Conscience. (spiritualité/conscience)

Il y a une chose qui m'interpelle. Dans l'évolution de l'enfant, il existe une période, la petite enfance, pendant laquelle l'enfant parle de lui à la troisième personne.
"Thierry a faim, Thierry veut aller jouer dans la neige ^^."
En fait, le langage est en majeure partie, il me semble, le reflet des ressentis, des sentiments, des désirs, de tout ce qui est "corporisé"( le corps émotionnel).
Et puis l'enfant évolue et finit par se représenter lui-même, par s'identifier, par se conscientiser...La socialisation et l'acquisition du langage sont prépondérants. (il n'est qu'à voir les "enfants sauvages")
C'est à cette période que s'installe le dualisme, ce qui est moi et ce qui n'est pas moi. La rupture avec l'immanence du "petit animal" est consommée. L'enfant est une personne.
Cette évolution ne s'est pas faite par les perceptions corporelles mais par la pensée. Ce n'est pas un phénomène inné mais généré par l'environnement. La conscience se construit par la pensée.
Bon, c'est très sommairement résumé évidemment...
Maintenant, ce qui m'embête, c'est que cette évolution de la conscience se fige dans ce dualisme et ne fusionne pas avec la "conscience" primaire du corps émotionnel.
N'y aurait-il pas une troisième étape à franchir dans l'osmose consciente de ces deux entités ?
Ces gens qui se guérissent eux-mêmes et pour lesquels la médecine n'a aucune explication ne sont-ils pas entrés dans une conscience "supérieure", comme une étape supplémentaire reliant la conscience émotionnelle et la conscience réflexive. Bien au-delà de celle vécue par le petit enfant bien évidemment. Une certaine forme de complétude, comme si au lieu de rester segmentés, ils parvenaient à créer une conscience énergétique.
Je ne suis pas celui qui se pense, je ne suis pas celui qui se ressent, je suis celui qui créé la fusion de toutes les consciences.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau