Autonomie spirituelle

Smb5uaildbbqcgvbu0on5s5nudo

 

Plus j'avance dans l'écriture de "Kundalini" et dans les diverses lectures sur la "sexualité sacrée" et plus je réalise combien cette mainmise des religions sur cette dimension était profondément réfléchie. Il s'agissait finalement d'ôter aux Humains, la conscience de la divinité en eux, l'interdiction ou la limitation d'explorer ce champ de conscience et d'Eveil. Il fallait encadrer la sexualité, la limiter à son aspect reproductif, la restreindre car les prêtres auraient eu sinon, face à eux, des bancs vides. Quelles raisons auraient poussé des individus profondément heureux et en paix vers les Eglises ?....

S'il s'agit d'honorer la Création, d'honorer un Dieu quelconque, de bénir la Vie, l'osmose sexuelle dans le champ spirituel est bien plus puissante que n'importe quel Evangile...


 

Je vois aujourd'hui dans les medias et la société en général de quelle façon la sexualité est cadenassée, déviée et surtout dénaturée sous des aspects "libertaires".

Il ne s'agit pourtant aucunement d'une voie d'Eveil mais juste de la multiplication des supports marchands...

Les religions n'ont plus la même puissance mais le matérialisme les a remplacées. Avec des effets bien plus désastreux que toutes les religions réunies.

 

Bien entendu que cette libération de la sexualité a eu des effets éminemment positifs mais l’élastique était si tendu dans la rigidité religieuse que l’effet de détente a conduit les individus à un extrême tout aussi néfaste.

 

La sexualité a perdu ce caractère « sacré » que les religions lui attribuaient. Il s’agissait d’une sacralité liturgique et non spirituelle mais elle préservait malgré tout un cadre moins déstructurant que la sexualité marchande.

 

Mes parents m’ont fait suivre le catéchisme mais également fait découvrir le naturisme quand j’étais enfant. Je les voyais comme un couple aimant, tendre. Cet enseignement de la vie de Jésus et des préceptes de la Bible ne m’a aucunement empêché d’expérimenter la sexualité. J’avais comme image du couple celle de mes parents et rien dans les enseignements religieux ne me culpabilisaient.

 

Je sais que j’ai eu de la chance.

J’ai été un enfant aimé par ses parents.

Dans le cas inverse, la religion et ses préceptes auraient pu combler le vide affectif.

 

Aujourd’hui, les errances affectives sont comblées par le « Marché », par l’établissement de règles inscrites dans des Bibles économiques.

Il ne serait pas bon pour les « Marchands » que les individus découvrent ce potentiel infini de la sexualité sacrée étant donné que ces mêmes Marchands sont parvenus à prendre le « leadership » sur les religions.

 

Il ne s’agit donc surtout pas de propager des messages invitant les individus à gagner en autonomie existentielle mais bien davantage à maintenir, coûte que coûte, les enceintes. Tout est bon pour ça. Les sommes investies sont pharaoniques. Et la plupart des Maîtres à penser sont sans doute persuadés d’œuvrer pour le bien des peuples. Quand on veut imposer une idée totalement folle, il est indispensable d’être persuadé soi-même de l‘intérêt de la chose.

La plupart de ces gens font juste leur « job »…

 

Au-dessus des marchands eux-mêmes, il y a bien sûr les Financiers. Ceux-là savent parfaitement que leurs agissements sont contraires à l’intérêt des Peuples mais ils sont favorables à leurs propres intérêts. Rien d’autre ne compte.

La sexualité sacrée ne doit donc pas être évoquée, encouragée, présentée. Car elle conduit les individus à une autonomie émotionnelle incompatible avec le produit intérieur brut. Il n’est pas bon pour les Financiers que les individus éveillés n’éprouvent aucun désir de possession puisque le seul projet que ces individus « illuminés » développent est de parvenir à l’unique possession de soi…

 

Bien évidemment, de nombreuses personnes ne lisent dans l’expression « sexualité sacrée » que le mot « sexualité » et sa réduction : « sexe ». Certains diront même « qu’ils aiment sacrément la sexualité ». Ils aiment sacrément le foot, c’est pareil….

Ceux-là doivent déjà franchir un seuil. Celui qui les sépare de leur conscience d’un côté et de l’inconscient collectif de l’autre…
 

Quant au spectacle offert aux enfants, il est juste à vomir.

La femme est un objet dont les formes sont sacralisées. Juste les formes.

L’homme est une « bite » qui tente de penser.

On fait un « doigt d’honneur » aussi facilement qu’une poignée de main.

« Je t’encule, connard. Fils de pute.» Les quelques messages entendus sur les trottoirs des villes.

 

Quand j’étais petit, c’était la Mère Denis » qui faisait de la pub pour une machine à laver.

Aujourd’hui, c’est une femme mannequin en slip.

 

Tout le travail en amont dans les agences de publicité est mené par des gens qui ont fait de longues études.  Faire des études pour tromper les gens. C’est quelque chose que je n’ai jamais compris.

 

La société marchande ne voudra jamais de la sexualité sacrée, tout comme elle ne veut pas de spiritualité. Les deux ont été mis dans un sac et jeté avec un poids au fleuve du profit.

 

Je suis soulagé de voir par contre de plus en plus de blogs, de forums, de professionnels aussi. Tantra, massage, méditation, sophrologie, toutes les pratiques de « développement personnel » et de bien-être. Bien sûr que là aussi, il y a un « commerce » mais il est bien plus difficile de manipuler des individus déjà engagés dans une voie de recherche car, s’ils sont là, c’est qu’ils ont déjà pris conscience que les mécanismes de base de la société marchande ne pouvaient pas les aider.

S’ils cherchent à sortir de ce système, au mieux, ça n’est pas pour replonger dans un autre.

 

Le consommateur « de base » n’apprend rien. Il dépense.

Le consommateur en « développement personnel » veut apprendre. Pour ne plus dépenser. Entre autres choses.

Mais s'il devient "addict" aux formations de toutes sortes, c'est qu'il n'a même pas encore commencé le travail intérieur...Il s'agissait juste d'un transfert de dépenses, des dépenses plus "fun", plus "new age" mais tout aussi absurdes que l'achat du dernier smartphone. 

 

Quand je pense au pouvoir extraordinaire de la télévision et de tout ce qu’elle pourrait générer, de tout ce qu’elle pourrait promouvoir, du moyen d’Eveil qu’elle représente, il ne faut pas venir me dire que tout ça n’est pas réfléchi. En « hauts lieux. »

 

Les Financiers sont fous mais ils ne sont pas idiots.

Les Politiciens sont idiots mais ils sont bien payés par les Financiers. Jusqu'à en devenir fous d'ailleurs, ce qui leur ouvre bien souvent des carrières financières après celle de la politique. 

Les Marchands sont assez malins pour utiliser l’idiotie des Politiciens. Avec l’aval des Financiers. 

 

Les Individus, dans ce fatras, n’ont plus qu’une solution.

L’autonomie spirituelle.

 

 


 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau