"Moi, Président"

MaslowProgramme politique non dévoilé.

 

"Moi, Président, je m'engage à tout mettre en oeuvre pour que les thèmes étudiés ci-dessous garantissent notre statut de Puissants.

 

1) Une population qui reste attachée à assouvir les besoins physiologiques, les besoins de sécurité et si possible les besoins d'amour, ne peut pas franchir le seuil de la dimension spirituelle. Il est par conséquent dans notre intérêt de ne pas contribuer à l'intégralité des trois besoins fondamentaux sur l'ensemble de la population afin que les individus concernés ne puissent consacrer leur temps libre et leur énergie à l'éveil des consciences, à l'observation des phénomènes de masse et à leur participation. Moi, Président, je m'y engage.

2) L'inculture et l'abêtissement des jeunes individus est une priorité et j'agirai de façon à amoindrir les structures éducatives. Il est bien plus aisé de manipuler des adultes dont les esprits enfantins auront été bridés. L'habitude du sommeil intellectuel a amplement été étudié par nos différentes structures pour que nous puissions tirer vers le bas l'ensemble de la population scolaire. Le démantèlement de l'école, de la maternelle à l'Université, sera par conséquent une de mes priorités. Nous instaurerons bien entendu des structures privées, subventionnées par nos partenaires financiers, afin d'éduquer notre descendance à la domination des masses.

3) Il est primordial également de surveiller et de contrôler la tranche de population dont les trois premiers besoins sont assouvis et de ne pas l'encourager à quitter le confort d'une vie matériellement et émotionnellement planifiée. Il est conseillé d'occuper les esprits par des activités dérisoires et facilement assimilables. Le brouhaha incessant des médias tiendra un rôle prépondérant et il conviendra d'utiliser les "informations" comme une forme de gavage pour que les cerveaux des "citoyens" perdent toute forme de lucidité naturelle. Les subventions accordées au milieu culturel devront être octroyées dans l'optique de l'asservissement. Toute forme culturelle de contestation devra être bridée et si nécessaire censurée. il suffira de faire appel aux "valeurs de la République" et à notre attachement à l'Histoire qui sert nos intérêts. 

4) Il convient bien entendu d'encourager et même de provoquer des scissions, des compétitions, des catégories, dans la population afin que jamais les colères communes n'aboutissent à une solidarité contre nous, les Puissants. Le Peuple doit être désuni. C'est une loi intangible. 

5) Les Syndicats doivent être financés et soutenus à cette fin. Il est important de continuer à soudoyer les leaders par des arrangements multiples sur des thèmes que nous aurons choisis et que nous utiliserons comme paravents. Toutes les associations soutenant des communautés religieuses, politiques, sexuelles, culturelles ou autres devront être encouragées afin qu'elles se sentent entendues et considérées. C'est un apport considérable dans les affrontements de population et je rappelle que toutes les formes de conflits sont des opportunités à saisir. Celui qui ramène la paix est toujours porté aux nues. Le peuple n'aura jamais la lucidité nécessaire pour comprendre notre duplicité. 

6) Les débats de société seront planifiés afin d'occuper les esprits. Tout ce qui pourra contribuer à créer des dissensions dans la population devra être exploité. Si un débat non intentionnel de notre part venait à occuper une place trop importante, moi Président, je m'engage à tout mettre en oeuvre pour détourner l'attention de la population en créant des conflits que les médias gouvernementaux gonfleront. Tous les leaders des grands groupes de désinformation sont parfaitement habilités pour cela et nous avons pu juger, depuis de nombreuses années, de leur complète obéissance. 

7) Le chômage est également nécessaire et surtout la peur qu'il éveille afin que chaque salarié se sente obligé d'oeuvrer au mieux au maintien de son emploi. Il convient d'encourager la hiérarchie et le désir d'évolution de carrière afin que cette lutte à l'intérieur même des entreprises, dans tous les secteurs, privés et publics, occupe les esprits et annihile toute forme de rébellion contre l'autorité. 

8) Moi, Président, je m'engage à planifier et à réaliser toutes formes de conflits nationaux ou internationaux nourrissant nos intérêts financiers. Si ces conflits venaient à avoir des conséquences néfastes sur la population, nous nous en servirons pour renforcer nos pouvoirs. Il suffira de préserver notre image de "gardien de la sécurité" pour que le Peuple ne sache jamais que nous sommes les instigateurs de toutes les violences. Si des doutes venaient à s'éveiller, les médias se chargeront de se contredire, dans un accord commun et réfléchi, afin que la population soit perdue et incapable d'identifier clairement les responsables. 

9) Afin de péréniser nos soutiens financiers, je m'engage à soutenir la croissance des banques et à oeuvrer conjointement avec les grands groupes industriels pour que la plèbe reste soumise à notre propre fonctionnement. La pression des impôts et taxes sur les ménages et les petites entreprises contribuera à l'épuisement de la masse et à son incapacité à réfléchir.

10) L'utilisation de la peur des groupes extrémistes, qu'ils soient politiques ou religieux, répondra amplement au maintien de la peur. Le rappel aux valeurs de la République est un slogan imparable. Nous en userons largement.

11) Je rappelle que la peur, la culpabilité et l'individualisme sont les piliers de notre Pouvoir. Moi, Président, je m'engage à les développer autant que possible.

12) Je rappelle à tous nos alliés politiques de Droite que l'alternance dont nous nous servons les uns les autres doit être préservée, coûte que coûte et que les querelles politiques avec nos "adversaires-partenaires" doivent répondre à cette exigence. il en va de notre avenir commun. Tous les arrangements électoraux seront donc répertoriés et nous serons vigilants à ce que personne ne soit lésé sur le long terme. Nous avons toujours su protéger ceux qui nous servent et la perte d'un mandat se récupère aisément par un poste privilégié dans les multiples organismes, commissions et autres structures que nous possédons. Notre amitié est ancienne et nous comptons sur tous pour qu'elle se renforce encore. Toute proposition ou critique émanant des groupes extrémistes devra être utilisée pour instaurer des restrictions de plus en plus fortes dans la liberté des citoyens. Lorsque la peur de la peste est bien ancrée dans l'esprit de la masse, il est aisé de lui faire accepter le choléra, dès lors que nous aurons pris soin de faire croire que son danger est moindre. 

13) Il convient par conséquent de laisser suffisamment d'amplitude et d'occasions aux groupes extrémistes de nous critiquer puisque cela servira finalement nos intérêts. 

14) Nous en profiterons d'ailleurs pour glorifier la liberté d'expression afin que toutes les manoeuvres dont nous usons pour brider la liberté de réflechir passent sous silence. Je préfère un idiot qui hurle qu'un rebelle qui pense.

 

Je vous remercie de votre attention.

Vive nous, vive la France qui nous sert."

 


 

 "Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux " 

Etienne de la Boétie en 1549

Un texte d'actualité...

 

"L’état de nature voudrait donc que les sociétés soient « égalitaires » où personne ne pourrait détenir du pouvoir sur les autres. C’est-à-dire le contraire de la servitude que connaissent les peuples. La première cause de la servitude est donc l'oubli de la liberté, et la coutume de vivre dans une société hiérarchisée où règne la domination des uns sur les autres. "La première raison de la servitude volontaire, c'est l'habitude"; "la première raison pour laquelle les hommes servent volontairement, c'est qu'ils naissent serfs et qu'ils sont élevés dans la servitude".

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire

 

Choisis ton camp, Camarade.


 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau