Pétole

A quoi bon écrire. Tout a déjà été dit. Tout le monde répète ce que peu entende comme si le point haut spirituel avait été atteint depuis des lustres et que le surplace soit devenu une condamnation. Je me suis demandé un moment hier soir quelle était l'utilité de ce blog. Sur le point de le fermer.

J'ai tellement l'impression maintenant de me répéter.

J'ai peut-être atteint mon propre point haut.

Comme disent les marins du Vendée Globe : "C'est la pétole."

blog

Commentaires (4)

Thierry
  • 1. Thierry | 24/01/2013
Pour savoir où on est, encore faut-il savoir de qui il s'agit...C'est comme vouloir faire un état des lieux alors que la liste d'origine n'a même pas été établie. On ne sait même pas de quoi on parle. J'essaie donc de savoir ce que je suis avant de savoir où je suis. Mais sinon, les Glénans, c'est chouette ^^
jm
  • 2. jm | 24/01/2013
Dicton appris aux Glénans il y a des lustres : "il vaut mieux savoir où on est que où on va"... Oui, je sais parfois même savoir où on est n'est pas évident ;O)
Thierry
  • 3. Thierry | 23/01/2013
Hello JM. Je ne vise même pas le lampadaire suivant. Je reste sous celui qui m'éclaire. En mode arrêt, posé sur un caillou, je regarde mes pieds.
JM
  • 4. JM | 23/01/2013
Tu connais des voyages à voile sans pétole toi le breton ?
Allez, je suis sûr que la majorité silencieuse apprécie tes brises et tes tornades et que leur silence attendra la prochaine bourrasque. Attend le prochain lampadaire ;O)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau