L'amour entre les peuples. (humanisme)

 

Par-delà les gouvernements

 


 

 

Quand Israéliens et Iraniens se déclarent leur amour

Créé le 20-03-2012 à 18h03 - Mis à jour à 18h18      9 réactions

Parti de l'initiative d'un enseignant en graphisme, "We love you" est devenu en un week-end un véritable phénomène.

 
 Share1
 

Une des photos postées sur le compte Facebook de la campagne (DR)

Une des photos postées sur le compte Facebook de la campagne (DR)

Une initiative israélienne consistant à déclarer son "amour" aux Iraniens, s’est transformée en véritable phénomène durant le week-end dernier sur Facebook, où les deux camps s’échangent leurs messages de paix.

L’idée de cette campagne est venue à Ronny Edry, un enseignant en graphisme israélien de gauche, qui regrettait de ne discuter qu’avec des gens partageants ses opinions. "Sur ma page Facebook, j’ai des amis de gauche qui parlent toujours de ce genre de chose", explique-t-il au quotidien israélien Haaretz ; "ils sont tous du même avis que moi. Quelque fois, quelqu’un de droite me répond en disant que ce que nous disons est stupide, mais je n’ai jamais parlé à un Iranien. Donc je me suis dit :

pourquoi ne pas essayer de contacter l’autre côté, de contourner les généraux et voir s’ils me détestent vraiment ?"

Avec l’aide de sa femme et de ses étudiants d’une école préparatoire de graphisme et de design, Ronny Edry a donc réalisé des posters sur une idée simple : prendre une photo de soi et juste ajouter comme message :

Iraniens. Nous ne bombarderons jamais votre pays. Nous vous aimons."

Ces premiers posters, mis en ligne sur Facebook samedi, étaient accompagnés du texte explicatif suivant:

Au peuple iranien, à tous les pères, les mères, les enfants, les frères et les sœurs, pour qu’il y ait une guerre entre nous, nous devons tout d’abord avoir peur les uns des autres, nous devons nous détester. Je n’ai pas peur de vous, je ne vous déteste pas. Je ne vous connais même pas. Aucun Iranien ne m’a jamais fait de mal. Je ne suis pas un représentant officiel de mon pays. Je suis un père et un enseignant. Nous vous aimons. Nous ne vous voulons pas de mal. Au contraire, nous voulons vous rencontrer, boire un café et parler de sport".

Au début, Ronny Edry reçoit majoritairement des critiques négatives. "Après le premier poster, les gens ont commencé à me critiquer, en me disant que je suis un idiot, que je suis naïf". Mais en quelques heures, le buzz commence à prendre et les internautes font circuler les posters tandis que s’accumulent des centaines de "Likes". Et très vite, les premières réactions parviennent du côté iranien, tout d’abord via des messages privés et de discrètes demandes d’amitié. Mais, peu à peu, le dialogue s’instaure et l’enseignant israélien se retrouve au milieu de quelque chose qui le dépasse.

"Quelque chose de fou"

"Je n’aurais jamais imaginé qu’au bout de 48 heures je serais en train de parler à l’autre côté. (…) Il se passe quelque chose de fou", raconte-t-il ainsi le samedi à Haaretz. Mais dans un premier temps, ses interlocuteurs iraniens refusent de donner des photos d’eux, craignant des représailles dans leur pays.

Puis, le dimanche, les premiers messages iraniens sont postés. "Nous vous aimons également. Vos mots nous parviennent malgré la censure (…)", dit ainsi l’un des premiers iraniens à écrire à Ronny. "Le peuple iranien, en dehors de son gouvernement, n’a aucune rancune ni animosité contre qui que ce soit, et en particulier contre les Israéliens".

Depuis, les messages se multiplient des deux côtés, et les Iraniens ont également commencé à faire circuler leurs propres posters, avec, en réponse, inscrit le message suivant :

Mes amis Israéliens. Je ne vous déteste pas. Je ne veux pas la guerre"

L’affaire, relayée par les médias israéliens, est devenue en un week-end un véritable phénomène et dispose maintenant de son propre compte Facebook et site internet. De son côté, Ronny Edry a décidé de passer la vitesse supérieure en demandant aux internautes de financer une campagne d’affichage dans les grandes villes et les journaux, le but ultime étant de s’offrir les fameux écrans géants de Times Square pour y diffuser les messages de paix.

Ronny Edry a à cette occasion postée une vidéo expliquant sa démarche.

 
 Share1

Vos réactions (9)

Petit Suisse

Petit Suisse a posté le 21-03-2012 à 16:09

encore un gauchiste... primo/humaniste etc...
(propos iconoclastes)
Bravo !

Cathy Sarda

Cathy Sarda a posté le 21-03-2012 à 13:26

Paraphysique de l ' anarchisme ( suite sur thx1138 poèmes , Patrice Faubert )


Toute étiquette est compromettante .
Une petite étude , sur la critique de la séparation , et de son interprétation .
Se méfier des étiquettes , car n ' importe qui , peut se dire n ' importe quoi .
Quand nous embrassons une personne cela met en jeu 34 muscles faciaux , et nous n ' avons pas la moindre conscience de ce phénomène physiologique .
Quand nous avons des céphalalgies , nous incriminons notre encéphale , alors qu ' il est indolore , car ce sont en fait , nos douze paires de nerfs crâniens qui sont sous pression .
Et je pourrais ajouter des tas de quand ceci , et des tas de quand cela , ceci juste pour réfléchir au fait , que nous ne sommes que des paquets d ' inconscience .
Et c ' est avec ces valises d ' inconscience , que nous pensons , que nous raisonnons , que nous réfléchissons , que nous exprimons telle ou telle opinion . Bref , que nous vivons . Et nous nous tuons aussi , pour des paquets d ' inconscience ...


" Si nous voyons , entendons et éprouvons en général une très grande mesure comme nous le faisons , c ' est parce que les habitudes linguistiques de notre communauté nous prédisposent à certains choix d ' interprétation . "


Edward Sapir ( 1884 - 1939 ) linguiste et anthropologue



Une digression à propos de la brochure " la F"A" et les situationnistes " de Guy Bodson , qui se trouve dans ma bibliothèque , et ce , dep

Gabriel Tisserand

Gabriel Tisserand a posté le 21-03-2012 à 13:20

C'est pour quand, le faire part de mariage ? de toute façon, ce serait un PAX !

Lucile Orchidee

Lucile Orchidee a posté le 21-03-2012 à 12:32

bravo pour cette belle initiative qui pourra aller à l'encontre de ce qui est, peut-être programmé, hélas, lire ceci :

http://www.alterinfo.net/Toulouse-Strategie-du-chaos-deliberee-Par-eva-R-sistons_a73330.html

BIG Mama

BIG Mama a posté le 21-03-2012 à 01:38

Qu'elle belle initiative, Bravo Monsieur; on ne peut que vous encourager et souhaiter que beaucoup d'Israéliens vous suivent . Un jour peut-être , vous écrirez PAIX en énormes lettres

Hocine Rabah Kerkarine

Hocine Rabah Kerkarine a posté le 20-03-2012 à 19:30

Essayer cette pratique avec le peuple Palestinien et vous vaincrez tous ceux qui ont interêt à ce que cette stupide guerre y compris vos dirigeants et les dirigeants arabes. vous ne perdez rien et ça en vaut la peine.

Kangoo Durant

Kangoo Durant a posté le 20-03-2012 à 19:14

Je rejouerai MR, que cette espoir devrait également naitre chez vos voisin Palestiniens, cela serait peut être le début d'un message,que nous aurions du comprendre depuis bien des siècles!

blog

Commentaires (1)

Isa LISE

Excellente initiative... La volonté de changer les choses (et d'y parvenir car sans cette volonté rien ne peut exister) commence par un peu de naïveté...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau