Emotion

"Elle constitue un état affectif intense, occasionné par un évènement ou par des pensées, des représentations, se traduisant par de nombreuses manifestations et perturbations physiologiques et dans lequel la raison n'a pas sa place.

On peut faire la distinction entre émotion "normale" et émotion "pathologique". L'émotion normale est enr elation avec un évènement présent. certains considèrent que l'émotion survient lorsqu'il y a rupture entre ce que nous prévoyons et ce que nous percevons d'un évènement dans l'instant. 

Imaginons : je vois une personne marcher dans la rue. Je m'attends inconsciemment que cette action se poursuive mais la personne trébuche et tombe. Ce que je perçois alors ne correspond plusà ce que j'attendais. Je peux avoir peur, sourire, m'inquiéter...Tout dépendra de mon état d'esprit, de la gravité de la situation ou de l'interprétation que j'en fais. La réalité n'est pas le Réel...

Cette émotion est dite "normale." 

Quelques jours plus tard, me trouvant au même endroit, je vois une personne marcher et j'éprouve la même émotion. Cete émotion n'est pas en relation avec l'instant présent mais avec le souvenir de ce qui s'est passé. Elle n'est pas "normale". Elle est induite.

Elle n'est pas pathologique pour autant...

Il est difficile d'imaginer comment nos pensées, souvent irrationnelles et nos souvenirs, souvent négatifs peuvent générer des émotions inadéquates, parfois invalidantes si cela devient un mode de fonctionnement habituel (émotion pathologique)"

Richard Esposito

Par l'investissement du corps dans le présent, la sophrologie, la méditation, le yoga et autres pratiques de développement personnel, contribuent à la reconnaissance de ces phénomènes internes, à leur identification, à leur analyse. Un regard intérieur qui ne consiste pas à se défaire de ses émotions mais à apprendr eà les observer et à les faire passer à travers un tamis similaire à celui de la parole pour Socrate : 

Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :
- Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.
- Arrête ! Interrompit l'homme sage. As tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
- Trois tamis ? dit l'autre, empli d'étonnement.
- Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu a as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?
- Non; je l'ai entendu raconter, et ...
- Bien, bien. Mais assurément, tu l'as fait passer à travers le deuxième tamis. C'est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l'autre répondit : non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire ...
- Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as à me dire ...
- Utile ? Pas précisément.
- Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublier ..."

On peut imaginer trois tamis simalires au regard des méotions :

Est-ce adapté ? (émotion "normale" ou induite)

Est-ce juste ? (juste au regard d'autrui. Ne pas faire de mal...)

Est-ce bon ? (est-ce qu'il s'agit d'une émotion créatrice de vie ? ou une émotion invalidante ? )

Il n'est pas question de rejeter une émotion chargée de tristesse mais de l'observer, d'observer ses effets, d'observer l'observateur...

L'émotion est une Voie d'Eveil. Pas une condamnation mais une ouverture. 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau