La raison et le couple.

La Raison n'est pas à rechercher dans le couple mais en soi à postériori. Le couple n'a pas pour mission de permettre aux individus de trouver la Raison en eux mais d'exploiter cette Raison qu'ils possèdent déjà. Il n'est de couple possible qu'au regard du travail intérieur que chacun aura mené au préalable et de l'osmose de ce travail individuel au sein du couple. Rien ne sera possible et encore moins durable si les deux individus ou même un seul considère que le couple a un objectif salutaire envers la maîtrise de ce Soi et l'usage de la Raison associée à la passion. Le risque est de voir sinon les individus prendre en otage la relation amoureuse en considérant que c'est au couple de les porter vers le haut. Comme si le couple représentait une troisième entité correspondant à un Maître. le Maître est en chacun et le couple est le calice qui reçoit ces deux entités éveillées. La passion dévorante s'installera si un des partenaires attend du couple l'enthousiasme et l'euphorie que l'individu n'a pas trouvé en lui dans son existence intime. De la même façon, la Raison deviendra une autorité asphyxiante si l'individu octroie à cette raison un pouvoir destiné à limiter les excès qu'il n'aura pas su apprivoiser au préalable. Le couple n'est pas un assemblage formateur mais un assemblage d'individus formés. C'est en tout cas ainsi que je le vis depuis longtemps, sans que la succession des jours ne soit jamais venue interférer sur la beauté du parcours.

L'équilibre doit exister au préalable. Le couple ne doit pas être pris en otage pour évoluer. La Raison et la Passion sont deux entités qui se nourrissent l'une l'autre. Elles ne sont nullement ennemies. Deux plateaux d'une même balance. Parfois, le plateau penche d'un côté, parfois de l'autre. Ce qui importe, c'est de rester dans un état d'observation lucide et de ne jamais être dépendant de ce déséquilibre provisoire. Ca n'est qu'un aléa de l'existence. Je ne suis ni la Raison, ni la passion mais celui qui les observe en toute conscience. Elles ne sont que les deux faces du même Esprit.

blog

Commentaires (2)

Thierry
  • 1. Thierry | 03/12/2011
Bonjour Bruno.
Merci pour ce commentaire et ce partage. J'ai connu tellement de choses durant cette vie que j'ai eu besoin de l'écrire afin de chercher à travers le scalpel des mots à découper toutes les peaux accumulées et à chercher le "cœur". C'est ce que j'ai fait avec "les Éveillés", "Une étrange lumière" et "Plénitude de l'unité". Trois récits partiellement autobiographiques et totalement autobiographique, à la virgule près pour "les Éveillés. " L'incertitude existentielle est une étape inévitable pour tout individu qui rompt avec les conditionnements. C'est douloureux, comme un cheminement sur le fil d'un rasoir. Et il arrive un jour où on s'aperçoit que cette idée d'un danger, d'une menace, de quelque chose qu'on risque de perdre est encore la marque de l'emprise de l'ego. " Agir dans le non-agir" , c'est l'apprentissage de la douceur du rasoir.
gaspari bruno
  • 2. gaspari bruno | 03/12/2011
bonjour thierry,

Ce dont tu parles est exactement ce que je traverses en ce moment, de grandes périodes de paix, suivi de périodes d'enervements intenses, depuis que je suis tombé par hasard sur une vidéo qui parlait de cette conscience rempli de joie, qui serait la trame de ce que nous sommes, je peux ressentir parfois cette joie intense, cette envie d'embrasser chaques parcelles de la vie, laisse la vie te vivre comme elle l'entend, cette phrase est tres belle, puis-je te poser une question personnelle, as-tu traversé personnellement cette période incertaine, pourrais-tu en parler ? en tout cas, je te remercie de ce magnifique site. bruno

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau