Le plaisir

"François Gabart travaille beaucoup sans s'en rendre compte, et il adore ce qu'il fait, ce qui lui permet de le faire avec enthousiasme. C'est comme ça qu'on avance, en restant positif", explique Michel Desjoyeaux.


 

Le jour où l'éducation nationale et les enseignants comprendront que le plaisir est la source même de tous les apprentissages, on aura une chance de lutter efficacement contre le décrochage scolaire.

Et j'entends déjà les pisse-froid hurler que la notion de travail engage la capacité de l'enfant à passer outre son plaisir. Il faut donc juste lui apprendre à aller bosser la mort dans l'âme comme l'ont fait leurs parents et comme le font des milliers d'enseignants ? Magnifique, quel beau projet !!

 

Et quand est-ce que cette société mourante va se décider à crever qu'on passe à autre chose...C'est long...


blog

Commentaires (2)

Thierry
  • 1. Thierry | 28/01/2013
L'instinct de survie remonte toujours un jour ou l'autre. On appelle ça la "Résistance" ou la résilience...
JM
  • 2. JM | 28/01/2013
La priorité que je perçois aujourd'hui dès la maternelle : l'ordre, la discipline. On dirait que les instituprofs ont peur des élèves. En CP le soir à l'étude la classe est tellement calme qu'on croirait les enfants plongés dans le formol, en léthargie, ils sont tellement conformes, mais ouf quelle tranquillité ! En sortant dans la cour, ou à la moindre occasion certains explosent, vous avez dit bizarre ?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau