Contemplation céleste

Je regarde toujours le ciel au moment du coucher du soleil. J'aime infiniment les couleurs, les nuages, les reliefs, les lumières, les rayons...

Je m'assois sur la terrasse et je contemple. 

"Le coucher du soleil..."

Alors que c'est la Terre qui tourne autour de lui et qui tourne sur elle-même et que demain matin, le soleil sera dans mon dos.

Concevoir et tenter d'imaginer ce mouvement dans l'espace...C'est méditatif à un moment parce que justement ça n'est pas concevable. C'est au-delà de notre pensée. Ça en devient un "koan", ces fameux textes de philosophie zen qui n'ont pas de solution et que le méditant se répète pour limiter les pensées à la résolution de l'énigme. 

Koan : Question ou énigme absurde et aporétique posée par un maître zen à un disciple, destinée à le faire progresser sur la voie de l’éveil en l’obligeant à délaisser le raisonnement et toute considération intellectuelle.

  • Dans la culture japonaise zen, le koan est une phrase paradoxale, destinée à nous faire réaliser les limites de notre logique. Elle semble absurde, pourtant elle va nous contraindre à une gymnastique nouvelle. Son but est de nous éveiller à une autre perception de la réalité. — (Bernard Werber, L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu : Livres I à XI et suppléments, Éditions Albin Michel, 2009)
  •  
  • “Que devient le blanc de la neige quand elle fond au printemps ?” est un exemple de koan.

 

N'ayant aucune réponse, il arrive un moment où le mental abandonne et c'est là qu'il faut saisir le silence en soi.
Je préfère pour ma part regarder le soleil qui se couche.

 

 

L’image contient peut-être : ciel, nuage, crépuscule, arbre, plein air et nature

 

blog

Ajouter un commentaire