L'immobilité de l'équilibre.

Photo de Thierry Ledru.
« L’immobilité de l’équilibre est la meilleure réponse à donner aux questions sans réponses. Ensuite, parce que vous ne les rechercherez plus, ces réponses jailliront. L’intention de la pensée tournée vers une solution rationnelle alors que les éléments qui questionnent ne sont même pas identifiés, c’est une intention limitante. Vous en êtes responsables sans le comprendre et dès lors, vous cherchez des coupables extérieurs. Et vous entretenez inévitablement vos errances. Il faut cesser de vouloir pour que les réponses puissent s’approcher. C’est comme un animal sauvage qui ne supporterait pas votre impatience à l’apprivoiser. Comment voudriez-vous résoudre une situation problématique en usant des schémas internes qui ont conduit à l’élaboration même de cette situation ? C’est comme vouloir se protéger d’une contamination alors que vous avez développé vous-même le virus. Empiler des pierres dans un équilibre improbable, c’est s’offrir un exutoire à la volonté des résolutions impossibles. Alors, je viens ici, je choisis des pierres, je les observe, je les ressens, je les aime et je les remercie de la plénitude qu’elles m’offrent. Et c’est lorsque je n’attends plus rien, lorsque je suis totalement impliqué dans l’équilibre que l’animal sauvage de mes pensées insoumises vient se blottir contre moi. 
-C’est comme une méditation en quelque sorte ?
-Oui, mais je ne conçois pas la méditation autrement que dans la nature. Méditer dans une pièce fermée, dans un lieu humain, c’est comme s’il était nécessaire de se dénaturer pour se retrouver. Mais qui apparaîtra ? Qui va se révéler ? Est-ce qu’il ne s’agira pas uniquement d’un état égotique, du miroir déformant d’une réalité humanisée ? La paix existe déjà ici et il convient juste d’apprendre à en saisir les parfums. Je ne crée pas la paix. Je m’y plonge dès lors que j’ai déposé les armes de ma volonté et de toute intention. Alors, j'empile des pierres en équilibre et quand elles tombent, je recommence. »

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau