De l'enfant à l'adulte. (spiritualité)

Au début de la vie, les humains ne voient pas les différences chez les autres mais la vie identique qui coule en chacun. C'est quand ils grandissent qu'ils perdent cet amour-là. L'amour originel.

Et il s'agit de la pire destruction orchestrée par le monde adulte envers celui des enfants. 

La rupture qui autorise ensuite tous les outrages de l'humain envers son "environnement"...

 

KUNDALINI 

"Vous êtes à fond dans l’écologie.

-Ce mot ne devrait même pas exister. Il ne fait que mettre à jour l’incapacité des hommes à comprendre qu’ils ne peuvent détruire la nature sans en mourir. C’est leur conscience morale qui n’est pas écologique. C’est comme le mot environnement. Je ne supporte pas ce terme. Comme si nous étions au centre de tout et que le reste n’était que le décor de nos existences. Alors, on tente de préserver l’agencement comme on le ferait de notre maison. Mais c’est  absurde ! Cette idée de propriété génère les destructions parce que les individus n’ont pas conscience de l’unité, de leur appartenance au tout. Quand une pièce d’un puzzle est perdue ou détruite, l’image entière n’existe plus. C’est fini. Les humains pensent très souvent qu’ils peuvent exister en tant que pièces séparées du reste. Ils n’ont pas conscience de l’image. Ni de sa fragilité ni de leur totale appartenance. La vie n’est pas autour de nous, elle est en nous. La même vie que celle des arbres, des animaux, des océans ou des montagnes. Nous appartenons tous à une seule et unique image.»


 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau