L'amour inconditionnel (spiritualité)

Ame du monde

 

L'amour inconditionnel...

Tout le monde est apte à le recevoir mais beaucoup ne sont pas prêts. Ils vivent dans une armure qui ne peut pas être ouverte depuis l'extérieur. Par contre, il est possible que de ressentir l'amour inconditionnel diffusé autour d'eux, ils en viennent à prendre conscience de tout ce qu'ils perdent. Il ne s'agit donc pas de tenter d'ouvrir une armure puisque cette "violation" de l'individu serait vouée à l'échec, par réaction de défense, par instinct de conservation mais uniquement de vivre soi-même dans cet amour ressenti. 
 

L'objectif est que cet amour inconditionnel agisse comme une marée montante dans laquelle un nombre toujours plus grand d'individus se retrouvera plongé. L'amour inconditionnel ne peut pas être associé à une ouverture forcée de l'autre puisque cela impliquerait un manque de respect envers l'intégrité spirituelle de l'individu. On ne peut pas forcer à l'amour. Il n'est donc qu'à vivre en sachant que chaque individu le porte mais qu'il est de son ressort de l'expérimenter...ou pas...
 

Je n'ai par exemple aucun espoir envers l'émergence d'un quelconque amour réel chez Mr Valls. Il en est apte, certainement, mais il n'est pas prêt. L'amour qui le nourrit est empli d'intentions malsaines associées au pouvoir, à la puissance, à la reconnaissance et à ses intérêts personnels. Il ne peut donc pas, dans cet état d'inconscience, être réceptif à une forme d'amour réel. 
Toute forme d'intérêt se greffant sur l'amour réduit celui-là même à une outre crevée.

L'individu qui dit aimer l'autre parce que celui-là vient combler un manque n'est déjà plus dans l'amour. C'est là toute la problématique. C'est l'effacement de ce manque que l'individu aime et à la moindre baisse d'intensité dans ce ressenti positif, le partenaire subira le mécontentement de celui qui n'est plus apaisé au regard de son manque...

Il serait donc totalement antinomique avec l'idée d'amour que je me force à aimer les individus qui, à mes yeux, n'ont justement aucun respect envers l'amour. Je projetterais sinon, moi-même, une volonté, une intention, un espoir, tout ce qui au final enlaidit l'amour lui-même.

Les individus qui se veulent "aimant" envers tous leurs prochains, participent dès lors, à ce détournement de l'amour. C'est comme s'ils employaient l'amour à des fins egotiques.  

"Moi, je suis capable d'aimer tout le monde et du coup, j'aimerais beaucoup que tout le monde m'aime..."

Hum, hum.... Amour inconditionnel ? Non...Intérêt personnel.

Personnellement, je n'aime pas les villes mais ce n'est pas pour autant que je vais détester, systématiquement, les gens qui y vivent. Ça serait pure folie. Le même genre d'amalgams est très à la mode depuis quelques temps...

Ce que je n'aime pas, je me dois de le respecter. 

Et si je le respecte, je n'ai pas à tenter de le transformer.

À chacun ses armures. À chacun ses ouvertures.

Il s'agit donc uniquement de donner à voir, à ressentir, à partager. Sans aucune intention transformatrice mais sans aucune fausse croyance quant aux effets possibles de cet amour inconditionnel. 

 

Vouloir que l'autre sente mon amour est une négation de l'amour.

Vouloir changer l'autre à travers mon amour est une négation de l'amour.

Vouloir aimer l'humanité entière et croire que cette volonté aura un effet, c'est être déjà sorti de l'amour.

 

L'amour est.

C'est tout.

Et ce que nous pourrons en faire ne regarde que chacun et chacune d'entre nous. 

Il faut juste s'accorder le droit de l'ouverture.....

Tout l'amour disponible est toujours là. 

Chacun est apte à le saisir.

Tous ne sont pas prêts. 

On n'y peut rien, sinon de diffuser l'amour qu'on porte. Comme un parfum, il est possible qu'il traverse parfois les armures les plus épaisses. Aucune fierté à en retirer, bien entendu puisque cela signifierait sinon qu'on est plus attaché au profit qu'on en fait qu'au bonheur qu'on permet. 

 

Même Mr Valls, un jour, sera peut-être capable d'aimer.

Tout est possible. 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau