La peur d'avoir peur.

La peur est juste un manque d'entraînement. 
C'est flagrant chez les enfants.
Si on les entraîne à observer en eux, non pas la peur mais celui qui a peur, les effets de cette peur ne sont plus paralysants mais euphorisants. Les adultes qui sont toujours dans des peurs invalidantes sont à mon sens des individus qui ont toujours fui la peur comme un ennemi ou à qui toutes situations engendrant des peurs ont été bannies. Finalement, ils ont atteint l'âge adulte en ayant peur d'avoir peur. Le mal est ancré.

La peur de la mort, la peur du vide, la peur de l'eau, la peur de ne pas être aimé...Je parle de peurs "irraisonnées" ou qui en tout cas n'ont aucune cause ancienne, aucun traumatisme profond...Celui qui a manqué de se noyer, on peut facilement comprendre par exemple. Mais le travail reste possible malgré tout. Je rencontre des enfants qui ont "des peurs sans source", par exemple, celle de plonger dans la piscine alors qu'ils savent nager ou de rater une évaluation alors qu'ils effectuent parfaitement les exercices préparatoires... De quoi ont-ils peur ? De l'inconnu souvent, de conséquences qu'ils imaginent, une pression qu'ils s'imposent, des errances intérieures. Leur imagination fait le reste. C'est là qu'il faut leur apprendre à observer en eux. Sinon, au fil du temps, les peurs se seront accumulées, elles auront tracé des sillons émotionnels, l'individu fera tout son possible pour ne jamais y retomber. Il aura peur de ses peurs. Un empoisonnement. Il n'en mourra pas mais il en souffrira et il finira par avoir peur de souffrir encore davantage...

blog

Commentaires (2)

Thierry LEDRU
  • 1. Thierry LEDRU | 15/12/2017
Bonjour Valérie
La première chose qui me vient à l'esprit, c'est un questionnement au sujet de la mort. Il me semble que c'est la première voie à explorer. Les situations que vous mentionnez sont liées à la solitude et la mort chez l'enfant est est la peur de cette disparition de tout et la solitude que ça génère. L'enfant ne se voit pas mort mais imagine l'effet de sa mort comme s'il était encore vivant. Est-ce qu'il y a eu dans l'histoire de votre famille un événement qui aurait pu induire cette peur sans que ça soit verbalisé ? Je ne suis moi aussi qu'un parent mais c'est vrai que des échanges sur la peur avec les enfants, j'en ai eu beaucoup. Je peux vous assurer en tout cas que votre enfant n'est pas un cas unique, loin de là... Le nombre de parents qui sont venus m'en parler en 35 ans de carrière, c'est impressionnant. Je prends contact avec vous par mail.
Thierry
Bourdais Valerie
  • 2. Bourdais Valerie | 15/12/2017
Bonjour,
votre article m'interesse. Nous "pataugeons" avec ma fille de 10 ans qui a peur de rester toute seule à la maison (Pas toute la journée bien sur mais meme pour 1/4h!!), peur de monter à l'étage de la maison quand il n'y a personne d'autre, peur quand elle se couche si on se couche tous en meme temps et qu'il n'y personne d'autre d'eveillé à la maison...
On a essayé l'hypnose, l'EFT, on en a discuté et rediscuté (mais pas forcément de la bonne manière car nous ne sommes que d'humbles parents un peu desemparés car c'est la dernière de 4 enfants et nous n'avons pas connu ça avec nos ainés).
Avez-vous un conseil à nous donner?
Un grand merci d'avance!

Valérie Bourdais

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.