Les rêves

Lapartdureve101

Très étrange ce que je vis la nuit...Habituellement, je ne me souviens que très rarement de mes rêves mais depuis quelques jours, toutes les images restent ancrées au niveau conscient, avec une force émotionnelle immense, comme un vécu, comme une expérience réelle, intégralement ressentie...

J'ai cherché à analyser ces "histoires" et ce que je découvre me stupéfie... Je n'avais jamais vraiment essayé d'expliquer mes rêves au regard de l'insignifiance des souvenirs mais en ce moment, cette impression très forte de "vivre" quelque chose d'étrange m'a poussé vers ce travail. Je sais que tout ça est insuffisant et qu'il y aurait des approfondissements nécessaires mais rien que ça est tellement bouleversant... 

...

DICTIONNAIRE DES SYMBOLES :

Interprétation :

LES MONSTRES


Le rêve des monstres. Je "tuais" des individus parce que je "savais" qu'ils n'étaient pas les humains que je voyais, qu'ils cachaient derrière leurs masques une réalité inavouée. Lorsque je plantais la lame de mon couteau dans leur corps, ils se transformaient et se découvraient, haineux, difformes, les yeux injectés de sang...Ils hurlaient et leur violence me sidérait. Ce Mal incarné me raidissait jusqu'à la nausée et j'ai décidé à un moment de sortir du rêve. Je me suis dit que ça suffisait et que je devais me libérer...

Le monstre symbolise le gardien d'un trésor, comme le trésor de l'immortalité par exemple, c'est à dire l'ensemble des difficultés à vaincre des obstacles à surmonter, pour accéder enfin à ce trésor immatériel et spirituel. Le monstre est là pour provoquer l'effort, pour vaincre la peur, pour tendre vers l'héroïsme. Il intervient dans de nombreux rites initiatiques. Il appartient au sujet de faire ses preuves, de donner la mesure de ses capacités et de ses mérites. Il faut vaincre le dragon, le serpent, les plantes épineuses, toute espèce de monstre, y compris soi-même, pour posséder les biens supérieurs que l'on convoite.

Dans de nombreux cas, le monstre n'est en effet que l'image d'un certain moi, ce moi qu'il faut vaincre pour développer un moi supérieur. 

En tant que gardien du trésor, le monstre est aussi signal du sacré. Là où est le monstre, là est le trésor. On ne s'en empare que par un acte héroïque. Le monstre tué, qu'il soit extérieur ou qu'il soit intérieur à nous-mêmes, libère l'accès au trésor. 

LA MER

Je volais au-dessus d'une mer noire qui jetait sur une falaise des vagues immenses frangées d'écume. Je regardais, impressionné, ce spectacle surpuissant.

Symbole de la dynamique de la vie. Tout sort de la mer et tout y retourne ; lieu des naissances, des transformations et des renaissances. Eaux en mouvement, la mer symbolise un état transitoire entre les possibles encore informels et les réalités formelles, une situation d'ambivalence qui est celle de l'incertitude, du doute, de l'indécision et qui peut se conclure bien ou mal. De là vient que la mer est à la fois l'image de la vie et celle de la mort. 

Des monstres surgissent de ses profondeurs, images du subconscient, source lui aussi de courants qui peuvent être mortels ou vivifiants.

LA CHAUVE-SOURIS

Elle courait sur le mur de la chambre tapissée de moquette. Parfois, elle s'envolait et traversait la pièce. Elle cherchait une sortie et je ressentais sa peur. J'ai pris une couverture et j'ai réussi à l'envelopper, délicatement, j'ai vu ses yeux qui me regardaient, vifs, brillants. Je l'ai libérée par la fenêtre.

La chauve-souris symbolise un être dont l'évolution spirituelle aurait été entravée...

L'ESCALIER

Je descendais les escaliers d'un immeuble gigantesque, une tour sans fin, je sautais les marches avec une vitesse stupéfiante, empli d'une force et d'une assurance incroyable, je savais que des monstres me poursuivaient, je les sentais mais ils n'arrivaient pas à me rejoindre. Je sautais de plus en plus de marches, jusqu'à sauter d'un palier à un autre, je ressentais une joie immense, une énergie inépuisable. Je suis arrivé dans une cave sans lumière mais je parvenais à me déplacer sans problème, je devinais les murs, je parcourais les noirceurs silencieuses, il n'y avait plus personne à mes trousses. Et puis, j'ai entamé le chemin inverse mais avec une vitesse hallucinante. Je me suis retrouvé en haut de la tour et je regardais le vide. J'ai sauté en ouvrant les bras et j'ai volé. J'ai eu peur une seconde et puis je me suis laissé porter, sans rien faire. J'observais. 

L'escalier est le symbole de la progression vers le savoir, de l'ascension vers la connaissance et la transfiguration. S'il s'élève vers le ciel, il s'agit de la connaissance du monde apparent ou divin ; s'il rentre dans le sous-sol, il s'agit du savoir occulte et des profondeurs de l'inconscient.

Vivement la nuit prochaine...


blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau