KUNDALINI : réflexions. (2)

6270b1f0e08af01e3679b827f3508e41 l

 

Je pense que les émotions non contrôlées ont un impact sur la réalité. Non pas directement mais par ricochet. Dès lors que nous perdons pied en nous-mêmes, dès lors que nous agissons sous le coup d’une émotion qui nous submerge ou d’une pensée récurrente, d’un phénomène interne qui nous obscurcit par sa puissance, nous modifions la réalité puisque nos actes seront entachés de notre trouble.

Quelle est cette réalité dès lors, cette réalité originelle, celle qui n’aurait pas dû être ainsi violentée ? Pour ma part, je l’appelle le Réel, avec une majuscule, et non la réalité. Le Réel obéit à l’ordre de la vie, une vie immuable, alors que notre réalité est issue de la fluctuation de nos existences. On pourrait dénombrer autant de réalités qu’il y a d’individus. Mais il n’y a qu’un Réel. 

Dans l'expérience de la sexualité, j'ai déjà parlé des émotions et de leurs effets. Le cheminement du désir et de l'excitation.

Kundalini : réflexions.

Le Réel représente, à mes yeux, l'espace inifni et intemporel de l'Amour.

Les réalités se nourrissent, par contre, de tout ce que les individus transportent. Les peurs, les échecs, les fantasmes, les attentes, les compromis, les dénis, les non-dits, les réticences, l'espérance des désirs assouvis, les retrouvailles avec des vécus bienheureux, les déceptions devant des passés réanimés... Toutes les émotions et leurs effets.

Des effets qui peuvent se révéler dévastateurs : éjaculation précoce, frigidité, vaginite, impuissance, anorgasmie...

Les effets des émotions remplissent des pages entières.

On pourrait penser que l'Amour sans émotion n'a aucune saveur mais il ne s'agit aucunement de rejeter ces émotions mais de s'en servir. Un saumon ne pourrait remonter le courant s'il n'y avait pas de rivière... Les émotions sont des flots permanents.Les observer, c'est remonter vers la Source. vers l'Amour. Pour nager, il faut les comprendre, les analyser, les disséquer...Comme le ferait un nageur cherchant à affiner sa technique... 

Dans ce travail spirituel, la pleine conscience est une nécessité absolue. L'Amour en sera l'énergie indispensable car c'est un travail de longue haleine, une autopsie du passé puisque toutes les émotions y prennent forme et nourrissent les suivantes et les suivantes et les suivantes...Il n'y a pas d'émotions spontanées, jaillies de nulle part.  

Imaginons un pénis en érection. Il est chargé de toutes les émotions du passé et de tous les effets, désir et excitation en priorité. Si l'homme ne parvient pas à rester le Maître intérieur, il se présentera, tourmenté et dans un certain état d'inconscience devant le vagin de la femme. Ce vagin subira alors les effets de toutes les émotions qui envahissent cette femme, troublée et peut-être même inquiète de l'état émotionnel de son partenaire. Tout ça est très simplifié, bien évidemment. De multiples paramètres interviennent mais ce schéma "émotion-effet" représente la clé de la salle du trésor... Rien de beau ne sera possible sans la connaissance de soi. Comme une formule magique partagée par les deux partenaires. 

Une méthode s'impose dès lors. C'est la patience et la bienveillance. Résister à l'appel immodéré de l'émotion orgasmique et de ses effets, être dans l'instant, ne jamais se projeter au-delà du ressenti immédiat, réfréner les pensées comme autant de virus, accorder à soi et à l'autre une bienveillance totale, une attention délicate, une tendresse partagée, non pas pour courir vers le final mais pour saisir chaque instant, comme autant d'orgasmes. Non pas un orgasme génital mais un orgasme énergétique, celui qui s'éveille lorsque les deux entités spirituelles s'associent dans une parade corporelle, un hommage au flux créateur qui vibre de toutes ses forces en nous. Sans que nous n'ayons la moindre idée des horizons à découvrir. 

Cet orgasme énergétique va bien au-delà du connu. Et c'est parce qu'il n'appartient pas à notre passé que les émotions n'opèrent aucune entrave sur lui. Dans le champ spirituel de l'Amour physique, les émotions deviennent des opportunités de croissance intérieure et non des freins à l'exploration. 

L'émotion amoureuse pour ne pas être une dérive au regard de la plénitude énergétique recherchée se doit de se tourner vers l'Amour de la Vie et non seulement l'amour du partenaire. Il s'agit d'entrer dans une dimension "céleste" ou "divine" pour s'extraire justement des perditions corporelles. 

Caresser l'intégralité des corps et ne pas se focaliser sur des zones érogènes, suspendre les mouvements et entrer dans une quasi immobilité, une perception affinée et non brouillonne, un saisissement du bien-être de chaque fibre, de chaque cellule. 

La visualisation peut devenir une approche très bénéfique dans une recherche de cet état. Visualiser les flux énergétiques qui circulent comme des rayonnements et s'absoudre des images sexuées qui génèrent les émotions parasites, ressentir les battements cardiaques, intensifier les respirations et les accorder, plonger dans les regards au-delà des prunelles, bénir les corps avec des huiles parfumées, de la tête aux pieds, sans aucune préférence, sans insistance intentionnelle, les doigts comme les seins ou les sexes étant caressés avec la même tendresse et la même affection, sans aucun autre désir que d'amplifier encore et encore la pleine conscience des corps...

Longuement, longuement, sans aucune précipitation, sans aucun objectif final puisque l'Amour ne subit pas le Temps et qu'il jouit de chaque instant.  

Unnamed 2

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau