Coronavirus : Aurélien Barrau

Clair et net

Nous ne sommes pas "en croissance", comme le disent les économistes mais "en destruction".

Cette crise, je l'ai déjà écrit ici, est une opportunité de transformation.

Il n'est pas juste de vouloir revenir à "la vie d'avant", il serait même totalement fou de chercher à retrouver ce monde alors que cette crise sanitaire est une alerte bénéfique, salutaire.

Salutaire, c'est à dire qu'elle contient dans les réflexions et les actes à venir, le salut de l'Humanité et la vie de millions d'espèces animales et végétales.

Il est absurde d'ailleurs de se concentrer sur la gestion politique de cette crise. Oui, on peut trouver mille critiques à formuler.

Il aurait mieux valu formuler des critiques avant qu'elle ne survienne. Et mieux encore, il aurait mieux valu changer nos modes de vie avant de donner à ce virus le terrain idéal pour se propager. 

Une population mondiale considérablement affaiblie sur le plan de son système immunitaire. Surbouffe, stress, gaspillage gigantesque aussi effroyable qu'un pillage. 

Nous avons vécu depuis des décennies comme aucune espèce vivante ne le fait. Des pilleurs avides, inconsidérés, hallucinés.

Il ne faut pas revenir au monde d'avant.

Il faut le bannir.

Et en construire un autre.


Compter sur les instances politiques serait une aberration totale. Elles ne veulent pas de notre changement. Elles feront tout pour que rien ne change réellement.

C'est nous, individus, dans notre liberté d'agir et de nous organiser, qui devont prendre les choses en main. 

 

 

 

 

 

blog

Commentaires (4)

Thierry LEDRU
  • 1. Thierry LEDRU | 22/04/2020
Bonjour Philippe
Je suis désolé de vous décevoir, tout comme pour le précédent commentaire, mais il ne s'agit que d'une vidéo d'Aurélien Barrau et non de son site. Je ne fais que partager.
Pour ce qui est de votre commentaire, je pense qu'il est indispensable qu'un scientifique parle en tant que tel et ne craigne pas d'employer des termes qui relèvent de la science. C'est le seul moyen, selon moi, de se différencier de tous les articles soit-disant "scientifiques" et qui relèvent de la sphère journalistique quand il ne s'agit pas de la sphère "réseaux sociaux". On en voit des dizaines de ces "analyses" qui n'ont rien de scientifique et qui résume leur propos à des phrases "accessibles" mais inévitablement partielles. Et l'effet de ces "analyses" est parfois bien plus délétère et trompeur que réellement informatif.
Il est clair, par contre, comme vous le mentionnez, qu'une partie des auditeurs ou lecteurs, se perdra en cours de route, si la motivation et même la détermination à comprendre se révèlent insuffisantes.
La question est donc de savoir s'il est préférable de créer une masse réellement informée mais inévitablement mesurée par sa taille ou une masse d'individus vraiment de grande ampleur mais possédant une vision parcellaire et tronquée.
Je n'ai pas la réponse.
Bien cordialement
Thierry
Largillière Philippe
  • 2. Largillière Philippe | 22/04/2020
Bonjour

Complètement d'accord avec l'analyse. Je partage votre analyse de nos réalités.
Par contre, le discours est affaibli par un vocabulaire trop "technique"? Précis et avec les mots qui définissent parfaitement les choses, mais des mots que n'entendent pas la majorité des gens, parce qu'ils ne font pas partie de leur vocabulaire. "Métadonnées" par exemple...
Déformation du "sachant" du physicien ou chaque terme a une signification appropriée. C'est la même chose dans tous les domaines scientifiques d'ailleurs... et c'est important pour se faire comprendre de ses "pairs".
Si votre message s'adresse aux personnes de votre niveau, aucun problème.
Dans le cas contraire , celà nuit au message.
Vous avez pourtant le don qui fait que dés que vous ouvrez la bouche , apparait l'envie de vous écouter.
Ce qui est relativement rare.
Votre discours est clair et construit.
Mes encouragements.
Thierry LEDRU
  • 3. Thierry LEDRU | 21/04/2020
Bonjour Suzanne.
Je vais sans doute vous décevoir mais je n'ai fait que partager cette vidéo d'Aurélien. Il ne s'agit pas de son site. Je suis par contre tout à fait d'accord avec vous et ces embouteillages pour aller au fast food sont absolument désespérants...
Bien à vous
Thierry.
rensonnet
  • 4. rensonnet | 21/04/2020
bonjour Aurélien,
Ecolo à 100% et partisane convaincue de la nécessité d'une décroissance et d'une vie saine... je vous rejoins absolument ! L'opportunité, oui, est à saisir.et à pleines mains.. !
J'avoue être assez dépitée quand, à l'instant, j'entends à la radio.., que les fast-food viennent de réouvrir chez nous, en Belgique.. et qu'il y a déjà embouteillages.. Tellement de gens n'ont pas encore "compris"...
Bien Cordialement ,
Suzanne

Ajouter un commentaire