Enfermement mortel (Nature)

La vie des vaches laitières

Partager / Diffuser cette page

 


Pâturages idylliques, vaches paisibles et douces atmosphères des publicités : l'élevage laitier est-il inoffensif ? 

Avez-vous déjà entendu les meuglements déchirants des vaches et de leurs petits lors de leur séparation ? Pourquoi les vaches produisent-elles tant de lait ? D’où viennent les steaks hachés ?

Pourquoi le lait coule-t-il à flot ?

Les vaches laitières sont des mammifères : elles produisent du lait quand elles donnent naissance à un petit. A partir de leur 2 ans, tous les 12 mois environ, elles sont inséminées artificiellement et donnent naissance à un veau, ce qui stimule de nouveau leur production de lait.
Sélectionnées génétiquement pour produire toujours plus de lait, une vache produit aujourd’hui en moyenne 8 400 litres de lait par an soit 3 fois plus qu’en 1950.

Dans presque tous les élevages laitiers, le veau est séparé de sa mère à la naissance ou dans les 24 heures. C’est un véritable déchirement pour la vache et son veau car leur relation est très forte et pourrait durer de longues années. Après la séparation, beaucoup se cherchent en meuglant pendant des jours. Des vaches ont défoncé des clôtures et parcouru des kilomètres pour retrouver leur petit, parfois au péril de leur vie.

En savoir plus sur le destin des veaux

Poussées à bout

Pendant leur grossesse, les vaches laitières continuent à être traites ; elles sont donc simultanément exploitées pour le lait et leur veau. Le scientifique John Webster estime que cet effort épuisant fourni quotidiennement par leur organisme reviendrait, pour un être humain, à l'énergie dépensée par une course folle de six à huit heures par jour.

Poussées à l'hyperproductivité, beaucoup de vaches souffrent de maux douloureux : mammites (infections des pis) et boiteries sont très courantes dans les élevages laitiers, tout comme les troubles métaboliques et de la fertilité. Les vaches ont souvent un accès limité à l’extérieur, et les élevages en bâtiments clos (« zéro pâturage ») se développent favorisant les boiteries sévères.

Une fin de vie à l'abattoir

Alors que les bovins ont une espérance de vie d’au moins 20 ans, les vaches laitières sont généralement tuées au bout de cinq ans.

Après une moyenne de 2 ou 3 vêlages et une production de lait intensive, épuisées, malades, blessées ou stériles, les vaches sont conduites à l’abattoir : 40% de la viande dite "de bœuf" provient en fait des vaches laitières (FranceAgriMer, 2012).

Des vaches laitières en lactation sont parfois transportées sans être traites. Certaines vaches sont incapables de se déplacer mais sont quand même souvent transportées, au mépris de la législation. D’autres sont abattues alors qu’elles attendent un petit.

Il arrive que des éleveurs abandonnent des animaux ou des troupeaux entiers : les animaux meurent alors lentement de faim, de froid ou de manque de soins.

Sur les marchés ou les foires où les animaux sont vendus, et lors des transports, de graves manquements à la réglementation et des maltraitances sont régulièrement relevés : coups, aiguillons électriques, absence d’eau et de nourriture...

A l’abattoir, la peur et le stress des animaux sont palpables. Dans l’odeur de chair et de sang, ils attendent de longues heures avant d’être tués. Ils sont ensuite menés, tant bien que mal, en salle d’abattage où certains seront étourdis avant d’être égorgés, les autres seront tués en pleine conscience.
Il est absurde de parler de bien-être animal dans ces lieux.

En savoir plus sur les abattoirs

Bibliographie

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau