Droits du Peuple. (politique)

Déclaration des Droits du Peuple.

 

Le clivage actuel dans la population entre les votants et les abstentionnistes est une bénédiction pour les Politiciens car il génère soit de la culpabilité, soit de la colère, soit même du rejet et toutes ces "failles" dans la population serviront les discours moralisateurs de ces Politiciens.

Tout le monde, au niveau du peuple, aimerait trouver une solution. Mais il est certain en tout cas que les Gouvernants, quels qu'ils soient, lutteront de leur côté, par tous les moyens, pour éviter que la Population finisse par s'entendre. Contre eux.

Rétention d’informations, application exacerbée de « l’état d’urgence », manipulations financières, copinage, dessous de table, hiérarchie et pouvoir…. Ce qui leur est enseigné dans les « Grandes écoles » a depuis longtemps été testé et approuvé…

Par conséquent, les résultats des votes ne sont à leurs yeux, qu'un épiphénomène, étant donné qu'il sert, malgré tout, à la préservation du système représentatif. S'ils perdent à ce tour-là, il y aura toujours un autre passage puisque le "manège" n'arrête pas de tourner...

 

Le plus effrayant dans tout ça, c'est de voir ces Maîtres politiques critiquer ceux qui sont désemparés de choisir une voie sans issue après avoir érigé eux-mêmes pendant des décennies la construction de l'impasse elle-même. C'est comme un médecin qui irait reprocher à son patient, lassé de l'inefficacité des traitements, de se tourner vers quelqu'un d'autre. Mais qui est responsable ? Celui qui essaie de s'en sortir ou celui qui a contribué à l'extension du mal ?

Bien évidemment que lorsque le patient choisit un chirurgien tout aussi incompétent mais possédant juste une autre dialectique, les effets seront tout aussi dévastateurs. Ou même pires.

Lorsqu'on se trouve engagé dans un rond-point, ça n'est pas pour rester à l'intérieur...Et lorsque toutes les voies ont été explorées, sans le résultat attendu, il y a un moment où il faut quitter la chaussée goudronnée et s'engager à travers champs. En mode tout-terrain et même si ça secoue...

Je ne vote plus puisque ce système ne représente pas les valeurs que je défends. Voter pour des "petites" listes valide ce qui au contraire doit être transformé. C'est comme continuer à manger "un petit peu de viande" alors qu'on ne veut plus contribuer à la souffrance animale. C'est contradictoire et contreproductif. C'est tout ou rien....

À mes yeux, le vote pour les « petites listes » est un piège et il sert en définitive le système électoral qui permet à la caste des "Élus" de continuer leur manège depuis des décennies. Droite et Gauche se contrefichent des scores actuels du FN étant donné qu'ils rêvent l'une et l'autre de retrouver le FN au second tour de la présidentielle. C'est la voie royale pour la présidence et on repartira pour un tour...Un tour pour rien puisque rien n'aura changé. Et on sera de nouveau les "piégés".

Je pense que « la voie FN » devient en grande partie un vote de contestation mais ça n'est évidemment pas la bonne solution. Ils ne feront rien de bon puisqu’ils sont là pour leurs intérêts.

Les clivages dans la population seront encore plus lourds. Ambiance très sombre à venir. Sans doute faut-il passer par là pour que la population finisse par réaliser que ce système agonise.

Un député belge a proposé que le tirage au sort soit étudié pour le Sénat. L'idée progresse, lentement mais l'érosion de la confiance envers la "politique pyramidale" est exponentielle et les votes des « Régionales » le montrent clairement.

Il ne s'agit pas d'une "irresponsabilité" d'une part de la population mais d'une réelle "détresse". Que le FN s'en serve, c'était évident. Maintenant, que les medias ne soient même pas capables d'analyser réellement les scores et balancent tous les projecteurs sur le FN, c'est encore une fois pour créer ce "sursaut républicain" qui permettrait à la Droite-Gauche (unie en sous-marin) de continuer à se refiler la clé de la salle des coffres....

Bon, très bien, s'il faut en passer par là, allons-y. De toute façon, le processus de désintégration de l'oligarchie est enclenché. La démocratie représentative ne nous représente pas. Même si ça n'est pas encore bien clair pour la majorité de la population et que le "vide politique" qui semble poindre se révèle anxiogène, c'est l'information "underground" qui prendra inévitablement de l'ampleur.

Sur YouTube, les vidéos qui expliquent la "démocratie populaire" sont vues des millions de fois. Alors, je me concentre sur cette projection là et pas sur les résultats du FN. Si c'est un passage obligé pour que le Peuple comprenne que la troïka « UMPSFN » travaille au maintien de leurs propres intérêts, eh bien, allons-y.

C'est désolant, ça conduira à des situations inacceptables, ça sera une énième désillusion avec le risque qu'elle soit encore plus violente que les précédentes mais ça fait partie de la cure de désintoxication...

Maintenant, si je poste ce genre de messages, c'est aussi parce que j'en ai assez que les abstentionnistes et les non-inscrits sur les listes électorales soient montrés du doigt comme des citoyens inconscients et irresponsables.

Dans les forums où je passe, les discussions qui sont menées sur la démocratie représentative ou le tirage au sort, sont à mon avis, bien plus abouties que les discussions qui consistent à énumérer tout ce qui ne va plus dans ce pays.

Ça, c'est justement le discours tenu par les ténors des partis politiques. Ça occupe l'espace. Et ça ne sert plus à rien. Ce sont des visions microscopiques qui génèrent tellement de disputes de chiffonniers que personne ne monte sur l'escabeau pour sortir les pieds de la vase.

C'est bon, la vase, on la respire depuis des décennies. C'est clair que depuis dimanche, elle est encore plus noire que d'habitude. Et c'est bien pour ça qu'on est de plus en plus nombreux à vouloir autre chose. De radicalement différent.

C’est là que se pose par conséquent la nécessité de réfléchir à la notion des Droits de l’homme…La démocratie représentative se sert de cette charte pour pérenniser le système qui lui convient. Ce fameux « droit de vote » n’est qu’une outre vide. Il est devenu l’instrument privilégié de la domination de l’oligarchie. (pouvoir politique exercé par un petit nombre de personnes).

L’usage malhonnête de l’idée démocratique place chaque individu, isolément, dans une situation d’impuissance. Les lois écrites par les Représentants du Peuple ne servent qu’à protéger, prioritairement, le maintien des « privilèges » et le statut confortable d’Elus de la république. La césure entre les Gouvernants et le Peuple est instaurée par la démocratie elle-même. Le pouvoir rend fou. Et même le pouvoir démocratique…Qui n’en a que le nom.

Les errances et même les crimes de l’oligarchie sont par conséquent les nôtres si par la participation aux élections, le peuple cautionne un système de chaises musicales…Les têtes changent, les postes obtenus tournent, on les voit passer de Ministre de la Culture à celui des Armées, de députés à sénateurs, de conseiller régional à président d’une commission quelconque, grassement payé, et la moindre perte de mandat ouvrira une autre voie professionnelle, toujours dans ce milieu protégé de l’oligarchie.

Les « petits » soutiennent les « grands » et les « grands » corrompent les « petits »…Le système tourne en boucle. Les  « Maîtres » sont même capables de nier les résultats d’un référendum populaire et d’appliquer l’inverse de ce que le peuple a exprimé. Démocratie ?...

Il n’y a pas de démocratie réelle quand elle est « représentative. »

 

Il est donc temps de réfléchir à une charte des « Droits du peuple », un Peuple identifié et reconnu comme une Unité, un Contre-Pouvoir.

Si l’établissement d’une « Démocratie Populaire » et l’écriture d’une nouvelle Constitution représentent encore pour l’instant un défi colossal, il serait déjà possible d’apporter au niveau du pays, la conscience que le Peuple est le seul représentant de lui-même…Et que ses pouvoirs sont coercitifs au regard du Gouvernement. Une opposition populaire et unie. Aucune étiquette politique. Seul le principe de l’intérêt général fait loi.

Les Élus actuels ne sont plus des « Représentants du peuple » étant donné qu’ils fonctionnent en cercle fermé avec un pouvoir pyramidal. Rien ne remonte du Peuple. Tout descend vers lui. Mais le « droit de vote » vient faire croire que le peuple a un pouvoir. Il n’a de pouvoir que celui de choisir parmi une dizaine de personnes sorties du giron des nantis celle qui mènera la danse des serfs. 

Il suffit par exemple de se souvenir que la Commune est un massacre orchestré sous un régime de « démocratie représentative ». Même la guerre civile est une option dans une oligarchie.

Il n’est qu’à voir d’ailleurs les diatribes actuelles des Politiciens après les résultats des régionales. Identifier une partie de la population comme une masse « ennemie », c’est aussi ce que les Enarques apprennent à faire. Diviser pour mieux régner est un adage impérissable.

Bon. Le pays des « Droits de l’homme » part en vrille sous le joug séculaire d’une caste de nantis que le peuple continue à entretenir.

C’est donc une autre force politique qu’il faut engendrer.

Le Peuple.

Ni Gauche, droite, FN ou autres étiquettes et limitations de pensées mais une masse unifiée qui se dresse devant l’Etat. Cet Etat ne vit pas parmi le Peuple. Il le toise et se sert de son ignorance politique et bien entendu de ses espoirs.

On sait tous que les discours électoraux, les programmes, les projets, les Réformes, les décrets, tout ce qui fait la lie du Pouvoir n’est qu’un habillage constant d’une mainmise du pouvoir sur les décisions les plus fondamentales. Ces « droits » n’ont été attribués que pour justifier l’exploitation de la masse. Les Maîtres « élus »et les Serviteurs « électeurs »…

La Révolution française a été détournée, récupérée, anéantie. Les « privilèges » ont été déguisés sous des lois écrites par les Représentants du peuple qui ne représentent en réalité, bien évidemment, que leurs propres intérêts. La « souveraineté populaire » est un leurre.

Je suis convaincu, par exemple, qu’au seuil d’une Révolte de masse, les mouvements de pensées les plus sensés, les plus constructifs mais également les plus lucides seront présentés comme une menace pour « la souveraineté populaire »….L’Etat d’urgence peut très bien servir à ça…Il ne s’agit pas que du droit de l’individu mais bien davantage du droit de la population entière. C’est là que nous sommes dans l’erreur. Dès lors que nous ne nous sentons pas concernés par l’usage politique de la notion de démocratie, nous permettons tous les outrages. C’est l’ignorance politique qui donne vie aux démocraties falsifiées.

Une démocratie réelle peut-elle justifier l’ingérence guerrière de ses Gouvernants à des fins économiques ? Je trouve insupportable que la France soit présentée comme le pays historique des Droits de l’homme » et qu’elle soit en même temps le quatrième plus gros vendeur d’armes au monde…Le peuple a-t-il été consulté ?

Il faudrait beaucoup de temps pour établir la liste des décisions fondamentales sur lesquelles le peuple doit être consulté.

N’est-il donc pas temps de réfléchir désormais à une « Charte des Droits du Peuple » ?

Un contre-pouvoir politique.

Il n’y aura pas de reconnaissance par l’Etat. Bien évidemment. Ils ne veulent pas d’une force d’opposition apolitique. Puisque ce qui n’est pas étiqueté ne peut pas être corrompu.   

Le Peuple n’appartient qu’à lui-même et à l’intérêt général.

 

Je sais très bien que tout ça est utopique.

Pour l’instant.

Juste parce que nous n’avons pas encore touché le fond.

Mais on y va.


Thierry Ledru  Article 21
1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis. 
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

C'est sur ça qu'il faut réfléchir...


Que tout le monde se réapproprie le processus constituant ! Entraînons-nous et écrivons ensemble les articles d'une nouvelle constitution citoyenne, humaniste et (réellement) démocratique. Nous pourrions, par exemple, prendre les articles des Constitutions Françaises (1789 et 1793), un par un, les analyser puis les réécrire. Pour commencer....

- Ne focalisez pas sur la date du 1er janvier 2017 ! L'évènement commence tout de suite, et est permanent ! C'est juste pour garder de la marge et de la visibilité.

Le Wiki-constitution d'Etienne Chouard :
http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Constitution_Wiki_Etienne_Chouard

....... A apprivoiser...

Le Blog du plan C :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

Le nouveau blog :
http://chouard.org/blog/

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau