Idées fixes

Sur le Divin. En voilà une belle idée fixe...

Certains ne "jurent" que par un Dieu personnel, attaché à résoudre leurs désagréments, comme on irait voir un médecin.

D'autres ne "jurent" que par leur athéisme et réfutent toute idée de divinité omnisciente.

On pourrait croire que les agnostiques ont choisi une voie de doute laissant l'opportunité d'un horizon à découvrir mais ceux-là rejettent même toute perspective métaphysique et s'interdisent dès lors d'observer lucidement cet inconnaissable, comme si aucun progrès n'était possible, comme si la moindre idée d'évolution relevait de l'utopie. Ils sont par conséquent emmurés dans un doute négationniste et se satisfont d'une prudence qui relève bien plutôt d'une fossilisation existentielle. 

Il suffit de considérer les interprétations du Bien et du Mal pour analyser les fonctionnements. Pour les "incroyants", Dieu ne peut pas exister étant donné que le Mal est partout et que si Dieu existe, il ne peut qu'être bon. Pour les "croyants", Dieu existe et les voies divines sont impénétrables.

Et bien, nous voilà bien avancé...C'est effarant de voir à quel point, l'intellect peut servir à valider des schémas de pensées hermétiques.

Et finalement, quand je regarde ces fonctionnements stéréotypés, je retrouve les fondements mêmes du racisme...L'appartenance.

"Choisis ton camp, camarade !"

Prends une décision, range-toi dans un groupe, rejoins-nous, combats les forces obscures, efface tes doutes et dresse-toi, lève-toi et marche.!

Marche au pas surtout...Ou tu ne mériteras pas l'uniforme dont tes aînés t'ont affublé. 

Ces philosophes qui ont validé par de la dialectique de haut vol des réflexions rationnelles tout en réfutant l'idée même de la métaphysique.

Ces religieux qui ont validé par des lectures répétées, jusqu'à l'effacement de toute objectivité, l'existence d'un être divin. Cette impression de les voir mâcher tous ensemble une bouillie indigeste, passée de bouche en bouche, jusqu'à la disparition du goût originel. Il n'en reste qu'une bile acide remontée des entrailles de tous les récitants.

Tous des racistes. Les religieux, les croyants, les athées, les agnostiques, les gnostiques, les têtes vides, les matérialistes, les marxistes, les

Mac-Doïstes, les consuméristes...

Même moi, je suis raciste puisque je m'efforce de n'appartenir à rien et que dès lors, je me positionne par rapport aux autres. C'est peut-être une malédiction divine...Le racisme ne consiste pas à rejeter l'autre mais à créer les conditions générant des distinctions. Le rejet n'est que l'étape suivante. Quand je vois qu'en Birmanie, des "Bouddhistes" ont lynché des "Musulmans" , que les marxistes Chinois assassinent les Bouddhistes Tibétains, que les Chrétiens, sponsorisés par des multinationales, continuent à vouloir évangéliser les peuples premiers, à les sédentariser,à les déculturer...

Le racisme est peut-être bien une religion finalement.

"Religere". "Relier les hommes entre eux."

Les relier par des chaînes ? Ah, oui, mais ce sont des chaînes communes, c'est chouette. Le partage des entraves...

"Dansons ensemble mes amis, dansons dans la joie du Christ!"

et de l'autre côté...

"Dansons ensemble mes amis, Dieu est mort et nous sommes libres!"

Et quand je pense que les adultes demandent aux enfants de grandir...

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau