Amazonie

Un chercheur appelle à un "effort de guerre" pour sauver l'Amazonie

Publié dans
le 26.11.14
Amazonie

Dans un rapport alarmant sur la deuxième plus grande forêt de monde, le chercheur brésilien Antonio Donato Nobre appelle à reboiser d'urgence l'Amazonie, un geste indispensable pour "sauver l'humanité".
"Nous n'avons plus le temps, le désastre est déjà en cours". Dans un entretien accordé à l'AFP, Antonio Donato Nobre lance ce cri d'alarme. Ce chercheur de l'Institut national des recherches spatiales vient de publier un rapport de 200 pages intitulé "L'avenir climatique de l'Amazonie", (lien en portugais).

2 000 arbres détruits à la minute
Interrogé par l'Agence France presse, il établit un bilan sans appel de l'action humaine dans la forêt Amérique du Sud. Celle-ci s'étend sur près de 7 millions de kilomètres carrés dans 8 pays d'Amérique du Sud et la Guyane française. " Au cours des 40 dernières années on a détruit 763.000 km2 de forêt (deux fois la superficie de l'Allemagne), c'est à dire 2.000 arbres par minute. Cela correspond à une route de 2 km de large qui va de la Terre à la Lune", souligne-t-il avant d'appeler à un "effort de guerre".

" Le déboisement zéro ne suffira pas, il faut reboiser la forêt, recréer les écosystèmes dans les zones dégradées. Nous détruisons le système écologique, c'est un signe de folie car nous allons droit à l'abattoir", poursuit Antonio Donato Dobre.

"En 15 jours les élites ont trouvé des milliers de milliards pour sauver les banques…"
"Il faut que les gouvernements du monde, les entrepreneurs et les élites fassent comme lors de la crise de 2008. En 15 jours ils ont trouvé des milliers de milliards de dollars pour sauver le système bancaire.
Il faut faire pareil pour éviter l'abîme climatique et sauver l'humanité, et cela ne coûtera pas aussi cher", ajoute le scientifique.

Les "rivières volantes"
Le rapport s'attarde sur la spécificité des rivières volantes de vapeur, "un système unique sur la planète". Celles-ci exportent des courant d'humidité au dessus des arbres qui provoquent ensuite des pluies dans tout le continent sud américain, jusqu'en Argentine.

Regardez les explications de l'explorateur suisse brésilien Gérard Moss

La crise climatique est liée à la déforestation en Amazonie
"Sans les services de la forêt ces régions productrices pourraient avoir un climat presque désertique. (…)
C'est pourquoi il n'y a pas de désert ni d'ouragans à l'Est des Andes. Il y a de grandes preuves que la crise climatique est liée à la déforestation de l'Amazonie" , assure le chercheur.

Pour ce dernier, les efforts du gouvernement brésilien qui, entre 2004 et 2012 a réduit considérablement le déboisement de la forêt sont remarquables, qui déplore néanmoins que "le nouveau code forestier qui a amnistié ceux qui déboisent a envoyé un message d'impunité et tout a repris".

Source :http://www.la1ere.fr/2014/11/05/un-chercheur-appelle-un-effort-de-guerre-pour-sauver-l-amazonie-203550.html

Commentaires

Telechargement_110312_080

Dans le passé, les Amérindiens qui vivaient là ont planté des arbres, d'essences diverses, et ont toujours su compenser les prélèvements qu'ils y effectuaient -réduits au strict nécessaire-. Ces peuples premiers que l'on a dépossédés et opprimés -ils le sont encore au Brésil et au Canada, mais commencent à avoir vraiment des droits en Nouvelle Calédonie- auraient eu beaucoup de choses à nous apprendre. Mais l'homme occidental est-il disposé à apprendre des autres et de ses erreurs?

0

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau