"Les sans-dents de Papeete (politique)

S'il y a encore des électeurs prêts à voter pour qui que ce soit, c'est à n'y rien comprendre.

 

Pour le bain de foule de François Hollande, Papeete expulse… les SDF !

Pas question de gâcher la carte postale présidentielle : prière de raser les cahutes des sans-logis sur le parcours de François Hollande à Papeete.

PAR 

Publié le  | Le Point.fr

"Pour le président il faut qu’on dégage de là", Jean-Claude Tehihira Tuihaa, dit Coco, qui vit depuis un peu plus de 3 ans sous quelques planches de bois.

"Pour le président il faut qu’on dégage de là", Jean-Claude Tehihira Tuihaa, dit Coco, qui vit depuis un peu plus de 3 ans sous quelques planches de bois. © Capture d'écran / Polynésie 1ère

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€

Encore plus fort que l'interdiction de pendre du linge aux fenêtres sur le parcours présidentiel lorsque le président de la République s'était rendu à Pointe-à-Pitre.« Coup de karcher à Pointe-à-Pitre », titrait alors le quotidien local, France Antilles. Cette fois, pendant la visite de François Hollande, la mairie de Papeete a demandé aux SDF de bien vouloir quitter les lieux « squattés ». Expulser des SDF, il fallait tout de même y penser…

« Pas de SDF à Papeete »

C'est Le Lab d'Europe 1 qui a repéré l'information sur le site de Polynésie 1ère. « Pas de SDF à Papeete pendant la visite de François Hollande », titre l'antenne locale de France Télévision. « Un bain de foule est prévu, ainsi que des visites sur les stands de commerçants. Mais les SDF qui dorment autour du marché ne reflètent pas vraiment la carte postale polynésienne que le pays souhaite montrer au chef de l'État. C'est la raison pour laquelle la mairie de Papeete a demandé aux SDF de quitter les lieux, du moins provisoirement, le temps de la visite présidentielle. »

Jean-Claude Tehihira Tuihaa, dit Coco, qui vit depuis un peu plus de 3 ans sous quelques planches de bois, une image du Christ suspendu entre deux tissus, témoigne tristement : « Pour le président, il faut qu'on dégage de là. On est dans une démocratie, quand même, non ? Ils ne sont même pas venus me voir, c'est par intermédiaire qu'ils m'ont demandé de tout enlever. Est-ce normal ? Je n'ai pas de logement. Pendant la visite du président, tout va être détruit et remonté dans trois jours. Où allons-nous ? Comment je vais faire, moi ? »

École fermée, marché nettoyé

La mairie de Papeete avait déjà décidé de fermer écoles, collèges et lycées lundi afin d'éviter tout risque de bouchons dans le centre-ville. Mais, à force de vouloir peaufiner la carte postale ensoleillée à des fins de communication, le marché Mapuru à Paraita devra être littéralement « nettoyé » de ses SDF. Un nettoyage qui n'empêchera pas les rats de pulluler à deux pas, comme le montre Polynésie 1ère dans son reportage. « On laissera passer le président et on reviendra, explique Gontran Haapa, magnétiseur-masseur, dont la baraque vient d'être détruite. Pas si sûr : les cahutes n'étaient pas construites sur un terrain public mais sur une enclave privée. Et, une fois François Hollande remonté dans son avion, comme tous les autres occupants qui ne payaient pas de loyer, Coco, Gontran et les autres devront en fait bel et bien trouver un autre lieu où bâtir une nouvelle cabane. Merci pour ce moment ?

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau