L'invisible

11182124 719072561551950 9206380807468321984 n

 

 

 Notre utilisation du terme "invisible" est incorrect. Ce qui est considéré comme invisible par certains a nécessairement été identifié par d'autres et donc son emploi n'est pas justifié dans des termes généraux, comme si cela était vrai pour tous. 

Exemple : les atomes nous sont "invisibles" mais il existe bien et ont été vus, analysés, exploités. Ce qui est invisible pour moi n'est que le reflet de mon incapacité (ponctuelle, peut-être) à voir ce qui existe. Les magnétiseurs, par exemple, voient l'énergie et la ressentent alors que je ne vois et ne ressens rien. Même chose avec l'Aura. Cet invisible n'existe donc que pour moi mais dans la réalité, il n'en est rien. Ce terme "d'invisible", s'il devait désigner quelque chose qui n'est absolument pas identifié, PAR PERSONNE, devrait donc être remplacé par "l'Innommé", c'est à dire quelque chose qui est du domaine du possible mais qui ne peut être vécu, connu, expérimenté par qui que ce soit.

Les fantômes ne sont pas invisibles puisqu'ils ont été vus. Ils me sont invisibles, ce qui n'est pas du tout pareil.

Dieu, lui-même, n'est pas invisible au regard des textes de certains mystiques. Sauf que ce qu'ils ont vu n'est pas transmissible en l'état, aucun mot n'y parvient. Ni Maître Eckhart, ni Thérèse d'Avilla ne se sont avancés à le décrire. Il ne s'agit pour eux que d'un ressenti, particulièrement puissant.

"Le nuage d'Inconnaissance", texte majeur, mettait en avant que seul le fait d'être dans une contemplation mystique permettait de ressentir Dieu.

Le Tao, par contre, entre dans la dimension de l'Innommé dès lors que celui qui s'engage à le décrire s'en éloigne inévitablement.... Il est et restera donc invisible à tous...Il a pourtant été nommé et c'est le seul cas que je connaisse.

Les Kogis considèrent par ailleurs que rien n'est invisible puisque nous portons, comme toutes choses créées, la même énergie, puisque nous sommes issus de la même source. Ils "voient" dons la conscience des arbres et de toute la Nature. Au même titre que leur conscience leur est "visible". . . Celui qui parlerait de quelque chose d'invisible serait tout simplement considéré comme un individu incomplet et qui doit encore travailler pour ouvrir son âme à l'Esprit. Ils le font constamment, dans tous leurs actes, dans toutes leurs paroles, dans toutes leurs pensées. Ils sont essentiellement tournés vers ce qui nous est invisible, nous Occidentaux. Notre positionnement, face à l'invisible, leur est totalement étranger. Rien de connu n'est invisible en soi. Ce qui est par contre visible, c'est notre incomplétude à saisir cet invisible pour cesser de le juger comme tel... 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau