La conscience et le cerveau (spiritualité)

 

                                                                                                      Conscience et cerveau

 

L’idée la plus répandue voudrait que les états de conscience associés à nos expériences de vie soient générés par le cerveau.

Il faut imaginer une machinerie créant un flux électrique. Quand la machine s’arrête, le flux s’éteint.

C’est donc à cause du fonctionnement de la machine que la conscience existe. Cause et conséquence.  

Rien ne vient m’expliquer la Raison de cette machine… C’est là que se trouve le vide existentiel qui me préoccupe.

Il y a autre chose encore qui m’interroge.

J’ai repris depuis le mois de juin la totalité des textes personnels de mon blog. De nombreuses fois, j’ai été frappé par le fait que je n’avais aucun souvenir précis de ces réflexions et j’en arrivais même à me demander si c’était moi qui les avais écrites.

Je sais que très souvent, lorsque j’écris, je réponds à une « intuition », comme un parfum qui serait venu en moi, comme un flux électrique qui viendrait exciter mes synapses… Une fois l’exploration achevée, le courant s’éteint…

« Ça écrit en moi. »

Voilà l’impression qu’il m’en reste.

Et c’est maintenant que je relis tout ça que je m’aperçois que j’ai besoin d’un temps de réflexion pour comprendre pleinement ce que j’ai écrit… Stupéfiant…

 

La Conscience crée le cerveau.

Voilà l’idée qu’il me vient dès lors.

Je ne suis pas le concepteur de mes idées. Je suis un récepteur puis un transcripteur. Et le transcripteur, lui-même, aura besoin d’une certaine réflexion pour s’approprier ensuite ce qu’il aura reçu.

La preuve : Malgré les milliers d’heures que j’ai passés à explorer les strates de ma conscience, je ne parviens pas à maintenir en moi une conscience sereine au regard de mes émotions. Alors que je « sais » que toute la résolution de mes problèmes tient dans cette démarche…

Comme si tout cela ne m’appartenait pas.  

Cette phrase de Jarwal le lutin : « Tes souffrances prennent soin de toi… »

D’où me vient une telle idée ? Elle va totalement à l’encontre de la raison première…Les souffrances, on veut les éteindre.

Oui, évidemment, mais en remontant à la source et non en les inondant.

Dans quelle dimension suis-je projeté lorsque les mots me viennent ?

Cette impression extrêmement forte que je ne suis pas en moi ou que ce moi s’est intégralement ouvert à une conscience extérieure qui m’investit ou dans laquelle je plonge… Je ne sais pas.

Pourquoi est-ce que je me réveille parfois la nuit dans un état de conscience extrêmement lumineux, comme habité par un flux électrique et un ruissellement continu de mots ? J’ouvre les yeux et tout est là, dans une clarté que je suis incapable d’atteindre lorsque je le veux…

C’est au-delà de moi.

Est-ce que l’Inconscient a ce pouvoir de discernement et de fluidité sémantique ? Est-ce que l’Inconscient écrit la nuit ?

Pourquoi est-ce que je me suis réveillé ce matin, à cinq heures, avec ce flot d'idées en moi ? 

 

Je suis convaincu aujourd’hui qu’il existe une Conscience, une Intelligence, une Raison et que, parfois, nous y avons accès.

Cette Conscience crée la matière susceptible de prendre conscience d’elle-même.

Nous sommes des turbines. Nous avons conscience de nous-mêmes en tant que machines vivantes.

Nous n’en sommes que là. C’est la suite de l’exploration qui est la plus flamboyante.  

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau