Régression

Si on prend en considération ce texte de Platon, on est en droit de se demander si la médecine contemporaine n'a pas davantage régressé que l'inverse. Non pas dans la connaissance "mécanique" du corps et sa capacité à intervenir sur des pathologies parfois très lourdes, mais sur la prise en considération de "l'esprit", de "l'âme", des émotions, des pensées, du mental, de tout ce qui relève de la sphère "spirituelle"... Car si toute matière est issue d'une énergie, il est inévitablement insuffisant d'intervenir sur la matière et de s'extraire ou d'ignorer cette énergie.

Il suffit pour s'en convaincre de s'intéresser aux "magnétiseurs"..... Sur quoi interviennent-ils pour que la mécanique cesse de s'enrayer ? Non pas sur la "pièce" défectueuse mais sur les "parasitages énergétiques" qui contribuent au dysfonctionnement de la mécanique...

 

Peut-on, objectivement, balayer d'un revers de mental cartésien, les connaissances millénaires des Peuples Premiers ou de la médecine chinoise, du travail sur les Chakras, des méridiens d'acupuncture etc etc.....?

11873779 873522009397474 8244481751392910986 n

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau