Etre au clair.

En juillet 1846, alors qu’il est venu de Walden à Concord pour chercher des chaussures en réparation, Henry David Thoreau est arrêté pour refus de payer ses impôts. Fidèle à ses idées, il ne donnera pas son argent à un gouvernement injuste qui tolère l’esclavage au Sud et soutient une guerre contre le Mexique. Il se retrouve en prison. Emerson vient le voir et lui demande «Henry , pourquoi êtes-vous en prison? » ce à quoi Thoreau rétorque «Mais pourquoi , n’y êtes-vous pas? »

Ne restant qu’une nuit en cellule, cette expérience lui inspira "Résistance au gouvernement civil" (1849) réédité sous le titre désormais plus connu de la "Désobéissance civile". Thoreau s’interroge sur le fait d’agir en désaccord avec sa conscience et sur l’obéissance, «la seule obligation que j’aie le droit d’accepter c’est de faire à chaque instant ce que je crois juste. Agir justement est plus honorable qu’obéir à la loi. »

Aux enseignants qui se demandent pourquoi je ne suis pas dans une classe, je leur réponds simplement : "Comment se fait-il que vous y soyez encore ? "
S'ils parviennent à éclairer leur positionnement, de façon irréfutable et qu'ils me démontrent que leurs actes ont un effet bénéfique, alors je leur dirai qu'ils font le bon choix. C'est ce que je souhaite au plus haut point parce que l'inverse signifierait qu'ils ne sont là que pour leur sécurité personnelle. A chacun et chacune de s'interroger. En pleine conscience. Je ne porte aucun jugement. Il est évident que la sécurité personnelle est incontournable dans bien des cas. Il faut juste que chaque individu soit au clair avec ses propres justifications. C'est tout. Je sais ce que je fais et je sais pourquoi. Je ne sais pas si mon choix est le bon mais c'est celui qui répond à mes convictions.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau