Le silence de l'amour (spiritualité)

“On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va.” Jacques Prévert.


On reconnaît aussi le malheur au bruit qu'il fait quand il arrive.
 

Entre les deux, il reste à apprendre à vivre dans le silence.

Et de ce silence, extraire la conscience que le bruit n'est ni celui du bonheur, ni celui du malheur mais de l'émotion associée à chaque situation.

Il est indispensable de profiter des moments de silence pour apprendre à se libérer de l'idée fausse de ce bruit.
 

Les choses sont ce qu’elles sont. Que je les accepte ou pas, qu’elles soient faciles à vivre ou pas, elles sont ce qu’elles sont. Si ensuite, j’y insère des émotions, c’est de ma responsabilité. Et c'est de là que vient le bruit qui contribue à mon malheur ou à mon bonheur. Nullement des événements eux-mêmes de la vie.

 

Apprendre à être là, ni dans la croyance du bonheur, ni dans l'inquiétude du malheur, ni même dans le désir de jouir de l'instant. Rien. Juste être là, sans aucune pensée intrusive, sans aucune émotion débridée, sans aucune intention, sans aucune volonté.

Être là, dans le silence.

Être là, comme dans la matrice. Irradié, nourri, béat et ouvert, aimanté et amant de la vie, juste inséré dans le cocon de l'instant, immobile, attentif, conscient.

Comme un Homme honorant une Femme, patient et appliqué, tendre et puissant, Guerrier de lumière puisant sa force au coeur de l'amour, dévoué et rayonnant.

Je jouis du plaisir que la vie m'octroie quand je l'aime. Le rayonnement est constant et il ne tient qu'à moi de savoir me placer en son centre...


 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau