A nos enfants

Famille

 

 

 

La dimension spirituelle est quasiment inexistante dans les sociétés matérialistes et notre éducation tout comme notre enseignement en sont responsables. L’éducation est dans une large part une simple et unique reproduction des mouvements de pensées qui animent le monde moderne. L’errance, le rejet, l’abattement, la détresse, la compétition et ses effets dévastateurs, une course à l’ego, une individualisation outrancière, le « moi je » comme étendard, l'Avoir qui se moque de l'Etre, les êtres en perdition de ne pas tout avoir… Et cette effroyable rupture entre la Nature et la dimension contemplative et sereine qu’elle procure.
Combien d’enfants vont marcher dans les bois ? Combien d’enfants construisent encore des cabanes, suivent une trace d’animaux, écoutent le vent dans les arbres, combien d’enfants parviennent à préserver en eux la magie du monde et ce sentiment ineffable d’en faire partie, combien d’enfants ont appris à regarder en eux ?
A quoi les adolescents se réfèrent-ils ? Quels sont leurs modèles humains ? Quels sont leurs projets ?
Henri David Thoreau, qui le connaît encore chez les jeunes ? Qui va le leur faire découvrir ? Qui osera encore défendre sa vision de l’Homme ?
Qu’est devenu le Sens du Sacré ? Vers quoi ce Sacré a-t-il été détourné ?
Sans même essayer d’identifier tous les phénomènes qui se sont imposés à nous, que nous avons laissés s’étendre comme s’ils allaient pouvoir répondre aux questions existentielles, sans même chercher à remonter à la source, le simple regard sur l’état des lieux est déjà absolument indispensable, vital même.

Ensuite, nous pourrons tenter de tracer une autre voie.

Ma Belle et moi avons transmis ce qui nous semblait vital pour que la Vie vienne réjouir l'existence.

Nos trois enfants savent que Là-Haut, dans la Nature, au bord des torrents, dans les forêts, enfoncés dans la neige ou surfant sur la poudre, endormis sous les étoiles ou marchant déjà au lever du soleil, ils savent qu'ils existent. Totalement. Au coeur de la Vie

...

Photo de Là-haut, de Thierry Ledru.

 
 
 
 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau