Les prisons intérieures.

Un médicament, bien souvent, agit sur les effets mais pas sur la cause. Ils ne sont pas capables d'empêcher que ça revienne. Ils savent soigner quand on est malade mais ils ne peuvent atteindre le processus qui provoque les récidives. Il est donc indispensable d'associer la pharmacologie à la connaissance de soi et c'est là que beaucoup d'individus se perdent en route. L'habitude de la conformité et de la confiance aveugle qu'elle génère. Jusqu'au jour où la gravité des récidives fait voler en éclat cette vitrine du formatage éducatif. Le problème majeur à mon sens vient du fait que cette absence d'éveil spirituel est volontairement organisé par tout un système mercantil qui ne veut pas perdre sa source de revenus. La connaissance de soi, c'est le cauchemar des marchés financiers. Que ça soit dans le domaine médical, alimentaire, culturel, politique.......

Il n'est qu'à voir d'ailleurs l'enseignement de la sexualité, non pas dans sa dimension physique mais spirituelle. Si les gens prenaient conscience de l'espace immense dont ils disposent pour aller vers l'Eveil à travers les corps associés aux âmes, ils n'en reviendraient pas. Au lieu de ça, ils vont voir ou lire 50 nuances de bouses. La sexualité médiatisée n'est qu'une chrysalide qui ne donnera jamais de papillon, juste un étalage de viande usant de slogans bien ciblés, l'hégémonie de la surface au détriment de l'Être Intérieur. 

Il y a les prisons qu'on subit et celles qu'on se fabrique tout seul. Les deuxièmes sont les pires.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau