Les maillots des cyclistes

Ce matin, on est allé faire le Col du Grand Cucheron en vélo de route. Il était fermé à la circulation automobile. Grand bonheur de rouler en toute sécurité.

Il y avait donc du monde, des cyclistes solitaires et des groupes.

Et encore une fois, j'étais estomaqué par cette "habitude" qu'ont les cyclo de rouler avec des maillots issus de marques d'équipes professionnelles. Ils acceptent donc de faire de la publicité gratuitement en montrant leur "passion" pour une équipe et sûrement les coureurs qui s'y trouvent. De vrais hommes sandwichs par conséquent et qui payent le panneau qu'ils portent en plus ... Et là aussi, je me dis que l'avenir des sponsors est rayonnant étant donné qu'il se trouvera toujours des individus acceptant, avec plaisir, de rouler pour eux et d'étaler sur les routes les noms de ces marques.

Autre interrogation : Comment se fait-il que ces cyclistes acceptent de porter des noms d'équipes ayant trempé leurs mollets et le reste dans le dopage : des maillots Festina, Cofidis, Astana, Lampre, US postal, Sky... C'est hallucinant ça ! Et autorisé en plus.

Si moi, par contre, je roulais avec un maillot portant une grande fleur de cannabis, je serais arrêté par la gendarmerie pour incitation à la débauche ! Mais pas tous ces cyclistes qui roulent avec des noms de pharmacie sur le dos ! Je rappelle quand même que les morts ne se comptent plus dans le milieu...Pas pendant leur carrière, quoique Pantani et Simpson avant lui ne se sont pas gênés...Mais alors, après, lorsqu'ils ont raccroché le vélo, attention...

J'attends toujours une enquête sur le long terme à ce sujet d'ailleurs, un suivi bien long qui mettrait en avant les dégâts collatéraux.

J'ai lu ce matin sur l'Equipe.com des commentaires de supporters sur le Tour d'Espagne où on sait que la lutte anti dopage est aussi avancée que le règlement de la dette des pays de l'UE...Et bien, les gars étaient enthousiastes parce qu'au moins, ça attaquait tous les jours...Consternant..;C'est le public aussi qui est responsable. Les organisateurs, les sponsors, les laboratoires pharmaceutiques, tout le monde a le doigt dans le pot de confiture (ou le pot belge pour les connaisseurs...)

Autre chose qui n'a rien à voir avec le dopage : Où sont les femmes sportives ? Sur cinquante cyclistes homme, il doit y avoir une femme...Au tennis de la ville, il n'y a que des hommes qui jouent. En randonnée en montagne, on voit parfois quelques femmes. A la piscine aussi. Mais c'est insignifiant au regard du nombre d'hommes. Pourtant, les filles que j'ai dans mes classes aiment le sport et certaines sont même plus performantes que les garçons, en escalade par exemple ou en natation, en course à pied...Que se passe-t-il ensuite ? Les enfants, la maison ? De faux arguments. Il suffit de se partager les taches. Est-ce que les femmes acceptent passivement cette situation de mise à l'écart, voire même l'apprécient ou est-ce qu'elles sont "soumises" à leurs maris ? La question est de taille. J'aimerais bien avoir une réponse...

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau