Jonathan Livingstone

« Bonjour enfant.

-Bonjour Jonathan.

-Je vois que tu regardes le livre qui raconte mon histoire.

-J’aime bien parce que ça n’est pas trop long. J’ai du mal à lire des longues histoires.

-Tu as pourtant toute la vie pour ça.

-Mais je ne sais pas combien de temps ça fera. Et puis, j’ai d’autres choses à faire aussi.   

-Des choses plus importantes que de lire ? Ça doit être terriblement important alors.

-De quoi ça parle ton histoire, Jonathan ?

-Qui es-tu ?

-Quoi ?

-Oui, qui es-tu ?

-Et bien, je m’appelle Loïc.

-Non, non, moi, je te demande qui tu es, pas comment tu t’appelles ?

-Et bien, je suis un garçon, j’ai dix ans, j’habite en Savoie.

-Et tu vas à l’école, tu as une sœur et un chien, tu aimes faire du vélo et aller jouer dans ta cabane. Je sais déjà tout cela. Mais, moi, j’aimerais que tu me dises qui tu es.

-Je ne comprends pas ce que tu veux, Jonathan.

-Et bien, lis mon histoire et tu comprendras.

-Tu vas me dire dans ton histoire qui je suis ?

-Non, mais tu sauras comment j’ai compris qui j’étais. Et je ne suis pas un goéland qui s’appelle Jonathan. Tout ça, c’est juste des étiquettes. Mais si tu enlèves les étiquettes, qu’est-ce qui reste ?

-Ça m’a l’air bien compliqué ton histoire.

-Voudrais-tu me dire que ça ne t’intéresse pas de savoir qui tu es ? Tu ne veux pas comprendre ce dont tu es capable, tu ne veux pas comprendre pourquoi tu es attaché à tes habitudes, à tes amis, tu ne veux pas découvrir cet extraordinaire potentiel qui est en toi ? Mais alors, si tu ne veux rien savoir de toi, qui le fera pour toi ?   

-Je sais déjà de quoi je suis capable.

-Je pense pour ma part que tu sais uniquement ce que tu as déjà accompli. Mais tu ne sais pas tout ce que la vie a enfoui en toi.

-Et ton histoire me le dira ?

-Elle ne te dira pas ce qu’il te reste à découvrir mais elle te racontera ce que moi, j’ai découvert et dont j’ignorais totalement l’existence.

-Donc, tu veux me dire que ton histoire, elle me parle aussi de moi ?

-Elle parle à tous les enfants qui veulent comprendre.

-Comprendre quoi, Jonathan ?

-Comprendre la vie. Tout simplement. Et je ne te parle pas de l’école, des mathématiques ou de la géographie, je ne te parle pas de comprendre tout ce qui vient de l’extérieur. Je te parle de comprendre ce qui est en toi.

-Dans mon corps ?

-Dans ton corps, dans ton âme, dans tes pensées, dans tes rêves, dans tes espoirs. Comprendre ce dont personne ne te parle. Mais que mon histoire te racontera. Tu n’es pas ce que tu crois être, tu es bien plus. Alors, lis, cher enfant, lis. Et ne t’occupe pas du temps que ça te prendra. Tu n’as aucune idée de tout ce que ce temps passé à lire te fera gagner comme temps à ne pas chercher partout ce que tu pourrais devenir. Tout est déjà là, en toi. Et de le lire, tu le comprendras. »

Jonathan Livingstone s’envola et l’enfant resta assis sur le sable. Il regarda l’oiseau s’éloigner et il ouvrit la première page.   

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau