L'administration

Il y a presque un an aujourd'hui, l'enseignant référent, chargé de coordonner les dossiers d'elèves rencontrant des difficultés (et non d'élèves "en difficulté") a eu un terrible accident de moto.

Il n'a toujours pas repris son poste...

Il a été remplacé après de longs délais par un enseignant volontaire qui s'est retrouvé à devoir gérer TROIS secteurs. Un travail titanesque pour lequel il n'avait reçu aucune formation et qu'il a pourtant mené avec une énergie considérable, un engagement complet, un professionnalisme indiscutable.

Orientation, enfant handicapé, gestion des dossiers avec la maison du handicap, coordination avec les professionnels du privé ou les CMP, rencontres avec les familles, équipes éducatives...etc, etc, etc...Un travail indispensable pour des situations douloureuses.

Cet enseignant n'a toujours pas été remboursé de ses frais de déplacements, avec sa voiture personnelle bien entendu. Il n'a pas non plus reçu la moindre marque de reconnaissance de la part de la hiérarchie mais alors comble de tout, alors qu'il s'était proposé, le 4 juillet, pour assurer la continuité du service à la rentrée, il n'a pas été reconduit dans cette fonction. Sans autre explication qu'un imbroglio administratif que cette fameuse hiérarchie n'a pas réglé.

Résultat aujourd'hui : personne sur le terrain. Aucune autre enseignant n'a voulu de ce poste et on les comprend.

Coup de fil en urgence de l'Inspection envers le reclus qui les a envoyés chez les Grecs et je l'applaudis haut et fort. 

Tous les dossiers sont donc "suspendus jusqu'à nouvel ordre".

Un ordre, quel ordre, c'est un juste un fabuleux BORDEL géré par des incapables.

Et Peillon qui fait le beau devant les journalistes...

Y'a vraiment des bâtons de dynamite qui se perdent.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau