Ego et involution.

"Ego : Acte par lequel la conscience de soi se pose en origine de soi, se coupant à la fois de soi et de son origine. "

Tariq Demens.


S'agit-il vraiment d'un acte ? Par "acte", j'entends une volonté et pas une réaction ? 

Est-ce qu'il y a vraiment une volonté ou plus simplement un abandon ?

S'il s'agit d'un abandon, quelle en est la source ?

Pourquoi les individus s'égarent parfois dans cette dimension egotique, à partir de quand cela se produit-il, quels évènements ou situations prolongées contribuent à cet égarement ?

S'agit-il d'ailleurs d'un égarement ? Quelles en sont les conséquences ? Est-ce vraiment si problématique ?

Les individus qui restent ancrés dans l'origine du soi sans que ce soi ne se considère comme l'origine de l'individu sont-ils plus à mêmes de participer à la justesse du monde ? Comment parvenir à établir le comportement inhérent à cette justesse ? En quoi consiste-t-il ?

Si une bonne partie de l'humanité est enfermée dans un moi encapsulé, il faut bien qu'il y ait eu un point de départ, un phénomène déclencheur, un choix qui se soit fait. A moins qu'il ne s'agisse que d'une dégénérescence et que cette humanité soit engagée sur une voie négative. Pourquoi l'évolution ayant contribué à l'avènement d'un cortex, d'une conscience, d'une intelligence serait-elle anéantie par une involution ? Il doit y avoir une explication. 

Il y a des jours où j'aimerais que ça se calme en moi.

blog

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.