De la hiérarchie des dimensions

Medite

Je réfléchis depuis quelques temps à établir une cartographie des différentes dimensions qui nous habitent et à identifier les liens et les hiérarchies éventuelles.

J'ai gribouillé dans ma tête un premier schéma et c'est celui qui me servira de point de départ. 

Pour moi, il existe :

une dimension émotionnelle. C'est la dimension archaïque, celle qui a vu le jour dans le ventre de notre mère.

une dimension intellectuelle. C'est la dimension éducative, depuis la famille en passant par l'école et la société entière comme point de référence. 

Lorsque l'individu parvient à fusionner ces deux dimensions, il entre dans le champ d'application de la spiritualité. Il va en effet apprendre à user de son intellect pour verbaliser en pensées ses émotions et surtout apprendre à les observer pour ne pas être emporté. L'intellect sait réguler les phénomènes car tous les apprentissages qu'il a connus lui donne l'expérience nécessaire. Il sait comment raisonner pour que les émotions deviennent des tremplins vers l'Eveil et non des condamnations ou des errances sans cesse reproduites.

Il va néanmoins manquer un élément important et qu'il s'agira de retrouver dans une mémoire ancienne, celle de l'Enfant intérieur... La dimension sensorielle. 

Il me semble impossible, voire mensonger, d'envisager la moindre évolution spirituelle sans venir associer aux connaissances intellectuelles et à la maîtrise des émotions, une dimension liée essentiellement aux sensations. C'est la dimension que j'appelle "as-sens-sionnelle"

Lorsque ces trois dimensions ont fusionné : Emotionnelle / Intellectuelle / Sensorielle , l'individu peut envisager de s'ouvrir à la dimension Sexuelle.

Je la place effectivement au sommet de la pyramide des dimensions car elle vient nourrir l'Amour et qu'il est à la source de la Vie.  

Dans tout parcours de vie qui se limite aux trois dimensions précédentes, aussi profonde que puisse être l'exploration, il manquera une dimension amoureuse. Elle n'est pas limitée à l'amour humain car il s'agit là de l'amour incondtionnel. Mais il manquera inévitablement dans le cas d'un amour non-humain, l'exploration commune de la dimension sexuelle. Elle contient pourtant un tremplin dont l'importance échappe à ceux et celles qui n'ont pas fusionné au préalable les trois dimensions précédentes. Car il est vain de s'atteler à une expérience sexuelle enrichissante si les individus n'ont pas constitué en eux des fondations indestructibles. Les séismes inévitables mettront tout en ruines.

La sexualité n'est pas un moyen de créer un lien amoureux. 

Elle est un chemin vers un objectif et le chemin lui-même est un but. Car l'objectif n'est même pas identifiable, il n'est pas du ressort de notre intellect ou des autres dimensions. C'est d'avancer par conséquent sur le chemin qui devient le but. Et peu à peu se dessineront des horizons à travers le brouillard de nos méconnaissances. 

Il ne s'agit donc pas d'une sexualité génitale mais d'une sexualité spirituelle, une sexualité sacrée, divine, une sexualité totale puisqu'elle s'éveille lorsque l'individu a unifié en lui les trois dimensions élémentaires.

Ou élémen-terre.

La dimension sexuelle étant la dimension céleste. 


Emotionnelle / Intellectuelle / Spirituelle / Sensorielle  = Sexualité sacrée. 


blog

Commentaires (4)

Thierry
  • 1. Thierry | 28/04/2015

Bonjour Darinah. Ca m'a trotté dans la tête une partie de la nuit cette histoire d'intuition ;) J'ai déjà écrit là-dessus mais sans jamais essayer d'intégrer ce "phénomène" dans un schéma...Comme vous l'écrivez, je pense que la dimension intellectuelle sert à "verbaliser" la dimension intuitive, à l'identifier, à lui donner une "forme" pour tenter de la comprendre. Elle n'est pas issue de la dimension intellectuelle mais celle-ci servira à l'explorer. Il n'est qu'à regarder les enfants et l'intuition dont ils font preuve pour s'interroger ensuite sur la perdition de cette capacité au fil du temps....Est-ce l'intellectualisation outrancière de notre modèle occidental qui en porte la responsabilité ? Il convient en tout cas, à mon sens, d'apprendre à se défaire de ce qui nous a été enseigné ou de s'en servir autrement pour retrouver ce chemin intuitif. La rationalité est bien souvent la limite cachée de nos insuffisances.....

Darinah

Oui c'est vrai que la dimension intuitive me semble primordiale car, moi par exemple, j'ai l'impression de beaucoup plus utiliser cette dimension-là que la dimension intellectuelle. Le mental me sert à comprendre, à faire des rapprochements, à analyser mais j'ai l'impression que c'est mon intuition qui m'envoie les bonnes idées et les bonnes clés. Et à travers mon intuition en fait c'est mon Moi Supérieur qui me parle. C'est pour cela que j'ai toujours aimé parler d'intelligence du coeur plutôt.
Quel vaste champ à décortiquer ^^

Thierry
  • 3. Thierry | 27/04/2015

Bonjour Darinah. Je suis très heureux que ça vous parle, j'y travaille encore pour affiner le schéma. Je pense d'ailleurs à la dimension intuitive dont je n'ai pas parlé.... :)

Darinah

Bonsoir,
Hâte d'explorer cette dernière dimension avec un "amour humain" cette fois-ci :-) votre cartographie me parle bien en tout cas !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau