Aux enseignants

Cette réforme n'est qu'un décret, pas une loi. Tout le monde a donc le droit de s'opposer à l'institution. Il n'y a pas de devoir de réserve qui tienne.

Si les enseignants avaient davantage de courage, ils pourraient éventuellement le comprendre...Je suis sidéré par cet immobilisme de la profession. Combien sont-ils à lutter ? Ce sont les Maires de France finalement qui vont peut-être réussir à lever les boucliers, non pas deux ou trois boucliers mais une vraie légion...

Et si ce sont les maires de France qui parviennent à faire reculer le GVT et bien, les enseignants auront ENCORE perdu une occasion rêvée de montrer à la population qu'ils sont VRAIMENT soucieux du bien-être des enfants et pas seulement soucieux de leur tranquillité personnelle...Ensuite, il ne faudra pas qu'ils viennent se plaindre d'être "mal aimés". 

L'Amour, ça se mérite...

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau