"Etre humain en système capitaliste"

 

Ce livre me plaît énormément et je le recommande très vivement.  

Une lecture passionnante et un regard macroscopique qui devient aujourd'hui essentiel. 

Un coup de coeur. 

 

Couv etre humain systeme capitaliste w

 

Être humain en système capitaliste ?

L'impact psychologique du néolibéralisme

 

 Collectif dirigé par Thierry Brugvin

 


Au croisement des sciences politiques, économique et de la psycho-sociologie, cet ouvrage s’interroge sur les conséquences du capitalisme sur l’esprit et le fonctionnement humain. 
 

Depuis la période du freudo-marxisme des années 1970, avec des auteurs tel Castoriadis, très peu d’ouvrages sont consacrés aux effets sur le psychisme des individus du système idéologique et économique qu’est le capitalisme. Ni sur les marges de liberté existantes et sur la part de responsabilité individuelle, face à ce que l’on peut aussi dénommer la « mégamachine », à l’instar de Serge Latouche. Car si une part du système capitaliste découle des infrastructures techniques et matérielles, comme l’explique Marx, le niveau de développement psychique de la majorité des individus actuels en est aussi en partie responsable.
Ce livre entend donc répondre à une carence de la sociologie critique, de la psychologie, mais aussi de l’altermondialisme, en matière d’analyse du capitalisme néolibéral et du pouvoir adémocratique qu’il exerce. C’est cet angle mort, portant sur l’analyse psychosociologique, mais parfois aussi anthropologique du système économique et politique, sur lequel se centre la problématique de ce livre.
Il s’agit d’apporter des réponses à ces défis sociétaux contemporains : à l’idéologie du « choc des civilisations », à la loi d’airain de l’oligarchie, à l’individualisme concurrentiel et atomi¬sant. Par l’analyse des mécanismes de domination et d’émancipation, nous cherchons donc à construire des outils d’éducation populaire visant à une citoyenneté responsable, solidaire et ouverte sur la diversité.

"Vivre, c'est satisfaire les besoins primaires et par conséquent, éprouver des sensations, des méotions, des sentiments et aussi penser. Une fois, ces besoins satisfaits, l'être humain va rechercher ou créer de nouveaux stimuli. Mais du fait d'un phénomène connu, l'accoutumance ou habituation, ces stimuli perdent de leur puissance avec le temps. L'être humain a alors plusieurs possibilités : exercer et affiner ses sens, créer, car par essence, la création échappe à l'accoutumance, réduire délibérément le nombre et l'intensité des stimuli. Ce qui pourrait conduire à l'éveil, c'est à dire à une sentiment de plénitude débarrassé de tout désir. Enfin, il est également possible d'augmenter le nombre et l'intensité des stimuli : c'est l'orientation suivie par notre société de consommation.

Malheureusement, ce choix conduit à une déstructuration du corps social et du psychisme des humains, car l'appropriation des biens encourage l'individualisme et la rupture du lien social, menant à la destruction de la planète par épuisement des ressources et pollution. Le fait de chercher à s'enrichir permet à certains d'amasser des fortunes pour pouvoir s'offrir ce qu'ils désirent ; cependant, même les plus riches ne seront jamais satisfaits, du fait de l'accoutumance psychique. "  

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau