Arthur Keller : sur l'effondrement

Clair, simple, pédagogique.

Et sérieusement catastrophique.

Oui, je sais. Je ne parle plus que de ça.

Et parler de quoi d'autre ? 

Quand je pense qu'il y a des gens qui critiquent Greta Thunberg...

Elle n'a aucune importance, en elle-même. Il faut juste entendre, comprendre, réaliser, analyser, sortir du déni, puis agir, enfin agir...Vite, là, maintenant.

 

Comment ? 

Si personne n'a idée de ce qu'il faut faire, alors c'est qu'il est déjà trop tard...

 

Et ce gars-là, qu'est-ce qu'on va trouver à dire pour le critiquer ? C'est quoi sa faille, sur quoi est-il possible de l'attaquer, qui le manipule, pour qui travaille-t-il ? Sûrement un adepte du greenwashing qui cherche à gagner plein d'argent avec des discours catastrophistes...Sûrement qu'il est manipulé par les collapsologues. Tout ça, c'est juste du commerce...

Je n'en sais rien si tout ce qu'il dit est juste, prouvé, indéniable, structuré, réfléchi. 
J'écoute, j'essaie de comprendre, je compare avec d'autres lectures, d 'autres documents, d'autres études. 
J'essaie aussi parfois de penser à autre chose.
Parfois. 
Demain, par exemple, je vais en montagne.

 

 

 

 

Arthur Keller est ingénieur en aérospatiale de formation.

Il est aujourd’hui consultant et conférencier sur les questions d’énergie, de climat et de transition écologique. Il a notamment été le coordinateur de la commission environnement au parti Nouvelle Donne, et référent du programme de Charlotte Marchandise, candidate citoyenne à l’élection présidentielle. Il est membre du conseil d’administration de l’association Adrastia, qui travaille sur l’anticipation du déclin de la civilisation thermo-industrielle.

Arthur Keller est également auteur et scénariste, et explore comment le storytelling peut être un outil de pédagogie et de mobilisation autour du sujet de la vulnérabilité de nos sociétés, ainsi que des stratégies de résilience.

blog

Ajouter un commentaire