Au-delà du réel

Ce que je retiens de l'affaire Thévenoud et de son "oubli", ça n'est pas tellement qu'il cherche à truander autant que possible l'argent des CONTRIBUABLES (ils apprennent ça dans les "grandes" écoles...) mais surtout qu'il se pensait intouchable au point de se laisser nommer au gouvernement.

Ces gens vivent en vase clos, un vase doré, jusqu'à en perdre toute notion de morale mais pire encore jusqu'à penser que tout ça est NORMAL et que le "milieu" sera là pour le protéger.

Et maintenant qu'il est tombé, il pleure...Mais il reste tout de même député (12 000 euros / mois)...


Thomas Thévenoud en a marre de s'en prendre «plein la gueule»

 

Publié le 09.09.2014, 17h06 | Mise à jour : 17h20

<btn_noimpr>
ILLUSTRATION. Le député de Saône-et-Loire, Thomas Thevenoud, le 24 avril 2014 à l'Assemblée nationale à Paris

ILLUSTRATION. Le député de Saône-et-Loire, Thomas Thevenoud, le 24 avril 2014 à l'Assemblée nationale à Paris | AFP/Eric Piermont

Zoom
<btn_noimpr>

Réagir

Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

«Ça suffit maintenant, je m'en prends plein la gueule !» Alors qu'il se retrouve au coeur de la rentrée parlementaire - l'UMP demande même une enquête fiscale -, Thomas Thévenoud clame son ras-le-bol, ce mardi, auprès du site internet du quotidien gratuit «Métro». <btn_noimpr>

Invité à commenter les appels pressants de la classe politique à ce qu'il quitte son siège de député, et le succès d'une pétition allant dans ce sens, l'éphémère secrétaire d'Etat démissionné pour cause de problèmes fiscauxsort de ses gonds : «Je ne réponds pas à ce genre de question et j'invite ceux qui m'accusent d'enrichissement à publier leur déclaration de patrimoine. Ça suffit maintenant, je m'en prends plein la gueule !» 

«Mon avocat est prêt»

Selon le quotidien gratuit, c'est le député de Saône-et-Loire qui a lui-même «contacté la rédaction» suite à un article assurant qu'il avait «oublié de déclarer à la Haute autorité (Hatvp) ses activités en tant qu'entrepreneur individuel».

«Je n'ai jamais gagné d'argent avec cette entreprise», se défend Thomas Thévenoud, assurant avoir «créé cette activité simplement pour rémunérer la femme de ménage de (sa) permanence». «Aujourd'hui, cette entreprise est dissoute et j'ai trouvé une autre solution», ajoute-t-il.

Lorsqu'on lui demande pourqui il n'a pas fait figurer ladite entreprise dans sa déclaration d'intérêts et d'activités, l'élu rétorque : «Parce que comme je ne touchais aucune rémunération, ce n'était pas un sujet selon moi.» Et d'adresser cette mise en garde à «Métro» : «Je vous préviens si vous écrivez autre chose, mon avocat est prêt et je vous attaque en justice.»

LeParisien.fr

 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau