Marcher puis écrire.

Jean-Louis Etienne
Jean-Louis Etienne (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Médecin et explorateur, Jean-Louis Etienne est l'invité de Mise à jour du mercredi 3 janvier 2018 pour son livre Dans mes pas, sorti aux éditions Paulsen le 19 octobre 2017.

Une ode à la marche

"C’est une ode à la marche : j’ai effectivement réalisé que j’étais un marcheur, confie-t-il. Je me suis rendu compte, en écrivant, que la marche c’était quelque chose qui était à taille humaine, qui avait été mon outil de liberté, en fait." Aussi, la marche lui sert de moteur : "Quand je suis planté devant une réflexion ou un texte, que je n’y arrive pas, je me lève et je pars marcher", poursuit Jean-Louis Etienne. "Tout d’un coup, ça vous transporte ailleurs et vous revenez, vous êtes un homme neuf devant votre texte, c’est extrêmement bénéfique."

Il compare la marche à l'écriture : au même titre que l'on voyage en écrivant, la marche, estime-t-il, représente elle aussi un "petit investissement" pour de "grosses possibilités", tant physiques que mentales. "On ne marche pas qu’avec ses jambes. Tout se met en œuvre, d’abord biologiquement, physiologiquement le corps est en œuvre." À l'heure où semble advenir une société de "cul de plomb", où les hommes s'alourdissent sur leurs sièges, la marche, poursuit l'explorateur, devient la mise en oeuvre du corps : "Il y a une mise en œuvre biologique qui est bénéfique pour toutes les fonctions, même pour la mémoire, pour le cerveau." La marche, une fuite ? Certainement pas, à l'entendre : "C’est un acte social, la marche, évènement politique éventuellement mais, regarder les randonneurs, ça sociabilise (…) Il y a toute une vie sociale dans la marche !"

Rester fidèle à la lumière allumée dans l'enfance

 S'il devait faire une mise à jour, que voudrait corriger, modifier ou effacer Jean-Louis Etienne ? "J’ai 70 ans, explique le médecin, et je me rends compte que je suis resté fidèle à une idée d’enfance qui était de faire des expéditions. Cela n’a pas été un chemin droit : j’ai fait un CAP d’ajusteur, j’ai fait médecine, chirurgie, médecin d’expéditions et puis je me suis rendu compte que les expéditions étaient ma vie ! Ce qui est important, c’est de rester fidèle à une petite lumière qui s’allume dans l’enfance."

blog

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.