoire a effacé mon nom et mon prénom. Souviens toi : Saint Jeoire en Faucigny, la falaise de Mieussy, j'étais instit avec Nathalie. Quel cheminement spirituel et en montagne depuis. Alors qui sait, peut être sur un sommet nous reverrons nous

  • Thierry
  • Le 13/01/2011

Yeahhh :))Bien sûr que je me souviens de toi Pascal et Nathalie aussi. C'est génial qu'on se retrouve comme ça!! Qu'est-ce que tu deviens?
Voilà mon adresse mail, envoie un mot qu'on puisse causer :)

ledru-rousseau@club-internet.fr

A bientôt
Thierry

Aussi incroyable que cela puisse paraître, je viens seulement de découvrir ta présentation, oui, ce long et passionnant écrit dans lequel tu nous expliques la genèse de ta passion, tes nouvelles, tes romans, tes passes d'armes avec les éditeurs, l'envie, le processus, la nécessité. C'est instructif et fort bien conté, comme d'habitude. J'y retrouve certaines de mes sensations, même si je n'ai jamais poussé l'expérience de la création au delà des murs de mon carré. Je te l'ai déjà dit, Thierry, il a fallu que mes enfants me tambourinent dessus cet été pour que je prenne la décision d'envoyer un exemplaire de mon dernier boutasson à une poignée d'éditeurs (dont Laura Mare). Douze en tout, un truc de dingue pour moi !... La moitié ont été refusés, l'autre moitié attend son sort. Mais je suis dans le bonus absolu. Un métier garantit le pain quotidien de notre famille, je n'attend matériellement rien d'une publication. Comme tu l'expliques parfaitement, les politiques éditoriales actuelles font que mes mots n'ont aucune chance. L'historiette n'entre pas dans les petites cases. Je m'amuse uniquement à faire vivre mes personnages dans des lieux que j'aime, et n'ai aucunement l'impression d'atteindre une quelconque profondeur dans le message. Mon style n'en est pas un. En revanche, je suis toujours étonné, depuis ces presque trente années de tricotage, de la puissance qui peut pénétrer un être qu'on invente : comme toi, je me suis déjà relevé la nuit pour accompagner Lucius, ou Didier, ou Calinda, dans un accès de fièvre, une balade au bord d'un goufre, ou les errements de l'après-crime... Ils me surprennent souvent, disent tant de choses que je n'avais pas du tout prévues, se retournent contre moi, frappent l'autre avant même que j'ai pu retenir la barre d'espace !... Après, douleurs personnelles ou pas, je ne puis affirmer que mon écriture aurait été meilleure ou pire avec-sans les cahots de la vie... J'ai l'intime conviction qu'elle vaut peu. Je prends ces moments pour ce qu'ils sont : du pur plaisir d'inventer. Pas de thérapie, ni de volonté d'enchanter qui que ce soit. Mais un besoin, à coup sûr.

Allez, je repars de ce clic vers la citadelle Bastia, en février 1728. Oui, je revisite en ce moment l'histoire de ma ville fétiche, sur le thème mille fois rebattu de l'ailleurs et du demain.

A bientôt, Thierry, je te souhaite une inspiration sans borne !

  • baboue666
  • Le 06/12/2010

bonjour, tu peux mettre aussi ton lien pour laura mare sur ta page d'accueil facebook si tu en a une.
merci pour elle, je reviendrai visiter ton site qui est déjà dans mes favoris.
bonne journée

  • Thierry
  • Le 06/12/2010

Bonjour Baboue
J'ai une page FB et j'ai déjà rameuté plus d'une centaine de personnes : outlook, FB, forums de littérature.
Cordialement et au plaisir.

  • flo
  • Le 25/09/2010

cousine de Nath', j'ai pris plaisir à visualiser votre cadre de vie et les bouilles de mes p'tits cousins.
aussi, trouvé de bons moments de lecture sur ton site. un copain de lycée écrit et a des entrées dans l'édition : sur FB, c'est Arnaud Valeix. N'hésite pas à le contacter, je le préviens !

  • Lajotte Françoise
  • Le 07/08/2010

Je n'avais pas lu votre présentation! Quelle bévue! Le monde de l'édition est cruel, un ami a créé une petite maison d'éditon pour les écrivains si l'on peut dire ainsi, "débutants", du moins dans l'édition... Il s'est fait mangé tout cru, sans qu'il ne lui reste plus de plumes... On m'a dit souvent, vas-y, continue, fais-toi éditer! Que nenni! Pas votre courage! D'ailleurs...Que des nouvelles et je ne finis rien! Quand je dépasse le moment où se vide un abscès que je ne soupçonnais pas... J'arrête! Parfois le mal reprend sans doute puisque, sans même le vouloir, un même thème resurgit. Je n'écris que pour moi finalement mais heureusement que ce n'est pas le cas de tous: j'adore lire!!! Où me recommandez-vous de commander vos livre?
Ce soir je vais m'endormir heureuse, quelque part dans les alpes, quelqu'un dort aussi, si heureux, si vivant, avec un coeur ouvert et qui a compris l'âme. Près de lui une femme qu'il aime et qui l'aime et trois enfants déjà grands, promesses de grands chemins.
A vous cinq, bonne nuit, ce n'est qu'un minimum mais c'est de tout coeur.
Françoise.

Vos aventures au pays de l'édition sont très instructives: et pourquoi pas écrire un livre sur vos aventures éditoriales et le sage que vous êtes devenu?

  • Thierry
  • Le 25/02/2010

Bonjour Flora.
Merci pour votre message. J'ai déjà pensé à cette possibilité de roman sur mon parcours dans l'édition. Mais ça n'est pas un sujet prioritaire pour moi, pour l'instant. Et puis de là à dire que je suis devenu un "sage" :) Je ne m'y risquerais pas. J'ai en fait trois autres manuscrits qui cherchent preneur et c'est un parcours du combatttant san fin...

Écrire un message sur le livre d'or

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.