En conscience.

"C'est au-delà des mots. Et quand on tente d'en parler, on le désacralise. Les mots sont impuissants."

Portes au dela

Voilà... Tout le problème dans mon écriture, elle est là. Trouver les mots sans "trahir" ou pire encore salir cette beauté ineffable.

Parvenir à transmettre cette dimension du "sacré" sans pour autant faire fuir. 

J'ai essayé de traduire tout cela dans "KUNDALINI" et le mot "traduire" est parfaitement adapté puisqu'il s'agit d'une "langue écrite" qui semble relever d'une langue étrangère.

L'écriture de "TOUS, SAUF ELLE" est une nouvelle tentative.

Tout cela restera peut-être à l'état de manuscrit et ne sera jamais lu. 

Mais, ça, c'est au-delà de ma volonté, de ma responsabilité, je n'y peux rien. 

Le pire serait de décider "d'alléger" mon propos pour pouvoir me donner une "chance" supplémentaire d'être lu. Et ça ne serait du coup absolument pas une "chance" mais un désastre. 

Je suis heureux en tout cas d'avoir croisé la route de ce documentaire.

 

 

 

blog

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.